L’art d’être bien avec soi-même n’a pas de prix

11 février 2018 dans Développement personnel 664 Partagés
jeune femme et tasse de thé

Etre bien avec soi-même n’a pas de prix. Un tel art psychologique requiert deux réussites : nous réconcilier avec le passé pour éteindre certaines déceptions et cesser d’être obsédés par le futur pour calmer nos anxiétés. Se sentir bien est, par-dessus tout, apprendre à penser de manière adéquate, en nous concentrant sur un présent qui nous permet de donner forme à une paix intérieure que personne ne devrait perturber.

Nous sommes sûrement tous d’accord avec ces affirmations. Cependant, pourquoi avons-nous tant de mal à trouver cet équilibre interne qui nous permettrait de nous sentir comblés, de profiter de ce que nous avons et de ce qui nous caractérise? Que nous le voulions ou non, il y a toujours quelque chose qui échoue, quelque chose qui nous fait du mal et qui nous empêche de ressentir un bien-être durable, celui qui ne disparaît pas et se maintient en équilibre contre vents et marées.

“Être soi-même dans un monde qui essaye constamment de vous en empêcher est la plus grande des réussites.”

-Ralph Waldo Emerson-

Le monde de la psychologie a toujours concentré ses efforts pour rendre ces objectifs plus simples. Cependant, et il faut bien le dire, ses débuts ont été complexes. Pendant très longtemps, ses théories et stratégies ont cherché à comprendre, presque exclusivement, l’univers le plus pathologique. Ce n’est qu’à la fin des années 70 que des figures comme Martin Seligman ou Aaron T. Beck ont généré un changement aussi révolutionnaire qu’inspirant.

Martin Seligman, connu pour ses études sur la dépression et l’impuissance apprise, a pensé qu’il était nécessaire de diriger le champ de la psychologie vers un autre versant: celui du bonheur. Aaron T. Beck, de son côté, pionnier au niveau de la thérapie cognitive, nous a aussi appris une chose primordiale: pour être bien avec soi-même, un certain filtre positif est nécessaire au moment de regarder à l’extérieur…et aussi à l’intérieur de nous.

homme devant un lac

L’acceptation, la clé du bien-être personnel

Épictète disait dans son “Manuel pour la vie” que, souvent, les personnes s’entêtent à vouloir que la vie s’ajuste à leurs désirs. C’est un acharnement presque infantile et capable de générer une frustration élevée: le stoïque le plus représentatif de son époque nous recommande donc d’apprendre, tout simplement, à souhaiter les choses telles qu’elles sont.

L’art d’être bien avec soi-même consiste donc en la pratique de l’acceptationMais l’acceptation n’est pas synonyme de passivité ou de résignation. Le secret, en réalité, est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît et requiert que nous investissions nos efforts dans une série de faits:

  • Acceptez le côté négatif des choses dès qu’elles se produisent pour avoir l’opportunité de prendre le contrôle et de générer des changements. Par exemple, il est essentiel que nous soyons capables de percevoir rapidement nos pensées limitantes et négatives avant que celles-ci ne parviennent à dominer complètement notre esprit et nos points de vue.
  • Acceptez ce que vous êtes, acceptez votre histoire passée et présente, acceptez cette personne qui se reflète chaque jour dans votre miroir avec ses qualités et ses défauts et essayez de vous valider, sans avoir à attendre que les autres le fassent pour vous.

femme qui tient un nuage

Être bien avec soi-même implique de savoir pratiquer un type d’acceptation qui nous permet d’avoir un contrôle actif sur nos pensées. Il est possible que ce qui nous entoure et que les personnes qui font partie de notre contexte le plus proche n’agissent pas toujours comme nous le souhaitons. Cependant, rien de cela ne doit nous exaspérer car s’il y a du calme en nous, s’il y a de l’amour-propre et de l’équilibre, il n’y aura pas de nuage pour dissimuler le soleil que nous portons en nous.

Être bien avec soi-même, l’art de l’appréciation personnelle

L’appréciation personnelle est un exercice aussi utile qu’inconnu. On peut le découvrir avec le temps, quand on perçoit qu’on l’a négligée pendant longtemps et quand on a l’impression qu’il s’agit d’un pion sur un échiquier qui n’a au début que peu de valeur et dont personne ne se souvient. Nous voulons être la “Dame” mais, pour cela, il est nécessaire de se souvenir de ce que nous valons et du rôle que nous jouons dans le jeu de la vie.

Nous pouvons atteindre tout cela grâce à une appréciation personnelle intelligente, c’est-à-dire en nous sentant impliqués dans chaque chose que nous faisons et satisfaits de toutes les actions que nous menons. De cette façon, et si avant nus parlions d’avoir un plus grand contrôle sur nos pensées, il est maintenant temps d’apprendre à nous valoriser à travers nos dynamiques quotidiennes.

Étudions quelques exemples.

  • Être bien avec soi-même implique d’être sélectifs avec les personnes que nous choisissons, celles qui feront partie de notre voyage.
  • Être bien avec soi-même signifie également avoir une sensation d’auto-efficacité, nous apprécier nous-mêmes pour nos actes et nos petites réussites quotidiennes.
  • Cela signifie aussi être conséquents par rapport à ce que nous disons et faisons, par rapport à ce que nous souhaitons et par rapport à ce que nous réussissons.

cercle de livres

Par ailleurs, il y a une chose que nous ne pouvons pas négliger: être bien par rapport à ce que nous sommes et ce que nous avons est avant tout lié au confort. La sensation de liberté et d’agilité que nous apprécions chez certaines personnes et même parfois chez nous naît de l’absence de poids sur leurs épaules.

Rien n’est aussi satisfaisant que cette sensation, celle de savoir qu’il n’y a plus le poids d’hier ou de chaînes que d’autres personnes ont placées à nos pieds pour entraver nos mouvements et nos opportunités de croissance. Par conséquent, ne négligeons pas cet art d’être bien avec soi-même, une pratique qui requiert une grande volonté et une détermination de notre part.

A découvrir aussi