Le paradis est régi par la bonne attention

22 juillet, 2020
Le paradis est pavé de bonnes attentions. Cela signifie que pour se sentir bien et connecté à notre environnement, nous devons apprendre à concentrer notre attention sur ce qui est vraiment important.
 

Beaucoup de personnes qui viennent en consultation se demandent souvent quand elles ont commencé à ne plus profiter des choses qu’elles appréciaient auparavant, pourquoi elles sont devenues de simples spectatrices de leur souffrance ou de leur instabilité. Notre réponse à ces questions est que dans la vie, les circonstances que nous regardons occupent notre attention.

Elles nous font regarder et grandir dans cette direction. Que nous soyons habiles ou maladroits n’a pas vraiment d’importance. La seule chose importante est de faire attention, d’être calme et d’aiguiser son oreille.

Le choix de ce à quoi nous prêtons attention est la base sur laquelle nous fortifions notre pyramide. Paradoxalement, c’est aussi l’un des grands oubliés, puisque nous passons la moitié de notre vie en pilote automatique. Notre environnement demande beaucoup d’attention, mais verrons peu de choses si nous ne savons pas comment concentrer notre attention correctement.

Il ne sert à rien de passer la journée à se souvenir de ce qui nous mortifie. En agissant ainsi, nous ne faisons que détourner notre attention vers une idée ou une situation qui n’est pas présente. Il est peu utile de concentrer notre attention sur ce que nous pensons qu’il va se passer. Même si cela se produit, ce ne sera pas comme nous l’imaginons. Alors, ne serait-il pas préférable de prêter attention à ce qui nous concerne et à ce sur quoi nous pouvons agir ? Ne serait-il pas plus sain d’utiliser nos ressources sur quelque chose qui est présent et de ne pas les gaspiller sur des hypothèses ou des idées ?

 

Il est bien connu que notre cerveau est chargé de nous envoyer 50 000 pensées automatiques et répétitives par jour. « Le cerveau fonctionne toujours, même lorsque vous êtes assis à ne rien faire, et on peut lui apprendre à agir dans notre meilleur intérêt« , a déclaré le physicien théoricien Jyri Kuusela, qui travaille pour l’Agence spatiale européenne (ESA) et promeut la mise en œuvre du « neurofeedback » en Espagne.

Selon Elsa Punset, gourou de l’intelligence sociale : « nous devons entraîner notre cerveau au positif« . Si nous le savons, pourquoi n’agissons-nous pas ? Pour reprogrammer notre cerveau, nous devons commencer à travailler sur l’attention, ou plutôt, travailler sur la bonne attention.

La bonne attention d'une femme

Ne regardez pas en arrière avec colère, ni en avant avec peur, mais regardez autour de vous

 

Faire une chose à la fois signifie être total dans ce que vous faites. Concentrer toute votre attention sur un élément. Cette action relie notre attention aux endroits où elle est vraiment utile et profitable pour notre corps et notre esprit.

Le contraire est de travailler sur le pilotage automatique, sans être conscient de ce que nous faisons pendant que nous le faisons. Se déconnecter du présent en effectuant des activités de routine tout en se promenant dans un autre lieu et à un autre moment.

Les avantages du travail sur l’attention au présent sont nombreux, comme le montrent plusieurs études. Entraîner l’esprit à rester dans le moment présent sans rien changer, avec une attitude d’ouverture et d’acceptation de la réalité telle qu’elle est provoque des changements structurels et fonctionnels importants dans le cerveau. Et ce dans des domaines associés au bien-être et au bonheur.

L’attention spontanée est la seule qui existe jusqu’à ce que l’éducation et les moyens artificiels interviennent. Il n’y en a pas d’autre chez la plupart des animaux et des enfants. Mais, forte ou faible, elle a toujours et partout pour cause des états affectifs. Cette règle est absolue, sans exception.

 

Parfois, nous prêtons trop d’attention à ce qui ne va pas se passer

Si vous voulez que les gens prêtent attention à ce que vous dites, vous ne devez pas élever la voix, mais la baisser. C’est ce qui attire vraiment l’attention. Il se peut que parfois nous ne soyons pas attirés par ce qui est le mieux pour nous, mais par ce que nous ne connaissons pas.

L’une des choses sur lesquelles nous devons tous travailler est de savoir comment concentrer notre attention sur ce qui est le plus utile et/ou le meilleur pour nous. Nous ne devons pas nous égarer dans des luttes irréalistes. Ou nous perdre dans nos pensées alors que nous laissons la vie nous échapper.

Une femme fermant les yeux et se concentrant son attention

Les portes de la perception sont ouvertes à tous. Dans un monde où l’éducation est essentiellement verbale, les gens ne peuvent pas accorder une attention sérieuse à autre chose qu’aux mots et aux notions.

 

Le fait d’avoir notre attention permet de tenir à distance des problèmes comme l’anxiété et la dépression, qui prennent le dessus sur notre esprit lorsque nous possédons le passé, l’incertain et/ou l’extérieur.

Dans un espace vide, il ne peut pas y avoir d’ensemble. Si c’est le cas, l’espace n’est pas vide. L’esprit du spectateur est déjà peuplé. Un espace nu ne raconte pas d’histoire. Par conséquent, l’imagination, l’attention et la réflexion de chaque spectateur sont libres, et non déterminées.