La supervision en psychothérapie : en quoi consiste-t-elle ?

28 février, 2020
La supervision en psychothérapie ne consiste pas seulement à contrôler le cas d'intervention, mais touche aussi au monde interne du thérapeute en pleine analyse.
 

La supervision en psychothérapie est essentielle, et ce aussi bien pour les étudiants en psychologie que pour les psychologues qui entament leur carrière. Cette supervision permet de corriger les erreurs que peut commettre le professionnel avant que leurs conséquences ne soient trop graves

La supervision en psychothérapie est une partie indispensable de la formation psychothérapeutique. Comme nous l’avons dit précédemment, elle est tout particulièrement recommandée chez les psychologues qui débutent. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’elle ne peut pas également bénéficier aux experts. Même si l’expérience aide à être un meilleur professionnel, aucun psychologue n’est exempt d’avoir besoin de la supervision en psychothérapie dans certains cas.

Nous vous parlerons dans cet article de la supervision en psychothérapie. Ainsi, pas à pas, nous découvrirons en quoi elle consiste, ce qu’elle représente ainsi que l’importance qu’elle revêt pour les étudiants et les professionnels. De plus, nous vous montrerons aussi à quel point il est bénéfique de pouvoir compter sur la supervision dans le domaine de la psychothérapie dans différents environnements. Continuez votre lecture !

Comment fonctionne la supervision en psychothérapie ?

La supervision en psychothérapie consiste en la présence d’un professionnel expert dont le rôle est d’évaluer le cours de la thérapie ainsi que le processus mis en place par le supervisé dans le cadre de son activité professionnelle. Le superviseur réalise alors un examen constant des interventions du thérapeute. Une telle pratique inclut l’exploration d’aspects du monde intérieur du sujet qui supervise. Ainsi, la supervision en psychothérapie aborde la cognition, le comportement et la part affective.

 
Un patient avec son psychologue

Depuis une perspective psychanalytique (branche de la psychologie où la supervision revêt une grande importance), pendant l’intervention autour de la thérapie que réalise le sujet, le superviseur :

  • Analyse le contenu de la session
  • Evalue le transfert et le contre-transfert
  • Explore les stratégies utilisées par le thérapeute
  • Oriente le thérapeute quant au contenu pratique et théorique
  • Agit en tant que soutien et structure
  • Ecoute et observe de manière active
  • Encourage le supervisé
  • Rétro-alimente
  • Explore les hypothèses du supervisé et les défie
  • Favorise l’apprentissage

Or, ce procédé peut être réalisé aussi bien auprès des étudiants que des professionnels.

Etudiants

La supervision fait partie intégrante de la formation, afin que l’étudiant apprenne comment mener une psychothérapie. Le superviseur décide donc du moment où il est adéquat pour l’étudiant de se lancer. De plus, il intervient si nécessaire. Pour prévenir les conséquences des possibles erreurs, on confie aux étudiants des cas à moindre risque, aussi bien pour le patient que pour l’étudiant. Ainsi, le superviseur pourra donner une plus grande marge au supervisé, et ce sans intervenir.

 

La supervision peut être réalisée sous diverses formes :

  • En ligne : l’arrivée des nouvelles technologies a impliqué de grands changements qui peuvent se traduire en bénéfices. Ainsi, grâce à divers outils, comme par exemple Skype, on peut réaliser une supervision thérapeutique. Merveilleux, n’est-ce pas ?
  • Dans la chambre de Gesell : il s’agit d’un recours que l’on utilise en psychologie afin de permettre à des tierces personnes d’observer une intervention sans que leur présence ne dérange et ne conditionne le déroulé de la thérapie. La chambre de Gesell, c’est une pièce séparée en deux par un miroir opaque d’un côté et transparent de l’autre. Ainsi, le superviseur peut voir ce que fait le thérapeute sans pour autant participer de manière présentielle à l’intervention
  • Après avoir réalisé une intervention : le supervisé raconte son intervention au superviseur, qui fait ensuite son travail

Professionnels

Les professionnels peuvent avoir recours à la supervision pour faire évoluer leur travail. Par exemple, pour comprendre ce qui se passe dans la thérapie ou encore quand ils ne se sentent pas à l’aise, quand ils ne savent pas quoi faire, etc. Cela leur permet de voir leur intervention sous un autre angle et de savoir quelles étapes franchir.

De plus, certaines spécialités requièrent la supervision en psychothérapie, telles par exemple que la psychanalyse. De fait, dans ce domaine, on suggère que le futur psychanalyste ait été psychanalysé, et dans son analyse, on peut parler du produit résiduel qui reste chez l’analyste, dérivant des interventions qu’il réalise.

 

Les bénéfices de pouvoir compter sur la supervision en psychothérapie

La supervision thérapeutique apporte de grands bénéfices. En effet, elle :

  • Encourage à l’analyse
  • Facilite le processus que vit le patient
  • Permet d’assimiler des connaissances
  • Contribue au travail du professionnel
  • Compte comme un point de référence
  • Enrichit la pratique psychothérapeutique
  • Offre différents points de vue
  • Favorise la connaissance de soi
  • Encourage le fait de prendre soin de soi
  • Libère des tensions
  • Renforce l’empathie
  • Protège le patient et le thérapeute
  • Permet de contrôler des concepts
  • Favorise l’apprentissage empirique
Une supervision de psychothérapie en cours

Or, une certaine controverse plane au-dessus de la supervision. C’est ce que suggère le Docteur Héctor Fernández Álvarez dans son article ; en effet, cet auteur nous dit que “les résultats présentés par la recherche ne sont pour le moment pas suffisants pour prouver empiriquement que la supervision, telle qu’elle a été appliquée jusqu’à maintenant, aide à renforcer les bénéfices de la psychothérapie”. Cependant, la plupart des domaines qui se consacrent à la psychothérapie n’ont pas participé à ces recherches. Cela n’annule pas la sensation subjective sur laquelle peuvent compter les personnes qui se soumettent à la supervision.

 

D’un autre côté, il est nécessaire de souligner que la supervision est un processus actif dans lequel se construit la connaissance. Ce processus est favorable au supervisé, du fait de l’apprentissage qu’il en tire, et au superviseur, car il se trouve en situation d’entraînement constant dans le but de pouvoir apporter un contrôle adéquat.

Mais comment avoir accès à cette supervision ? Si vous êtes un étudiant en psychologie, probablement trouverez-vous dans votre équipe pédagogique une personne responsable pouvant occuper ce rôle. Or, si vous êtes un professionnel, vous pouvez alors contacter vos collègues les plus expérimentés. D’autre part, aujourd’hui, on peut aussi réaliser une supervision en ligne ; il existe divers professionnels qui la proposent.