Le principe de Premack peut rendre le confinement plus supportable

22 mai, 2020
Le principe de Premack peut rendre notre quotidien plus supportable pendant ce confinement. Cette théorie du conditionnement opérant peut même être utile pour améliorer notre alimentation ou pour être un peu plus productifs.
 

Le principe de Premack peut rendre le confinement plus supportable pour plusieurs raisons. La première, parce que nous allons découvrir un outil psychologique idéal pour améliorer notre productivité et mettre en place des comportements plus appropriés. La seconde, parce que nous pourrons l’appliquer à d’innombrables domaines de notre vie, voire même dans celle des plus jeunes de la maison.

Admettons-le : nous avons pu voir, ces derniers jours, et dans cette situation exceptionnelle, à quel point de nombreuses personnes s’efforcent de réaliser un très grande nombre de tâches au quotidien. Les « directs » abondent sur nos réseaux sociaux, tout comme les vidéos et les posts de nos amis, connaissances et influenceurs hyperactifs qui, quand ils ne font pas de sport, cuisinent, et quand ils ne font pas de bricolage, étudient une matière spécifique.

Il est évident que chacun de nous gère cette situation de confinement différemment. Chacun gère son temps comme il l’entend et il est tout aussi acceptable et bénéfique de se reposer que de redécorer la maison cinq jours par semaine.

 

Quels que soient notre personnalité, notre caractère et notre façon d’affronter le contexte présent, l’utilisation du principe de Premack sera aussi intéressante que bénéfique. Découvrons vite pourquoi.

Un coeur et un point d'interrogation sur une balance

Le principe de Premack peut rendre le confinement plus supportable

Avant d’approfondir les raisons pour lesquelles le principe de Premack peut rendre le confinement plus supportable, il est nécessaire de clarifier ce que nous dit cette théorie et de savoir d’où elle vient. Cette approche est née du conditionnement opérant ou instrumental, formulé par le psychologue B. F. Skinner.

Sa formulation part d’une idée simple : les personnes, et également les animaux, établissent des comportements ou cessent de les générer en fonction d’une dimension psychologique qui les motive ou qui provoque l’extinction de ce comportement.

 

Prenons un exemple : j’ai arrêté d’étudier l’allemand parce que cela m’ennuyait ou parce que je trouvais que c’était une langue difficile. En revanche, je passe de plus en plus de temps sur des plateformes de streaming parce que j’adore les séries.

Ici, le but du principe de Premack est de faire en sorte que les comportements les plus motivants agissent en tant que renforçateurs des comportements les moins intéressants pour que ces derniers se produisent. En d’autres termes, je pourrais transformer ma passion pour les séries en mécanisme de récompense pour étudier davantage l’allemand au quotidien.

Cette technique, même si elle peut nous sembler élémentaire, s’utilise fréquemment pour modifier des comportements et même pour traiter des addictions ou des phobiesÉtudions maintenant comment le principe de Premack peut rendre le confinement plus supportable.

Organiser son temps et créer des routines

Une recommandation que l’on retrouve fréquemment pour mieux gérer le confinement est la nécessité d’établir des routines. Celles-ci doivent être réparties entre les moments où nous devons remplir nos obligations et les moments où nous pouvons réaliser des activités et nous reposer.

 
  • Le principe de Premack peut rendre le confinement plus supportable si nous organisons notre emploi du temps en intercalant des tâches motivantes et positives avec d’autres qui nous plaisent moins
  • Par exemple, il est possible que, dès notre réveil, nous ressentions du chagrin ou de l’apathieLorsque nous sommes dans cet état, réaliser les tâches domestiques peut nous sembler très décourageant
  • Dans ce cas, la théorie de Premack nous dirait que l’idéal est de commencer précisément par l’activité la moins motivante, mais en sachant que nous consacrerons une heure et demie de notre temps à ce travail et qu’ensuite, nous pourrons voir un épisode de cette série que nous adorons
  • La même chose se produit dans le cas du télétravail. Il faut commencer la journée avec notre responsabilité professionnelle mais en gardant à l’esprit que dans deux heures, par exemple, nous pourrons faire une petite pause pour profiter de quelque chose que nous aimons

Le principe de Premack pour prendre soin de son alimentation

À cause du confinement, nous avons tendance à voir apparaître un phénomène : le fait de grignoter ou de négliger notre alimentation. Nous abusons des snacks et de ces produits qui, dans leur essence, soulagent notre anxiété mais ne sont pas du tout nutritifs.

 

Le principe de Premack peut rendre le confinement plus supportable et peut être extrêmement bénéfique dans le domaine de l’alimentation. De quelle façon ? Prenons un exemple.

  • Chaque fois que nous commencerons à avoir faim ou que nous aurons une soudaine envie de grignoter, nous ferons la chose suivante : nous prendrons une pomme, ainsi que ce produit que nous avons envie de manger (des chip’s, un brownie, etc.)
  • Nous mangerons d’abord ce qui nous semble le moins appétissant (la pomme), puis ce qui nous fait envie. Dans ce cas, et étant donné que la pomme est un aliment qui rassasie, nous n’aurons probablement plus envie du snack
L'alimentation et le principe de Premack

Rendre le confinement avec les enfants plus supportable

Cette théorie peut aussi se révéler très utile pour organiser notre temps avec les plus petits. Le principe de Premack peut rendre le confinement avec nos enfants plus supportable parce qu’il leur permettra d’être plus efficaces dans leurs devoirs scolaires. De quelle façon ?

 
  • Les enfants ont un temps d’attention d’environ 40-45 minutes
  • L’idéal est de commencer la journée avec les devoirs qui sont les plus difficiles pour eux (comme par exemple, les mathématiques). Bien évidemment, ils doivent les commencer en sachant qu’au bout de 45 minutes, ils auront le droit de faire une pause pour s’amuser quelques minutes. Le mieux est de consacrer la matinée aux devoirs et l’après-midi aux activités de loisirs. Malgré tout, entre ces heures de travail matinal, nous pouvons introduire de petites activités qui leur permettent de s’aérer l’esprit

Comme nous pouvons le voir, ces types de stratégies se basent exclusivement sur l’introduction de renforçateurs positifs. En fin de compte, c’est ce dont nous avons besoin en ce moment. Si, en plus de cela, elles nous aident à mieux organiser notre temps, à être plus productifs ou à mieux manger, alors il peut être utile de les essayer !