Découvrez les 7 phobies les plus curieuses et les plus rares

· 29 septembre 2017

Les phobies sont définies comme une peur intense et irrationnelle à l’égard d’une personne, d’un objet ou d’une situation impliquant peu ou pas de danger. Ce mot vient du terme grec « Phobos » signifiant « panique ». Phobos était également le fils d’Ares, le dieu de la guerre, et d’Aphrodite, déesse de l’amour, dans la mythologie grecque. Il personnifiait la peur. Alexandre le Grand priait « Phobos » avant chaque bataille pour ne pas connaître la peur.

Sigmund Freud a étudié les phobies en détail. Il a constaté que ces dernières se forment généralement dans l’enfance. En outre, qu’elles supposent une chaîne de significative : premièrement, la personne connaît une expérience traumatique. Deuxièmement, cette dernière est si forte ou douloureuse que la personne déplace l’angoisse qui l’engendre à un objet, une situation ou une personne qui est liée au traumatisme de manière arbitraire.


« La peur est toujours disposée à voir les choses pire qu’elles ne le sont.« 

-Livio-


En d’autres termes, la victime d’une phobie n’a en réalité pas peur de cet objet, de cette personne ou d’une situation pour laquelle elle semble paniquer. Ce qu’elle craint en réalité, c’est une expérience traumatique qu’elle associe, de manière arbitraire, à cet objet, à cette situation ou à cette personne .

Du point de vue de la psychiatrie, les phobies correspondent à un trouble anxieux. La victime d’une phobie connaît des crises de panique intenses lorsqu’elle est exposée à ce qui lui provoque la peur. Cela peut paraître absurde à beaucoup de personnes, mais il en est ainsi avec les phobies : elles sont illogiques de notre point de vue. Pour illustrer nos propos, nous parlerons à présent de 7 phobies rares et curieuses.

La chrométophobie, l’une des phobies les plus étranges

Il est difficile de comprendre qu’il puisse exister dans la société actuelle des individus ayant peur de l’argent, mais c’est le cas. Cette peur étrange s’appelle « chrométophobie ». Certain-e-s de celleux qui en souffre craignent simplement de toucher l’argent parce qu’il leur semble sale, plein de bactéries ou de générateurs de maux.

chrométophobie

Dans d’autres cas, le problème est plus énigmatique. Il arrive que l’argent soit inconsciemment rejeté, amenant la personne à avoir des comportements, sans s’en rendre compte, tendant à le perdre ou ne pas le gagner. C’est ce qui se passe avec les personnes qui, par exemple, perdent constamment des billets ou investissent dans des « futilités » n’attirant l’attention de personne d’autre. Habituellement, nous trouvons des expériences douloureuses ou négatives derrière cette peur étrange.

La cathisophobie

Bien que difficile à croire, il existe des personnes qui ont peur de s’asseoir. C’est ce qu’on appelle la « cathisophobie ». Les personnes ayant ce problème transpirent, tremblent et même se sentent asphyxiées lorsqu’elles voient une chaise sur laquelle elles doivent s’asseoir. Parfois, la panique est déclenchée par un type particulier de chaise.

Pourquoi un individu en arrive-t-il à souffrir d’une telle phobie ? Il s’agit d’une manifestation de stress post-traumatique. Cela suppose une expérience douloureuse et effrayante. Par exemple, avoir puni un enfant, l’obligeant à rester longtemps assis ou dans des conditions terribles. Ou qu’il ait vécu un épisode de torture ou de douleur émotionnelle profonde alors qu’il était assis sur une chaise.

L’hexakosioihexekontahexaphobie

C’est vraiment l’une des phobies les plus curieuses qui existent. Elle est également connue sous le nom de « Triskaidékaphobie », et se définit comme la peur extrême du nombre « 666 ». Tout ce qui est lié à ce numéro, directement ou indirectement, entraîne une appréhension difficile à contrôler. Ceci est similaire à ce qui arrive à beaucoup de personnes avec le nombre « 13 ».

hexakosioihexekontahexaphobie

Comme nous le savons, le nombre « 666 » est biblique et est associé à « la bête ». C’est pourquoi de nombreuses personnes l’associent à la malchance, à la venue de calamités et de catastrophes. Elles paniquent lorsqu’elles l’aperçoivent sur une plaque de voiture ou sur le ticket du supermarché. Elles pensent que quelque chose de mauvais va leur arriver. L’un des plus célèbres hexakosioihexekontahexaphobes est Ronald Wilson Reagan qui, ironiquement, porte trois noms de six lettres.

