Le programme SCIENCE par M. Mahoney

Le programme SCIENCE est une formation en résolution de problèmes proposée par M. Mahoney qui requiert la participation active de la personne dans un processus divisé en 7 étapes. Il est prévu que la personne garde le contrôle à tout moment, alimentant les initiatives pour explorer la réalité.
Le programme SCIENCE par M. Mahoney

Dernière mise à jour : 28 juin, 2021

Le programme SCIENCE de M. Mahoney s’inscrit dans les protocoles qui aident la personne à être habile au moment d’analyser, de localiser les problèmes et de les résoudre en changeant des aspects tels que le comportement ou les pensées. Il est attribué à la tendance constructiviste en psychologie.

L’objectif de la formation à la résolution de problèmes est d’apprendre à la personne à observer, analyser et évaluer les options possibles face à un dilemme. Cette évaluation vise à exclure l’anxiété et le stress qui caractérisent souvent la gestion des questions importantes pour l’individu.

Le constructivisme commence avec des auteurs comme Piaget, avec son épistémologie génétique visant à trouver la source des cognitions de l’être humain. Son fondement est de considérer la personne comme un agent actif – et non un agent passif ou un “patient” – de l’acquisition de compétences et de connaissances et un acteur du changement.

Cela signifie que l’être humain n’est pas simplement une somme de conditions aléatoires sur lesquelles il n’a aucun pouvoir. L’homme se construit, et il le fait en se rapportant dynamiquement à son environnement.

Le constructivisme défend que toute connaissance est faite à partir de connaissances antérieures. Piaget a affirmé que le nouveau se construit sur quelque chose d’ancien et qu’il le transcende généralement, et le complète. Quand on est un enfant, des schémas mentaux se développent peu à peu, à partir desquels découlent une manière de penser, de ressentir et d’agir.

Puisque les schémas sont construits pendant l’enfance, ce sont des interprétations auto-entretenues et biaisées, telles que les pensées irrationnelles des modèles cognitivo-comportementaux. Voici quelques exemples de schémas : l’abandon, un échec ou une réussite.

L'étude de Mahoney.

La science personnelle de Mahoney

Mahoney conçoit son programme de résolution de problèmes SCIENCE à partir du constructivisme. Il défend que chaque individu a une manière personnelle de se construire, qui est liée de manière cohérente à son identité, à son “je”. Ce mode de construction semble se maintenir dans le temps grâce à des structures formées dans le passé et qui continuent d’être actives.

C’est pourquoi Mahoney appelle ce programme SCIENCE. Il encourage l’être humain à être un scientifique qui étudie son propre comportement conflictuel. À la fin du processus, ce dernier doit être capable d’effectuer les changements pertinents pour parvenir à la résolution du problème.

Fidèle à ses racines constructivistes, le programme SCIENCE nécessite une participation active lors de son application : il laisse la gestion émotionnelle, la maîtrise de soi et l’autorégulation entre les mains de la personne. Il est de votre responsabilité de vous engager et de gouverner le sens de vos réactions.

Mahoney soutient que l’origine de ces problèmes est liée à un écart entre “ce qui est” et ce “qui devrait être”. Pour cette raison, il situe le problème dans la situation, dans la pensée ou dans le comportement lui-même.

Le protocole SCIENCE : sigles et ordre d’application

Mahoney présente son programme en reliant chaque lettre de l’acronyme “science” avec les directives à suivre pour une résolution optimale des problèmes. Voici l’explication de cet acronyme :

  • Specify (S). Repérez de manière générale quel est le problème que vous souhaitez résoudre. Cela peut être trouvé à la suite de réactions émotionnelles fortes, de pensées anxieuses, de conséquences dans le comportement… Il s’agit de définir le facteur de stress.
  • Collect (C). Avant de chercher des solutions, ou même de prendre une mauvaise décision contre-productive, cherchez des informations. Il est courant de ne pas savoir ce qui se passe, de ne pas comprendre pourquoi la réalité ne répond pas aux attentes. Ou de se tromper dans la définition du problème à résoudre.
    • Pour cette raison, il faut mettre l’accent particulier sur la science personnelle, sur la connaissance mutuelle. Cela est possible grâce à des exercices de psychologie positive axés sur la conception de schémas ou de plans d’action, en accordant une attention particulière aux pensées déformantes qui peuvent survenir.
  • Identify (I). Grâce à des techniques telles que l’analyse fonctionnelle de modèles cognitivo-comportementaux, il est possible d’identifier les causes à partir desquelles le problème en question peut survenir. Cela permet d’étudier les facteurs dispositionnels de la personne, les facteurs environnementaux, la protection, le risque…
  • Examinate (E). Avec toutes les informations obtenues, il est temps de chercher une solution qui réduit la distance entre ce qui “devrait être” et ce qui “est”. Ces solutions visent non seulement à s’adapter à la nature du problème, mais aussi à la manière d’être et à l’identité de la personne. C’est pourquoi le travail préalable sur les schémas et la recherche d’informations sont si importants.
    • Différentes solutions peuvent être envisagées et mises en œuvre. L’erreur ne pénalise pas, car on parle de science personnelle, et toute action est comprise comme une opportunité de croissance.
  • Narrow (N). Mahoney propose de mettre en pratique la solution prise à titre d’essai ou d’expérimentation. Si cela ne fonctionne pas, une autre sera recherchée. Il veut que la personne en fasse l’expérience.
  • Compare (C). Une fois que cette solution a été mise en pratique, l’individu observe sa ligne de base – le moment où le problème est apparu – et le compare avec le moment actuel, afin de décider si cette solution est valide. Il n’a pas besoin d’avoir résolu le problème, mais il doit l’améliorer ou le modifier.
  • Extend (E). Dans cette dernière étape, Mahoney propose de revoir cette solution, de la modifier ou de la remplacer si la comparaison n’est pas positive. Si la solution a effectivement résolu le problème susmentionné, l’idéal serait de la généraliser pour une application ultérieure lors de problèmes similaires.
Le protocole de Mahoney.

L’individu aura ainsi une gamme de résolution de problèmes adaptée à ses schémas, son historique d’apprentissage et ses essais et erreurs au sein de sa propre expérience. Il ne sera pas guidé par des solutions généralisées et standardisées. La réalisation progressive de tâches ou l’acquisition de compétences d’auto-évaluation sont des stratégies complémentaires.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le syndrome Houdini : fuir l’implication émotionnelle
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Le syndrome Houdini : fuir l’implication émotionnelle

Il existe des personnes qui fuient l'implication émotionnelle dans les relations, c'est le syndrome Houdini. Découvrez en plus dans cet article.