Les 3 clés de la discipline selon la culture japonaise

16 mars 2019
Les 3 clés de la discipline selon la culture japonaise sont l'ordre, la propreté et la ponctualité.

Au-delà du talent, au-delà même de l’intelligence, il y a la discipline. Pour les Japonais, cette dimension est fondamentale et doit être transmise aux enfants dès leur plus jeune âge. Grâce à elle et au sens de l’intégrité, la société japonaise maintient un sens de l’ordre dans presque tous les domaines, social, éducatif, commercial, etc.

Souvent, on porte un regard sur les orientaux qui ne cessent de se faire admirer pour les bonnes manières et la correction raffinée qui caractérisent leur culture. Or, la façon dont ils s’installent sur les marchés, par exemple, en créant des entreprises technologiques aussi solides que productives, nous frappe également.

Nous admirons aussi leur capacité de se remettre de l’adversité. Ils l’ont fait pendant la Seconde Guerre mondiale et ils l’ont fait récemment après l’accident nucléaire de Fukushima I. Nous savons cependant qu’en termes de persistance, de résistance et de discipline, ils ont des racines solides. Des racines, qui, de toute évidence, définissaient traditionnellement les moines zen ou les samouraïs en leur temps.

La nécessité d’être efficace dans leur travail, leur attitude, leur courtoisie et leur disposition au bien de la communauté est quelque chose qui continue sans aucun doute d’attirer notre attention. Nous savons cependant que, parfois, cette approche japonaise peut tomber dans un niveau de demande trop élevé par lequel de nombreuses personnes (surtout les plus jeunes) se sentent nettement dépassées.

D’où l’anxiété, le stress et le taux élevé de suicide qui ne cessent d’augmenter année après année. Il n’est donc pas nécessaire de dériver de cet extrémisme, où la discipline limite la liberté et l’épanouissement personnel. Cependant, il est toujours positif d’apprendre de leur philosophie afin de l’adapter (à notre manière) dans nos contextes quotidiens.

« Avec la foi, la discipline et le dévouement non égoïste, il n’y a rien d’utile que vous ne pouvez pas accomplir. »

-Mohammed Ali Jinnah-

la discipline japonaise

La discipline selon la culture japonaise : 3 clés pour l’appliquer

Un aspect frappant est la langue japonaise elle-même. Il y a des expressions qui n’existent guère dans d’autres langues. C’est là que s’imprègne également l’importance de la reconnaissance de l’autre et de son travail. Des phrases comme « O Tsukaresama Desu » (« Je vous exalte humblement dans votre état d’épuisement ») est, par exemple, une façon de reconnaître le travail et l’effort des autres.

Par conséquent, la discipline est cette racine qui nourrit tout et s’étend dans presque tous les contextes. Avec elle, le talent est renforcé. Et, par ailleurs, elle a souvent plus de valeur que l’intelligence même dans cette culture. Intéressons-nous donc à ces trois clés qui leur permettent de le développer !

L’organisation

Entres autres, une bonne organisation peut nous permettre de réaliser deux choses importantes : gagner du temps et gagner en efficacité. Ceci est plus qu’essentiel, n’importe où et dans n’importe quel contexte. Une maison organisée est une maison en harmonie. Une école où chaque enseignant, chaque élève et chaque membre du personnel ont des rôles clairs améliore le développement du travail quotidien.

En même temps, l’organisation en milieu de travail, petite ou grande entreprise, vous permet d’optimiser les tâches. Et du coup, d’agir plus rapidement pour relever les défis. En même temps, nous ne pouvons ignorer le fait que dans les entreprises japonaises, les dirigeants sont conscients de presque tous les détails ayant trait aux tâches quotidiennes. L’engagement de chacun est fondamental.

marie kondo ou un exemple de discipline à la japonaise

 

La propreté

Veiller à la propreté, c’est plus que simplement enlever la saleté. Il s’agit aussi d’une question d’équilibre de vie. Un exemple bien connu est le grand succès de personnages comme Marie Kondo et sa méthode pour ranger et nettoyer les maisons. Tout ce qui est sale et désordonné affecte le bien-être ainsi que l’esprit lui-même. Il est donc nécessaire de prendre une série de mesures pour restaurer cette harmonie dans chaque espace.

Et pour promouvoir la discipline, les Japonais ont essentiellement mis en pratique une stratégie dite des cinq  » s  » :

Seiri : jeter ce qui n’est plus utile ou plus désiré

– Seiton : tout doit avoir sa place, un espace exclusif

Seiso : tout le monde, y compris les enfants, doit veiller à ce que tous les lieux, publics et privés, soient maintenus propres

– Seiketsu : avoir des règles de propreté normalisées, des règles claires et compréhensibles par tous

– Shitsuke : ce terme signifie aussi « discipline » et implique le respect quotidien de ce qui précède

La ponctualité

Une autre des clés de la discipline est sans doute cette dimension très niponne : la ponctualité. Cependant, au-delà de ce que l’on peut penser, ce terme n’implique pas seulement le respect des horaires.

Etre ponctuel, c’est aussi être ferme dans ses résolutions. C’est se fixer un but et l’atteindre. Il s’agit de situer une série d’objectifs quotidiens et de les réaliser efficacement et rapidement. Tout cela forme une dimension hétérogène qui inclut la volonté, l’engagement et l’effort quotidien dont la discipline représente d’abord et avant tout, le pilier central.

 

En conclusion, comme on peut le constater, toutes ces dimensions sont dotées d’un niveau d’auto-exigence qui peut parfois sembler disproportionné. Tout doit avoir son équilibre. Nous savons, par exemple, qu’au Japon, le niveau de discipline, de pression et de valeurs morales est si élevé que de nombreuses personnes (et surtout les jeunes de moins de 30 ans), incapables d’y résister, optent pour le suicide.

Il n’est pas approprié d’arriver à ces extrêmes et d’aboutir à cette exigence souvent oppressive qui prive les libertés et la qualité de vie. Tirons des leçons de leur culture. Appliquons toujours ces valeurs à leur juste mesure. Inspirons-nous de l’intégrité, de la résilience ainsi que du respect des autres et de la communauté dont font preuve les Japonais.

 

  • Blocker, Gene (2001) Japanese Philosophy. Sunny Press