Il y a des attitudes qui séparent plus que les distances elles-mêmes

· 13 octobre 2017

Il y a des attitudes qui séparent avec autant de distance qu’un océan froid. Peu importe s’il s’agit de cette personne avec laquelle nous cohabitons ou de ce collègue de travail que nous voyons tous les jours. Leurs schémas rigides, leurs pensées inflexibles et leurs valeurs péremptoires font se hisser des murailles, des clôtures et des pièges émotionnels qui troublent sérieusement nos environnements.

Comme on a souvent l’habitude de le dire, ce qui compte dans nos relations sociales et affectives, bien au-delà des mots, est sans aucun doute l’attitude. Il existe peu de dimensions aussi basiques qu’intéressantes, dans le champ de la psychologie, que ces processus qui la créent. Comme l’a autrefois dit Thurstone, les attitudes sont comme un amalgame chaotique à travers lequel confluent des biais, des idées préconçues, des peurs, des évaluations et des tendances déterminées vers l’action.

« L’attitude est une petite chose qui marque une grande différence. »

-Winston Churchill-

Il faut aussi préciser que l’étude des attitudes est l’une des disciplines les plus classiques dans le monde de la psychologie. Cependant, son avancée tout au long de ces dernières décades nous a montré que ce sont nos attitudes qui nous conduisent à un style de vie plus heureux ou, au contraire, à cette complexité existentielle au sein de laquelle on voit, au quotidien, plus de conflits que d’opportunités.

En fait, il y a bien un aspect que nous avons tous l’habitude de voir au quotidien. Dans nos cercles les plus proches, il y a toujours certaines personnes qui, à travers leurs attitudes et leurs manières de penser ou d’agir en fonction de ces dernières, simplifient ou rendent plus difficile la cohabitation. Ces dimensions psychologiques trouvent leur expression dans les contextes sociaux et, par conséquent, personne n’en est immunisé. Qui plus est, elles agissent parfois comme des graines semant le malheur et comme les détonateurs d’authentiques conflits.

enfant avec attitude triste

Les différents types d’attitudes que nous devons connaître

Viktor E. Frankl a, un jour, dit : « on peut tout arracher à l’être humain, sauf la dernière des libertés : l’attitude avec laquelle il fera face à une circonstance donnée ». Tout cela nous pousse à conclure que peu d’outils sont aussi basiques et merveilleux que le pouvoir de nos attitudes. Cependant, nous devons pouvoir compter sur un point de vue constructif, flexible et sain pour pouvoir mieux survivre dans ce monde parfois complexe et contradictoire.

L’une des premières questions qui nous vient à l’esprit est sans doute : comment se forment les attitudes et comment s’intègrent-elles en nous ? Il est intéressant de savoir que les attitudes s’apprennent. Pendant notre enfance, nous « absorbons », très souvent sans y faire attention, beaucoup de valeurs, d’interprétations et d’attributions transmises par notre famille.

Cependant, il arrive un moment où beaucoup d’entre nous les modifient. Nous le faisons en raison de nos expériences ou de ces interactions dans les différents milieux sociaux où nous nous déplaçons et où nous commençons à relativiser beaucoup d’idées qui nous avaient été apprises.

Ainsi, une chose que nous devons bien comprendre est que les attitudes ne sont pas des dimensions stables et fixes dans le temps. Beaucoup parmi elles peuvent changer et s’améliorer, et il s’agit sans doute d’une bonne chose car cela signifie que nous sommes dans un état de croissance perpétuel afin de mieux délimiter notre précieuse identité.

Toutes les attitudes ne facilitent pas la cohabitation

Nous le disions au début. Les attitudes agissent parfois comme des sources de conflit en créant des distances parfois ineffaçables entre nous. Il y a des personnes qui se basent toujours sur une attitude défensive, d’autres qui sont très résistantes au changement et basent leurs interactions sur les préjugés et certaines, bien sûr, qui laissent entrevoir un substrat basé sur le narcissisme, sur l’égoïsme.

Étudions maintenant les types d’attitudes que nous pouvons retrouver au quotidien :

  • Les attitudes désintéressées ou conciliatrices. Il s’agit de l’attitude la plus positive, qui facilite le plus la cohabitation. Elle se base sur des qualités telles que la disponibilité, l’ouverture, l’acceptation et la sollicitude. À travers elle, on essaye toujours de parvenir à un bénéfice mutuel.
  • Les attitudes manipulatrices. Dans ce cas, nous retrouvons certainement les personnes classiques qui poursuivent un seul but : leur propre bien-être. Chaque comportement et chaque mot se baseront sur la tromperie la plus sibylline pour parvenir à une fin spécifique.
  • L’attitude intéressée. Certaines personnes ont des carences et des besoins différents. Par conséquent, chacune de leurs actions sera destinée à combler cette situation de détresse et elles chercheront à attirer l’attention ou à se victimiser.
  • L’attitude agressive. Dans ce cas, nous nous trouvons face à des profils qui aiment marquer des distances de façon impertinente, en se laissant porter par leurs préjugés et par ces valeurs souvent agressives qui créent normalement beaucoup de problèmes.
cerveaux qui s'entrechoquent

Quatre attitudes nécessaires pour être plus heureux

La psychologie positive nous rappelle que le bonheur dépend de plusieurs facteursL’un d’eux se trouve dans la génétique, un autre dans notre situation personnelle (contexte social, éducation, travail, relations, santé…) et le dernier, considéré comme le plus important de tous, fait référence à nos attitudes.

Le plus intéressant dans tout ce point de vue est que, comme nous l’avons vu, les attitudes peuvent être changées, développées et travaillées au quotidien pour améliorer notre cohabitation et cette approche vitale qui nous permet de construire un bien-être authentique.

Par conséquent, et il s’agit d’un sujet sur lequel nous pouvons réfléchir, il est utile de connaître les attitudes que nous devrions intégrer dans notre quotidien pour commencer à déceler des changements. Les voici :

  • Adoptez un point de vue plus favorable à propos du comportement des personnes qui vous entourent. Comprenez bien que les autres ne peuvent pas toujours agir comme nous le voulons et que, par conséquent, nous devons les accepter tels qu’ils sont en nous concentrant davantage sur nous-mêmes.
  • Appliquez une vision plus positive sur le futur et sur tout ce qui vous reste à vivre. Essayez d’avoir confiance en vous et en ce que demain peut vous offrir.
  • Cessez de vous focaliser sur ce dont vous avez besoin pour être heureux-ses. Très souvent, ce dont vous avez réellement besoin se trouve déjà en vous.
  • Développez une auto-confiance plus forte. Soyez le/la protagoniste de votre vie et le responsable ultime de votre bonheur.
femme avec une robe bleue

Pour conclure, comme nous avons pu le voir, le champ d’étude des attitudes est aussi large qu’enrichissant. Ainsi, et s’il est vrai qu’il peut être extrêmement compliqué de cohabiter avec des personnes qui adoptent des attitudes un peu hostiles, la clé consistera toujours à sauvegarder les nôtres.

Car, en fin de compte, ce sont nos attitudes qui nous rendent plus grands, qui nous rapprochent du bonheur et qui nous protégerons à chaque instant.

 

Images de Katrin Honesta