L’apnée du sommeil chez les femmes : symptômes et problèmes associés

15 septembre 2019
L'apnée du sommeil chez la femme ne se manifeste pas toujours avec le ronflement nocturne classique. Les symptômes associés sont l'épuisement, les migraines, la dépression, l'anxiété, les tachycardies, etc. Ce qui explique son difficile diagnostic différentiel.

L’apnée du sommeil chez les femmes est sous-diagnostiquée. En effet, chaque fois que l’on parle de ce trouble respiratoire lié au repos nocturne, il est courant d’imaginer un homme d’âge moyen ou avancé émettant un ronflement classique. Cette image n’est guère plus qu’un stéréotype, car la réalité recèle des différences importantes.

Pour commencer, l’apnée du sommeil apparaît aussi chez les jeunes. De plus, elle est évidemment fréquente chez les deux sexes, tant chez les hommes que chez les femmes. Enfin, tous les patients souffrant de cette maladie ne ronflent pas, de sorte qu’il n’est pas facile à détecter par ceux qui souffrent d’apnée obstructive du sommeil (AOS).

Cependant, les experts en troubles du sommeil soulignent quelque chose d’important. Nous savons que près de 30 % de la population âgée de 25 à 70 ans souffre de cette maladie. De plus, on estime que le diagnostic est 8 fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes, mais cela ne signifie pas que le sexe féminin en souffre moins.

Alors que nous révèlent véritablement ces données ? Ce qui se passe fondamentalement, c’est que l’apnée se manifeste différemment chez les femmes. En réalité, il est courant de la confondre avec d’autres maladies. De plus, comme l’indiquent plusieurs études que nous analyserons plus loin, les effets de ce trouble respiratoire peuvent dans certains cas être plus graves que chez les hommes.

L’apnée du sommeil n’est pas un problème réservé aux hommes. Elle apparaît également chez les femmes et, dans certains cas, est associée à un risque plus élevé de subir un AVC.

Une illustration de poumons fleuris

L’apnée du sommeil chez la femme : quels sont les symptômes ?

L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est caractérisée par des symptômes très spécifiques. La personne souffre d’arrêts en dormant, c’est-à-dire que sa respiration se bloque pendant quelques secondes. Ceci est dû à l’obstruction des voies respiratoires et à l’oppression des muscles de la gorge, qui génèrent une sensation claire de suffocation.

Cela peut sembler une maladie facile à diagnostiquer. Cependant, ce n’est pas toujours le cas, du moins pas chez les femmes. L’apnée du sommeil chez la femme et ses caractéristiques sont loin d’être celles des hommes, d’où la difficulté de les identifier. Voyons donc comment ce trouble du sommeil et de la respiration se manifeste en elles.

  • Chez les femmes, le ronflement est plus léger. En moyenne, les ronflements ne correspondent pas à ceux des hommes
  • Les épisodes d’apnée sont également plus courts. Cela signifie que même le patient et son partenaire peuvent ne pas détecter ce problème dans de nombreux cas

Cependant, bien que les problèmes respiratoires nocturnes soient plus subtils chez les femmes, les effets de l’apnée ont tendance à être plus intenses :

  • Les femmes peuvent ressentir une grande fatigue et un manque d’énergie
  • Elles peuvent souffrir de problèmes de concentration, de perte de mémoire, etc
  • Il est fréquent qu’elles expérimentent des migraines, des maux de tête récurrents, des étourdissements, etc
  • Elles souffrent de palpitations, de tachycardie, d’une sensation d’étouffement
  • Le syndrome des jambes sans repos peut apparaître
  • D’autre part, comme l’a révélé une étude menée à l’Université de Sydney, en Australie, par le Dr Alison Simms, l’apnée chez les femmes est associée aux troubles de l’humeur. Ces problèmes de sommeil et de respiration peuvent souvent mener à l’anxiété et à la dépression

Ainsi, lorsqu’une femme se rend chez le médecin, il est courant que le traitement qu’elle reçoit soit orienté vers ces dimensions, mais pas vers leur déclencheur : l’apnée du sommeil.

Une femme insomniaque dans son lit souffrant d'apnée du sommeil

Quels sont les facteurs qui influencent l’apparition de l’apnée du sommeil chez les femmes ?

De nombreux facteurs peuvent influencer l’apparition de l’apnée du sommeil chez les femmes. En moyenne, ils sont généralement les suivants :

  • Obésité et syndrome métabolique (excès de poids, insulinorésistance, sédentarité, etc.)
  • Hypertension artérielle
  • Les femmes enceintes sont également à risque d’apnée du sommeil. La croissance de l’utérus provoque l’élévation du diaphragme, ce qui modifie légèrement la mécanique pulmonaire
  • Entre 55 et 70 ans, il est très fréquent que ce problème apparaisse, coïncidant avec la post-ménopause
  • De même, le syndrome des ovaires polykystiques est souvent associé à l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil chez les jeunes femmes et le risque d’ictus

Ces dernières années, les études sur l’apnée du sommeil chez les femmes se sont multipliées : c’est un fait positif. Pourquoi ? Car cela permet aux médecins d’être plus conscients de cette réalité lorsqu’une femme vient à une consultation avec des problèmes d’épuisement, des sautes d’humeur et des maux de tête. Ils ont à l’esprit que derrière ces symptômes peut se cacher l’apnée obstructive du sommeil. C’est un élément décisif.

D’autre part, nous sommes de plus en plus conscients des conséquences que l’apnée non traitée peut avoir sur le sexe féminin. Par exemple, la Société espagnole de pneumologie et de chirurgie thoracique a mené une étude en 2014 pour démontrer la relation entre l’apnée du sommeil et l’ictus chez les jeunes femmes.

Il est donc essentiel de consulter un pneumologue spécialisé dans les troubles du sommeil pour effectuer une série de tests diagnostiques pour cette maladie. Il convient également de noter que les traitements à l’aide de masques à pression positive continue (CPAP) sont très appropriés. En plus d’améliorer la qualité de vie, ils réduisent le risque d’ictus et de problèmes cardiovasculaires. Pour conclure, prenons en compte ces informations et évaluons l’importance d’un sommeil réparateur et consultons notre médecin en cas de problème ou d’inconfort.

 

  • Alison Wimms, Holger Woehrle, Sahisha Ketheeswaran , Dinesh Ramanan (2016) Obstructive Sleep Apnea in Women: Specific Issues and Interventions. American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine123 (2 I), 308–333 doi 10.1155/2016/1764837
  • Bixler, EO, Vgontzas, AN, Lin, HM, Ten Have, T., Rein, J., Vela-Bueno, A., y Kales, A. (2001). Prevalencia de la respiración con trastornos del sueño en mujeres: efectos del género. American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine163 (3 I), 608–613. https://doi.org/10.1164/ajrccm.163.3.9911064
  • Krishnan, V., & Collop, N. A. (2006, November). Gender differences in sleep disorders. Current Opinion in Pulmonary Medicine. https://doi.org/10.1097/01.mcp.0000245705.69440.6a
  • Vgontzas, A. N., Bixler, E. O., & Chrousos, G. P. (2005, June). Sleep apnea is a manifestation of the metabolic syndrome. Sleep Medicine Reviews. https://doi.org/10.1016/j.smrv.2005.01.006