L’amour aveugle est l’arbre qui cache la forêt

· 13 avril 2017

Il existe un dicton qui dit que « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » Mais que se passe-t-il si celui/celle qui observe est absolument aveugle ? Vous pouvez voir un vase précieux, alors que pour d’autres, ce sera une horreur. Êtes-vous en train de regarder votre vie sous le prisme de l’amour aveugle ?

Jusqu’à présent, nous avons toujours cru que l’amour est quelque chose de précieux qui enrichit notre monde. Et cela peut être vrai. Cependant, il est possible qu’il existe d’autres manières d’aimer, et quand nous le faisons de manière aveugle, les conséquences ne sont généralement pas bonnes. Ce n’est pas quelque chose que nous disons nous, mais bien le résultat d’une étude scientifique.

Que se passe-t-il avec l’amour aveugle ?

Les tests ont été menés par une équipe de l’Université de Londres. Dans cette étude, ces chercheurs montrent que l’amour aveugle existe. De plus, selon leurs données, les résultats de ce type d’amour peuvent être particulièrement négatifs.

Ils affirment également que ces situations peuvent survenir aussi bien dans l’amour des parents pour leurs enfants que dans l’amour d’un conjoint. Apparemment, les deux produisent des effets similaires sur notre cerveau. Mais dans le cas de l’histoire d’amour, l’hypothalamus s’active, ce qui donne lieu à une excitation plus forte.


C’est dans cette excitation que se trouve la conséquence la plus négative de l’amour aveugle. Apparemment, lorsque nous sommes profondément amoureux-ses, nous sommes aussi immensément aveugles. Cela est lié à une série de conséquences dont nous allons parler dans la suite de cet article.

Les conséquences de l’amour aveugle

Les conséquences les plus négatives de l’amour aveugle se concentrent sur la critique sociale. Nos émotions sont si fortes qu’elles rendent la lumière qui devrait illuminer les autres choses complètement opaque. Nous sommes incapables de voir les imperfections chez l’autre, et ce qu’il fait de mal est ré-interprété, adouci ou directement supprimé de notre mémoire ou de notre esprit.

De plus, il est possible que notre conjoint nous fasse du mal, mais comme c’est un mal auquel nous sommes anesthésié-e, cela nous est égal. Quand nous souffrons d’amour aveugle, nous sommes tellement concentré-e-s sur l’autre personne que tout type d’émotions négatives en lien avec elle sont supprimées. Nous faisons tout ce qu’elle désire car nous sommes incapables d’avoir la moindre objectivité sur cette personne : notre esprit est fantastique et trouve des justifications pour tout.

Si votre fils est le caïd du lycée, vous justifiez son comportement comme un acte de défense. S’il a de mauvaises notes, c’est de la faute du professeur qui n’explique pas bien. S’il répond, c’est parce qu’il a beaucoup d’activités qui le stressent. D’autre part, si notre conjoint nous ment, c’est qu’il veut nous protéger. S’il ne veut pas rester avec vous, c’est qu’il a beaucoup de travail. S’il est infidèle, c’est que nous ne lui apportons pas ce dont il a besoin. Ce sont les autres, dans l’amour aveugle, les autres ou nous-même qui sont responsables, jamais la personne en question.

En définitive, quand nous tombons entre les griffes du romanticisme aveugle, nous renversons totalement le couple, et nous oublions qui nous sommes. Ainsi, nous pourrions souffrir d’une infidélité ou d’autre types de vexations, l’amour profond que nous ressentons dans notre cerveau empêchera que nous agissions en conséquence.

« Tomber amoureux est un état de misère mentale où la vie de notre conscience se rétrécit, s’appauvrit et se paralyse »

-José Ortega et Gasset-

Autres données sur cette étude

Les chercheurs de l’Université de Londres ont scanné plus de 20 cerveaux. Ils étaient tou-te-s exposés à l’amour maternel, mais aussi à l’amour en couple. Si les effets et les réactions étaient similaires, il y avait une différence claire. L’état d’amour en couple génère un état d’euphorie supplémentaire. Cela est dû au fait que les cerveau libéraient plus d’ocytocine et de dopamine, toutes deux chargées des mécanismes du plaisir.

Ainsi, l’amour étant un sentiment qui produit un bonheur profond et un grand plaisir, si on est amoureux au point de ne pas voir, notre cerveau subit cette sensation agréable et souhaite la maintenir intacte. C’est là que se trouve le problème de l’amour aveugle.

Avec un cerveau totalement accroché au plaisir, une personne amoureuse et aveugle idéalise son conjoint. D’où le fait que naisse une sorte de sentiment d’adoration absolue qui empêche toute objectivité.

L’amour peut être merveilleux

Pour conclure, on peut dire que l’amour peut être merveilleux. Mais cette étude nous rappelle un principe de vie essentiel. Tout, en juste mesure est précieux, et l’excès ou le défaut n’amènent pas que des conséquences positives.

Dans tous les cas, il n’est pas évident que notre cerveau soit capable de détecter un amour aveugle. Ainsi, si nous tombons dans ses filets, il n’est pas simple d’en sortir car nous devenons un être imperméable aux critiques extérieures et absolument dévoué à notre conjoint. De plus, nous ne le faisons pas consciemment car nous ignorons ce filtre : pour nous, ce que nous pensons est réel.

Existe-t-il une solution face à ce problème ? Aucune idée claire ne ressort plus qu’une autre. En général, le temps passe et nous fait revenir à la raison. De plus, si on tombe amoureux-se d’une bonne personne, il est logique qu’elle ne vous fasse pas de mal et qu’elle vous aime vraiment. Dans ce cas, le fait de ne pas ressentir de douleur et d’être anesthésié-e ne générera pas de dommages graves. L’inquiétant arrive lorsque les maux existent, et que l’amour aveugle nous anesthésie face à la souffrance que ces maux provoquent en nous.

« C’est dur et douloureux de ne pas être aimé lorsqu’on aime toujours, mais c’est plus dur d’être encore aimé lorsqu’on n’aime plus. »

-Benjamin Constant-

C’est-à-dire que si nous tombons dans les griffes de l’amour aveugle, nous sommes perdu-e-s, d’une certaine manière. Mais sachez que rien n’est jamais là pour toujours. Alors, profitez de chaque seconde de votre vie et laissez le temps et votre sens commun mettre ou remettre chaque chose à sa place.

Lisez aussi : Ce sont les blessures de la vie qui nous font mûrir, pas les années