Le végétarisme, un style de vie

5 novembre 2019
Le végétarisme naît dans les changements en matière d'alimentation que réalisent les personnes qui décident d'être végétariennes. Or, quels sont les croyances et les principes qui les motivent à prendre cette décision ? Quel est le style de vie du végétarien ?

Le végétarisme est un style de vie que de plus en plus de personnes adoptent. Même si ce terme est connu, nous nous posons tout de même la question suivant : qu’est-ce que réellement que le végétarisme ?

Ainsi, selon l’IVU (Union végétarienne internationale), le végétarisme consiste à suivre un régime basé sur des aliments dérivés des légumes, avec différentes modalités selon la consommation ou non de produits laitiers, d’œufs et/ou de miel.

La définition de ce courant repose sur les aliments que nous consommons. Il dépend ainsi des changements alimentaires que réalisent les personnes qui décident de devenir végétariennes. Ainsi, quelles sont les croyances et les principes qui motivent à prendre cette décision ? Par exemple, selon l’IVU, le végétarisme n’est pas seulement un régime alimentaire mais aussi un style de vie. Nous évoquerons cela dans cet article.

 

Le végétarisme se base essentiellement sur la consommation de fruits et de légumes

Comment est né le végétarisme ?

Les concepts de végétarisme et de végétarienne sont apparus au Royaume-Uni en 1987 avec la première association végétarienne du monde, la Vegetarian Society. Jusqu’alors, on utilisait le terme « régime végétal » pour se référer à ceux qui mangeaient exclusivement des aliments dérivés des plantes.

Plus tard, d’autres associations ont vu le jour dans d’autres pays (Allemagne, Pays-Bas) en partant des mêmes principes que la Vegetarian Society. En raison de la croissance du mouvement, on a créé en 1908 l’Union végétarienne internationaleC’est une organisation à but non lucratif qui vise à promouvoir le végétarisme.

« ctuellement, cette idéologie est en pleine croissance. En effet, chaque jour, de plus en plus de personnes décident de devenir végétariennes, tel que l’affirme une enquête du VRG (Vegetarian Resource Group) en 2006. Cette dernière estimait que 6,7 % de la population mondiale était végétarienne.

Modalités du végétarisme

Selon l’Union végétarienne internationale, il existe différentes modalités qui font partie du végétarisme, en fonction du type de régime que l’on suit.

Dans ce sens, il existe une distinction entre la consommation d’œuf (ovo-végétariens), de laitages (lacto-végétariens) ou des deux (ovo-lacto-végétariens). Il existe également une distinction si le régime exclut tout aliment dérivé de l’animal (miel, lait, fromage, œuf, etc.). Dans ce cas, on parle de véganisme.

Principes

Découvrez ci-dessous quelques-uns des principes que présentent les personnes adeptes de ce mouvement :

  • Santé : ce principe considère qu’une alimentation saine et écologique est celle qui est basée sur les légumes. Les personnes excluent la viande de leur menu. En effet, elles ne la perçoivent pas comme un aliment indispensable
  • Raisons écologiques : les végétariens de ce type montrent du doigt les élevages extensifs et intensifs, les considérant comme l’une des causes de la dégradation de la planète. Ils s’appuient sur des données, telle qu’une étude de la FAO. Cette dernière affirme que le secteur de l’élevage produit plus de gaz à effet de serre que l’industrie du transport. Elle serait ainsi l’une des principales responsables du changement climatique
  • Religion : certaines religions mettent en avant le végétarisme comme un style de vie. On peut par exemple citer la religion hindou. Celle-ci considère que la vache est un animal sacré et digne de vénération. C’est pourquoi elle ne pourrait pas utilisée à des fins de consommation par l’être humain
  • Éthique : le régime végétarien pour des raisons éthiques est lié à la défense des droits des animaux. En effet, les végétariens considèrent comme peu éthique la mort de l’animal, mais aussi et surtout sa maltraitance et son exploitation dans l’unique objectif de générer des produits pour la consommation de l’être humain (nourriture, objets, vêtements, etc.). Ils défendent une vie et une mort digne de tous les animaux
Un repas végétarien

Le végétarisme, un style de vie ?

En conclusion, si nous prenons en compte les principes nommés ci-dessus, nous pouvons affirmer que le régime végétarien ne peut pas seulement être considéré en termes de nutrition. Ces principes englobent un tout que l’on peut comprendre comme une attitude et un style de vie. Il est possible qu’un végétarien rejette d’autres utilisations des animaux pour la production de biens de consommation.

De la même manière, il est probable qu’il ne soit pas enclin à réaliser certaines activités ou à se rendre dans certains endroits. Par exemple, aller dans un restaurant qui propose un menu exclusivement carnivore, se rendre à une corrida ou tout autre évènement où l’animal participe, etc.

 

  • Appleby P, Roddam A, Allen N, Key T. Comparative fracture risk in vegetarians and nonvegetarians in EPIC-Oxford. Eur J Clin Nutr. 2007;61:1400-6.