L’amour est plus qu’un éblouissement

27 octobre 2015 dans Emotions 27 Partagés

« Il y a seulement de la malchance à n’être pas aimé : il y a du malheur à ne point aimer « avec cette magnifique habileté, le grand écrivain français Albert Camus décrivait l’amour.

Ces quelques mots résument parfaitement les passions et les malheurs dont nous souffrons lorsque nous aimons.

De nombreuses personnes se demandent devant le miroir, « pourquoi je ne t’aime pas? » Elles verbalisent en privé ce que leur cœur ressent. La désorientation et la peur font le reste du travail, en nous confondant dans un sentiment sourd d’amertume.

Comment tombons-nous amoureux?

L’amour n’est pas une science exacte, car il ne répond pas à des concepts clairs dont la méthodologie donne les résultats que nous désirons. L’amour est la plus grande émotion que nous pouvons développer pour nous et notre entourage.

Nous vous invitons à regarder en arrière et à rechercher le commencement de vos relations amoureuses. Elles auront sûrement toutes un début commun: l’attraction inexplicable que génère ladite personne en nous.

Cela peut être un regard, un sourire, une maladresse, une timidité … tout cela ouvre le « flacon d’essence de l’amour » facilitant ainsi une première approche, qui au fil du temps peut se transformer en une relation amoureuse.

Mon partenaire est parfait. J’aime mon partenaire

Si nous écoutons une personne dire que son partenaire « est parfait », non seulement nous sentirons une extrême incrédulité mais nous pourrons également certifier qu’elle vit la déroutante et « dangereuse » phase de l' »attraction » .

C’est là que commenceront à se former nos angoisses et nos amertumes futures vers notre partenaire. Cette période est caractérisée par le désir de mettre en évidence les aspects positifs de notre meilleure moitié, en réduisant tout soupçon de différences et de tensions entre les deux parties.

L’idéalisation de l’être aimé est sculptée couche par couche, pendant la phase de l' »attraction ». L’immaturité ou le désir inné d’être aimé sont des émotions qui entourent cette attitude.

C’est tout à fait naturel et personne n’a échappé à ce torrent de sentiments de joie et de bonheur continu.

Dans les futurs épisodes d’attraction, l’expérience et la connaissance de nos propres émotions calmeront ces sentiments, les rendant plus sereins et matures.

Le fait de vivre dans ce cadre idyllique aura très vite une expiration. Avec le passage du temps, nous commençons à polir les couches d’un idéalisme préfabriqué de notre âme aimante. Ce processus commence en parallèle au sentiment de consolidation du couple.

Mon partenaire a certains défauts. J’aime mon partenaire

C’est alors que les possibles filtres installés pour laisser libre cours à l’ « attraction », commencent à s’ouvrir lentement. Nous sommes plus perméables à toute sensation provenant de notre partenaire.

Commence alors la phase de la vraie connaissance de la personne aimée, des sentiments d’incompatibilité, et de l’ignorance mutuelle dans la routine quotidienne. Evidemment ce n’est pas la fin de l’amour, mais le début d’un travail personnel…

A découvrir aussi