Le cercle d’or de Simon Sinek

· 1 décembre 2018
Le cercle d'or de Simon Sinek est un principe qui peut s'appliquer à une entreprise. Le but est qu'elle connaisse les objectifs sur lesquels elle doit centrer ses efforts. Et sache comment le faire. 

Cette théorie a été popularisée par le journaliste anglais Simon Sinek. De nombreuses entreprises savent ce qu’elles font et connaissent les processus qui les mènent à leurs objectifs. Or, elles ne sont pas conscientes de la raison pour laquelle elles le font (mission).

Le cercle d’or de Simon Sinek s’appuie sur ces différents points. Il essaye d’expliquer les trois questions auxquelles toute entreprise doit répondre pour réaliser son travail. Si les entreprises suivent ce principe, elles gagneront en inspiration et en bénéfices.

Les questions du cercle d’or de Simon Sinek

Les trois questions sur lesquelles se base le cercle d’or de Simon Sinek sont les suivantes:

  • A quoi se consacre ou que fait l’entreprise ? (What?)
  • Comment effectue-t-elle son travail ou quels processus suit-elle ? (How?)
  • Quelle est sa mission ? (Why?)

Cette troisième question est, selon Simon Sinek, celle à laquelle de nombreuses entreprises ne parviennent pas à répondre. Lorsque l’on travaille avec des équipes commerciales, en les aidant à mettre en place leur plan d’affaire, utiliser fréquemment le « pourquoi ? » est une arme très puissante pour identifier les points faibles d’un plan d’action. Ainsi, une initiative n’est ni bonne ou mauvaise en soi. Elle l’est si elle s’éloigne ou se rapproche du but que l’entreprise veut atteindre.

étude Simon Sinek

Par exemple, lorsque nous nous demandons si nous devrions inclure notre nouvelle ligne de produits dans notre boutique en ligne, il serait insensé de répondre immédiatement « oui » ou « non ». L’expert en affaires est l’autre personne et le travail du conseiller consiste à l’aider à identifier si cette action est conforme à la mission qu’il s’est fixée pour son commerce.

Ainsi, la question essentielle est « pourquoi voulez-vous inclure ces produits dans la boutique en ligne ? ». Après une intense série de questions et en vous appuyant sur le cercle d’or de Simon Sinek, vous serez capable d’y répondre.

Les prémisses du cercle d’or de Simon Sinek

Pour appliquer les idées du cercle d’or de Simon Sinek, nous allons nous mettre à la place des personnes à qui nous allons parler de l’implantation du nouveau projet. Nous pourrons ainsi penser à ce qui les motive. A ce qui les intéresse. Et à leur valeurs et croyances.

A partir de là, nous pourrons nous connecter à ces personnes pour leur expliquer le pourquoi du nouveau projet. Ce pourquoi surgit de notre cerveau le plus primitif, là où résident nos instincts et notre sensation de sécurité. C’est le message qu’utilisent de nombreuses marques. Elles essayent de conquérir notre vie et de nous transformer en « fans ». Avec une bonne caractérisation, nous serons disposés à nous identifier à elles et à partager leurs valeurs.

Nous allons ensuite voir comment nous allons atteindre les objectifs du projet. Nous parlerons des avantages et bénéfices que l’implantation des nouvelles idées suppose. Et dissiperons les doutes possibles sur sa viabilité. Enfin, nous expliquerons les processus, les actions et les prises de décisions qui se dérouleront lors du développement du projet.

étude de Simon Sinek

La matérialisation de l’idée

Nous allons ensuite voir ce qui sera obtenu à partir de la matérialisation du projet. Ainsi, lors de ce dernier point, nous exposerons les détails de l’objectif final. Cette dernière phase du cercle d’or de Simon Sinek voit notre cerveau utiliser sa partie la plus rationnelle. Celle qui débouche sur des actions.

Cela nous permettra de savoir si nous avons atteint ou non nos objectifs. Notre motivation sera réactivée à travers une sensation de satisfaction et de récompense après le travail réalisé.

En définitive, avec ces normes, nous pouvons réorganiser la façon dont nous menons un nouveau projet au sein de l’entreprise. Nous partirons du sens qu’il a au lieu de commencer à essayer de matérialiser une idée qui, dès le début, manque de sens.