L’apathie : quand la démotivation et l’épuisement nous rattrapent

13 avril 2018 dans Psychologie clinique 0 Partagés
femme inquiète

On dit de l’apathie que c’est une malédiction. Que lorsqu’elle vous attrape, elle ne vous lâche plus. Elle assombrit la vie, éteint les envies et même les sentiments. C’est un état d’esprit à travers lequel la démotivation paralyse l’esprit, les illusions disparaissent et le corps fait mal. Il nous manque de l’énergie, il nous manque de l’envie. Nous sommes comme prisonniers d’un affaiblissement physique et mental absolu.

Nous avons sûrement ressenti plus d’une fois cet état d’âme. Mais est-ce réellement un état d’âme? Ou est-ce un sentiment? Ou peut-être une attitude envers la vie ? Il faut dire que l’apathie est une dimension mise en place par plusieurs domaines; son impact, nous le savons au plus profond de notre chair, atteint presque n’importe quel fragment de notre être. Pour aboutir à de la démotivation, de la fatigue, de la tristesse, de la désillusion.

« Parfois, j’ai l’horrible sensation que le temps passe et que je ne fais rien, que rien ne se produit et que rien ne m’émeut profondément. »

-Mario Benedetti-

Ce kaléidoscope de processus psychiques, émotionnels et physiques est souvent vécu comme l’une des situations les plus désagréables dont nous puissions faire l’expérience dans la vie. C’est comme laisser sa vie en « pause » et rester suspendu dans une dimension étrange où les initiatives et l’espoir n’existent plus. Personne ne devrait rester bloqué dans ce genre de situation. Par conséquent, connaître les causes et les moyens de gérer l’apathie peut nous être d’une grande aide.

femme

Qu’est-ce que l’apathie ?

Apathie signifie littéralement « absence de sentiment ». Cela peut nous sembler exagéré mais il suffit de se rappeler la dernière fois où l’apathie nous a enveloppé des pieds à la tête pour comprendre que nous étions nous-mêmes surpris par le style de pensées que nous avions dans notre esprit. « Rien ne m’intéresse, rien n’est important, que les choses qui doivent se passer se passent, cela m’est égal… ».

Cette insupportable léthargie est une condition qui présente un grand impact au niveau cognitif. Elle biaise notre point de vue et nous devenons incapables de nous concentrer ou de retenir des données et des informations. Cependant, l’ombre de l’apathie pèse encore plus sur le plan affectif et émotionnel. À tel point qu’on se demande parfois si la personne ne souffre pas de dépression.

Il convient d’éclaircir deux choses à ce sujet. S’il est vrai que la dépression peut parfois se présenter avec une apathie, ce n’est pas toujours le cas. Nous pouvons trouver des personnes qui souffrent d’un trouble dépressif mais pas d’apathie et inversement. En d’autres termes, l’apathie en elle-même n’est pas un indicateur direct de dépression.

Par conséquent, chaque fois que nous percevons la présence de cette compagne gênante, il est nécessaire de l’inviter à s’en aller le plus tôt possible. Pour y parvenir, il faut connaître son origine et savoir pourquoi elle apparaît parfois dans nos vies.

femme avec feuilles

Quelle est l’origine de l’apathie ?

Il n’y a pas une origine unique. Son apparition peut être due à de nombreux facteurs que nous devons prendre en compte. Les voici.

Origine organique

  • Anémie
  • Infections déterminées
  • Système immunitaire et défenses faibles
  • Etats de carence dus à une nutrition déficiente
  • Manque de sommeil
  • Manque d’exercice
  • Problème au niveau de la thyroïde
  • Possible début d’une démence. En fait, il convient de savoir que l’apathie est l’un des symptômes neuropsychiatriques les plus habituels dans le diagnostique de la maladie d’Alzheimer
  • Par ailleurs, la présence de lésions cérébrales à cause d’accidents traumatiques peut aussi être la cause de l’apparition de cet état d’âme
  • Problèmes au niveau du fonctionnement de notre système limbique ou de la connexion du cortex frontal avec les ganglions basaux
  • Consommation de drogues

Problèmes psychologiques

  • Trouble bipolaire
  • Dépression majeure
  • Dysthymie
  • Périodes d’intense anxiété

Problèmes environnementaux

Nous sommes parfois soumis à certains environnements au sein desquels nous ne trouvons aucun stimulus positif. Nous ne voyons, autour de nous, que des stimulus hostiles, stressants ou qui n’éveillent aucun intérêt. Vivre dans des environnements possédant ces caractéristiques insipides et vides nous plonge dans des pensées dépressives et dans un état d’apathie profonde.

Vivre ou travailler dans des environnements où rien ne nous attire, où nous nous sentons prisonniers de la routine ou du stress nous conduit souvent vers un état de frustration et d’apathie constantes.
Partager

apathie d'un homme

Comment faire face à l’apathie ?

Une fois que nous avons écarté la possibilité de souffrir d’un problème organique, il est temps de mettre en pratique quelques exercices, stratégies et points de vue pour décoller l’apathie de notre corps et de notre esprit. Il y a cependant un fait que nous ne pouvons négliger: aucun conseil ne nous aidera si nous ne parvenons pas d’abord à changer notre façon de penser.

Désormais, peu importe ce qui a provoqué cet état de léthargie et de démotivation: il faut comprendre que c’est notre point de vue et notre état d’esprit qui nous bloque. Par conséquent, il nous sera plus utile de « régler » dans un premier temps ce qu’il y a dans notre esprit qui échappe en général à notre contrôle.

  • La thérapie psychologique centrée, par exemple, sur la restructuration cognitive, peut nous aider
  • Par ailleurs, une chose aussi basique que rompre notre routine, commencer de nouvelles activités, changer d’environnement, d’amis et trouver des intérêts différentes est l’une des stratégies les plus efficaces
  • L’exercice physique, une alimentation saine, le contact avec la nature ou la pratique de disciplines comme le yoga ou le mindfulness sont sans aucun doute des réponses appropriées

yoga

Pour conclure, une façon de déterrer l’apathie de notre esprit et de notre cœur est de s’engager d’une façon plus créative avec la vie. Ainsi, des exercices basés sur la connaissance de soi et la réalisation de buts et de nouveaux objectifs plus motivants seront comme des fenêtres ouvertes sur de nouveaux horizons, celles par lesquelles nous pourrons parfois nous pencher pour laisser s’en aller le vent rance de l’apathie et de la léthargie.

A découvrir aussi