La Coulrophobie, l’une des phobies les plus curieuses

Bien que ce soit l’une des phobies les plus curieuses, elle est également relativement fréquente. Il s’agit de la peur des clowns. Beaucoup d’enfants la ressentent. Pourquoi pas ? Les clowns se maquillent d’une manière qui n’est pas vraiment discrète. Leurs grands yeux et leurs bouches exagérées peuvent, s’ils insistent, faire sortir n’importe quel enfant en courant. Il n’est pas anodin qu’ils soient fréquemment utilisés comme protagonistes de films d’horreur.

La peur des clowns correspond avant tout à la peur que peut inspirer leur apparence. Il ne s’agit évidemment pas de l’activité qu’il exerce. Certains parents obligent leurs enfants à s’exposer aux clowns car il leur semble illogique qu’ils en aient peur. Le problème est que, en les obligeant à faire face à une peur de manière si directe, ils incubent à leurs enfants une phobie qui pourrait les suivre toute la vie.

La clinophobie

Il s’agit de la peur d’aller au lit. C’est une des phobies qui revêt le plus de variantes, car la peur provient de sources diverses. Certain-e-s croient que s’iels s’allongent dans le lit, iels peuvent mourir pendant leur sommeil. Curieusement, iels ne ressentent pas la même chose s’iels dorment sur une chaise ou sur un canapé.

clinophobie

D’autres pensent que l’obscurité et les couvertures pourraient dissimuler un incube, un succube ou un démon. D’autres encore, un peu plus réalistes, estiment que s’iels s’endorment, iels cesseront de contrôler leur sphincter. Bien évidemment, presque tou-te-s les clinophobes présentent des problèmes d’insomnie car iels sont en proie à l’anxiété au moment de se coucher...

L’hippopotomonstrosesquippedaliophobie

Cette étrange phobie est la peur des mots longs. Egalement des mots étranges. Il est curieux d’utiliser justement un mot si long et si étrange pour dénommer cette peur obsessionnelle. Comment peut-on demander de l’aide si nous présentons une terreur panique pour prononcer le nom du problème que nous avons ?

La réalité est que la peur n’a rien à voir avec les mots eux-mêmes. La peur se réfère au fait de ne pas les comprendre ou de ne pas pouvoir les prononcer correctement. Ce qui se trouve en arrière-plan est plutôt la crainte d’être ridicule ou de se sentir en position de faiblesse. De toute évidence, elle est associée à la timidité.

L’ablutophobie

La plupart d’entre nous avons connu quelqu’un ayant peur de la saleté. Il s’agit de ces personnes se lavant les mains toutes les cinq minutes, qui ressentent du dégoûts pour tout ce qui peut contenir de la saleté. A l’extrême opposé nous trouvons les ablutophobes. Elleux sont paniqué-e-s par l’eau et le savon.

ablutophobie

Dans les cas les plus extrêmes, ces personnes passent des mois, voir des années, sans se laver. Elles pensent que l’eau et le savon pourraient les rendre malades. Certain-e-s croient même qu’iels pourraient se noyer sous la douche. D’autres ont très peur de se sentir humides. Ce qui se cache derrière cela est habituellement une expérience traumatique associée à la propreté.

La liste des phobies est extrêmement étendue. Il y a celleux qui ont peur des aiguilles, des miroirs, des nuages, des arbres et presque tous les objets. Certaines sont très fréquentes, comme la phobie des rats ou des injections. D’autres sont très étranges, comme celles que nous venons d’évoquer. Et même si le sujet peut paraître anecdotique, la réalité, c’est que celleux qui ont des phobies souffrent beaucoup.

Nous avons tou-te-s des peurs irrationnelles. Elles n’ont pas d’importance si elles ne limitent pas notre vie quotidienne. En revanche, si elles deviennent une obsession ou altèrent de façon négative et persistante notre quotidien, la question est plus délicate. Le point positif est que pratiquement toutes les phobies peuvent être surmontées en recourant à un traitement adéquat.