Le déclin de l’illusion pour une autre personne

16 juillet 2018 dans Couple 0 Partagés
déclin de l'illusion

Le déclin de l’illusion pour une autre personne est comme un parfum qui perd peu à peu son odeur. Nous ne savons pas pourquoi, mais le rire produit chaque jour moins de chatouillement et les regards cessent de se chercher avec désir. Il n’est pas toujours facile de savoir lorsqu’il est temps de mettre fin à une relation. Mais le faire à temps et de manière appropriée évite des coûts émotionnels tant inutiles que douloureux.

Nous pourrions aborder cet article de la manière attendue par de nombreuses personnes. Offrir des lignes directrices et des stratégies pour récupérer l’illusion perdue. Parce que tout le monde mérite une seconde chance. Parce que certaines choses valent la peine de se battre pour elles. Il existe néanmoins un fait évident que nous constatons très souvent lors des thérapies de coupleBeaucoup de personnes mettant fin à leur relation savaient depuis près d’un an qu’elles avaient cessé d’aimer leur conjoint. 

« Une histoire n’a ni commencement ni fin : nous choisissons arbitrairement ce moment à partir duquel regarder en arrière ou à partir duquel regarder vers l’avenir. »

Ainsi, et aussi curieux que cela puisse être, il en va de même avec les relations d’amitié. Nous nous efforçons souvent de faire durer un « chewing-gum » qui n’a plus de saveur depuis longtemps. Nous choisissons cependant de maintenir ces liens pour diverses raisons. Pour les questions pouvant être résumées dans une même dimension : la peurNous avons peur de laisser quelque chose qui jusqu’à récemment nous a octroyé bonheur, satisfaction et bien-être.

Nous avons peur de rester seul. Nous avons peur d’être sincères. De dire à l’autre, sans anesthésie ni compresse chaude, « je ne veux pas continuer parce que j’ai cessé de t’aimer ». Nous avons peur, en substance, de blesser l’autre personne.

déclin de l'illusion

Le déclin de l’illusion : lorsque l’autre s’efface de nos priorités

Le monde de la psychologie a abordé la question des relations échouées et du déclin de l’ illusion depuis plus de trois décennies. Des figures aussi pertinents que John Gottman ou Harville Hendricks nous enseignèrent des manières et des stratégies afin de sauver nos liens affectifs. Nous avons appris ce qu’il convient de faire pour que l’amour perdure. Nous savons quels  sont ces « cavaliers de l’apocalypse » qui, selon Gottman, peuvent anticiper une rupture. Ou comment différencier les bonnes relations de celles qui génèrent uniquement de la souffrance.

Il existe cependant un fait plus qu’évident. Certaines relations expirent sans qu’il soit possible de faire « machine arrière ». Continuer à investir du temps, des efforts et des péripéties émotionnelles n’a aucun sens lorsqu’il n’y a pas d’illusion ou de braise pour l’attiser. Il en va de même lorsque de nouvelles chances ont été données avec toujours les mêmes résultats. Lorsque les barrières sont insurmontables et que nous percevons uniquement de la distance. Lorsque notre monde intérieur n’est que désenchantement, clair-obscur et mal-être.

Peu de sciences sont aussi incertaines que celle qui régit le monde des illusions dans l’être humain. Nous pourrions dire que son ennemi est la routine et que sa kryptonite est la mauvaise façon de faire de ceux qui n’aiment pas comme ils le devraient, de ceux qui ne savent pas prendre soin soi et considèrent les choses pour acquises. Nous savons nous ne sommes pas toujours compétents qu’en matière de cœur lorsqu’il s’agit de décliner ses formes, ses temps, ses normes. Le déclin de l’illusion n’est cependant pas une erreur d’orthographe. Cela arrive souvent, comme ça, sans plus. 

déclin de l'illusion

La déception, le désenchantement, découvrir l’autre sans les bandages que nous avions sur les yeux … Nous pourrions donner mille raisons et formuler mille autres théories pour expliquer ce vide inattendu dans nos relations. Cependant, ce déclin de l’illusion pour une autre personne ne dérive souvent pas de ce que les autres font ou ne font pas. C’est souvent nous qui avons changé. Nous qui ne vibrions plus à cette fréquence, qui ne trouvons plus de motivation dans les motifs de l’autre.

Que faire lorsque la désillusion apparaît ?

En l’amour, comme en amitié, les salles d’attente ne sont pas bonnes. Ni des excuses, ni laisser passer le temps pour voir ce qui se passe. Soit nous nous battons pour ce que nous aimons, soit nous lâchons ce que nous avons aimé pour ne pas blesserRien ne se résout par magie. L’illusion ne revient par ailleurs pas toute seule si nous ne favorisons pas les changements, si nous ne conjuguons pas nos efforts pour amener la relation à un autre niveau afin de transformer le lien de manière plus enrichissante.

Il convient d’agir en conséquence lorsque l’illusion est déjà sur le déclin. Faire dure ce qui est inévitable génère de la souffrance. Vivre de fausses illusions ne fait que nous nourrir d’un substitut d’amour générant l’indigestion. Cela nous fait nous sentir mal et, à l’instar d’un virus contagieux, atteint l’autre pour le rendre malade également. Après avoir fait tout notre possible pour cette relation, nous devons souvent faire la chose la plus saine : mettre de la distance.

L’illusion présente parfois l’étrange propriété de se transformer au fil du temps. Nous ne pouvons pas toujours la maîtriser. Nous ne pouvons pas toujours la retenir à jamais dans nos liens avec les autres. Qu’elle s’éteigne est parfois la loi de la vie. L’important est qu’elle continue d’apparaître sur nos routes, aux côtés de quelqu’un ou seul, mais toujours là, présente, constante, vivifiante.

déclin de l'illusion


A découvrir aussi