Vous êtes bien plus que vos erreurs

13 novembre, 2020
Avez-vous parfois le sentiment que les grands échecs de votre passé définissent encore votre identité ? Alors, cet article est pour vous. Vous êtes plus que vos erreurs, arrêtez donc de vous identifier à elles.

Vous êtes plus que vos erreurs, arrêtez de vous identifier à elles. Pour une raison quelconque, nous sommes nos propres juges, nos propres critiques les plus féroces. Nous nous jugeons et nous nous condamnons pour chaque petite erreur, chaque faux pas ou chaque objectif non atteint.

Et nous nous forçons à porter le fardeau de cet “échec” pendant des années. Si vous étiez conscient des dommages qu’une telle attitude cause à votre estime de soi, vous banniriez cette habitude.

Nous avons la mauvaise habitude de nous étiqueter, de nous attribuer des adjectifs à travers lesquels nous construisons notre image de soi. Si vous y réfléchissez un instant, vous découvrirez que tout au long de la journée, vous parlez de vous à d’innombrables reprises, et pas toujours de manière positive. Nous faisons surtout référence au “dialogue interne”.

Les étiquettes ne sont jamais des ressources adéquates, car elles nous limitent. C’est encore plus prononcé lorsque nous sommes habitués à nous définir en fonction de nos qualités et expériences négatives.

“J’ai toujours été un mauvais élève”, “je n’ai pas de chance en amour”, “depuis que je suis enfant, je suis timide et gêné”. Comment pouvez-vous vous sentir bien dans votre peau si vous vous définissez ainsi ?

Vos erreurs ne vous définissent pas.

Ne vous identifiez pas à vos erreurs

Nous nous créons des attentes dans divers domaines de notre vie et nous avons tendance à nous identifier aux réalisations de chacune d’entre elles. Ainsi, lorsque ces objectifs auto-imposés ne sont pas atteints, notre identité est gravement endommagée.

Nous nous sentons incapables et insuffisant. Nous oublions alors que notre essence, notre valeur intrinsèque, n’a rien à voir avec notre performance dans des situations spécifiques.

Vous êtes plus que les camarades de classe qui ne vous ont pas accepté à l’école. Plus que la relation de couple qui n’a pas fonctionné. Vous êtes plus que l’emploi pour lequel vous n’avez pas été sélectionné ou celui dont vous avez été licencié. Et vous êtes plus que les amitiés que vous avez perdues en cours de route, plus que les craintes que vous devez encore surmonter.

Vous n’êtes pas ce que les autres pensent de vous, ni ces arguments dans lesquels vous avez perdu le contrôle. Et vous n’êtes pas les fois où vous avez essayé et échoué, ni les fois où vous avez préféré ne pas risquer.

Vous êtes plus que le test auquel vous avez échoué, la maladresse que vous avez commise ou le dommage que vous avez laissé faire. Votre passé ne vous définit pas ; c’était une expérience d’apprentissage, pas une condamnation à vie. Vous êtes plus que vos erreurs.

Éviter de s’identifier avec des éléments extérieurs

Lorsque nous formons notre identité et que nous mesurons notre valeur en fonction d’événements extérieurs, nous renonçons au pouvoir sur nous-mêmes. Peut-être que pour vous la famille est primordiale et que vous vous considérez comme une mère et une épouse… Mais que se passera-t-il si un jour votre mariage prend fin ?

Pour quelqu’un d’autre, l’environnement de travail est la caractéristique la plus pertinente et il se définit alors par son travail. Mais que se passera-t-il si un jour il est licencié ?

Il est vraiment dangereux de s’identifier à quelque chose d’étranger à nous-mêmes, quelque chose qui échappe à notre contrôle. Si vous basez votre identité uniquement sur votre profession ou votre famille, vous pouvez devenir à un moment donné “le chômeur divorcé”. Dans ce cas, le sentiment d’échec sera immense et il vous sera très difficile de progresser.

Vos erreurs sont des pas vers le succès.

Chaque erreur est un pas vers le succès

Par conséquent, la meilleure chose à faire est de se rappeler que votre valeur est intrinsèque et inconditionnelle, qu’elle ne dépend de rien. Vous comprendrez alors que vous êtes plus que vos erreurs, et vous commencerez à les considérer comme un apprentissage.

Lorsque vous vous aimez, vous acceptez sans condition chaque obstacle, car il n’affecte pas la perception que vous avez de vous-même. Vous êtes toujours vous, ce précieux vous, même si vous faites des erreurs, même si vous avez peur ou même si vous tombez.

Les erreurs cessent alors d’avoir cette extrême importance et deviennent des leçons qui vous aident à vous améliorer. Chaque “échec” devient un pas vers le succès, car il vous rend plus sage et plus expérimenté qu’avant.

Les personnes résilientes, par définition, ont plus de succès et sont plus heureuses parce qu’elles sont capables de faire face positivement à l’adversité. Et cela n’est possible que si nous comprenons que le changement fait partie du voyage, qu’il n’y a rien de plus humain que l’échec. Ne laissez ni vos succès ni vos échecs vous définir : votre valeur est inconditionnelle.

  • Iglesias, E. B. (2006). Resiliencia: definición, características y utilidad del concepto. Revista de psicopatología y psicología clínica11(3), 125-146.
  • Lillo, S. G. (2003). La ocupación y su significado como factor influyente de la identidad personal. Revista Chilena de Terapia Ocupacional, (3), ág-43.