Le bonheur est la certitude de ne pas se sentir perdu-e

22 novembre 2017 dans Psychologie 0 Partagés
bonheur

Combien de fois nous sommes-nous demandé-e-s si nous étions vraiment heureux-ses ? Pourquoi nous sentons-nous parfois si perdu-e-s que nous ne savons pas exactement quelle orientations nous devrions donner à notre vie ? Trouver le sens de notre vie, c’est découvrir, au moins en partie, la clé du bonheur.

L’éternel débat philosophique et psychologique quant à ce que signifie être heureux-se dans la vie quotidienne a soulevé la question de savoir si ce sentiment existe ou non, s’il s’agit simplement de quelque chose de ponctuel ou si nous pouvons vraiment être heureux-ses. La discussion, comme toujours, est étroitement liée à la question de ce que nous appelons le bonheur.

En fonction de cela, notre bien-être sera quelque chose d’impossible, de transitoire ou de réalisable. Au cours des dernières années, de nombreuses études aboutissant à des conclusions différentes ont été réalisées autour de la question du bonheur.

Par ailleurs, certain-e-s ont tenté d’établir des lignes de séparation et de relation avec d’autres concepts étroitement liés, tels que la joie. Quoi qu’il en soit, la plupart des auteurs s’accordent à dire que la définition du bonheur revêt une part de subjectivité que chacun se doit de découvrir et de définir, d’où la fascination dont ce sujet fait l’objet.

bonheur

Le bonheur est un état personnel interne

Nous pouvons être joyeux-ses et être malheureux-ses ; nous pouvons être tristes et être heureux-ses. Voici ce que démontre une étude longitudinale basée sur le bonheur des personnes de plus de 148 pays, laquelle nous permet de conclure que ce concept est un état interne qui n’a que peu à voir avec ce que nous exprimons sinon avec ce que nous ressentons intérieurement.

Comme le révèle cette étude sur le bonheur, les Espagnol-e-s vivent en moyenne 58,8 années heureuses. Ce chiffre place le pays en haut d’une liste formée par un total de 148 nations, ce qui suppose une forte représentation (plus de 95% de la population mondiale en particulier).

Les conclusions d’une autre étude macro-longitudinale de Harvard défendent l’idée selon laquelle le bonheur est un état interne durable qui ne résulte pas d’un événement occasionnel et transitoire dépendant du fait que les choses aillent bien ou non. Par conséquent, notre bien-être pourrait être lié à la tranquillité intérieure, à la paix spirituelle, à une sensation intérieure de sérénité, de tranquillité et de certitude nous remplissant et nous inondant d’une agréable satisfaction envers la vie.

bonheur

Le bonheur est intimement lié au fait de trouver notre voie

Comme l’a si bien dit Jorge Bucay, le bonheur peut également être défini comme la certitude de ne pas se sentir perdu-e. Cet auteur, dans la lignée des nouvelles recherches sur le bien-être personnel, affirme qu’être heureux-se tient beaucoup au fait de connaître notre voie.

Le bonheur n’est pas lié au fait d’arriver à un endroit précis mais à celui de se diriger dans une direction appropriée. Il ne se réfère pas à la joie futile pouvant résulter de l’obtention ou de l’accomplissement de ce que les autres n’ont pas réalisé. Cela ne rend heureux-ses que peu ou pas de personnes. Il est erroné de dire que le bonheur est lié à ces réalisations absurdes qui, une fois accomplies, font que nous devons en chercher de nouvelles dans la mesure où celle qui a été réalisée est déjà devenue caduque.

bonheur

Le bonheur participe et se nourrit de l’esprit clair qui nous guide dans une direction. Apprécions les défis lorsque la voie que nous avons choisi est en accord avec les valeurs que nous soutenons, lorsque nous avons la certitude que quoi qu’il arrive, nous pouvons toujours regarder notre boussole et continuer à avancer, en grandissant et en vivant des aventures. C’est précisément dans cette émotion que le bonheur est recréé, qu’il grandit et nous inonde.

A découvrir aussi