L’amour authentique se paie

16 novembre 2016 dans Emotions 0 Partagés

Nous méritons tous un amour authentique qui nous permet d’être meilleur chaque jour, sans fioritures et tout en sincérité.

Ce sentiment qui calme les peurs, qui nous nourrit de l’intérieur et qui nous redonne notre essence, nous rend heureux et ne nous fait pas mal délibérément.

Nous méritons de nous retrouver dans un autre cœur et de sentir que nous sommes capable de communiquer avec lui sans feindre, que l’amour coule de source et que la raison et l’émotion sont complémentaires.

Découvrir l’amour de sa vie chaque jour, chez la même personne

Si on le laisse grandir, l’amour est la sensation la plus pleine et la plus gratifiante, dans n’importe quelle de ses représentations.

C’est pour cela que ne jamais tomber amoureux peut être difficile si l’autre l’est, de manière sincère et ouverte.

L’amour, c’est l’engagement et la liberté en même temps. Une stimulation qui mène quelqu’un à choisir la même personne pour partager sa vie.

C’est comprendre la complicité dans une relation et en profiter pour créer un monde à part, où l’on se sent sain et sauf dans tous les cas de figure.

C’est se rendre compte que le plus beau coûte le triple et ne pas l’oublier avec le temps : renouveler les émotions, inventer un casse-tête où les points communs s’emboîtent avec les dissonances et courir le risque de sauter dans le vide tout en sachant que l’on peut tomber.

L’amour ne comprend que la tendresse, le respect, l’érotisme et la tendresse mutuelle : c’est de la chaleur, de l’impulsion, de l’idéalisation, du sens et de la vie.

Alors, pourquoi acceptons-nous parfois qu’il devienne quelque chose de cruel ? Pourquoi continuons-nous à l’appeler « amour » s’il n’en a plus l’air ?

couple-et-fleurs

“Si alguna vez la vida te maltrata,

acuérdate de mí,

que no puede cansarse de esperar

aquel que no se cansa de mirarte”

(« Si la vie te maltraite, 

souviens-toi de moi,

qui ne peut pas se fatiguer d’attendre

celui qui ne se fatigue jamais de te regarder »)

-Luís García Montero, poema Dedicatoria- (« Dédicace »)

L’amour qui fait mal n’est pas de l’amour

L’expérience d’être amoureux, simple et compliquée à la fois, fait que nous acceptions parfois des situations inacceptables, au nom de l’amour.

L’amour qui oblige à souffrir pour essayer d’atteindre une fin authentique que l’on voit souvent dans les films n’est pas réel : aimer peut parfois faire mal, mais ce n’est pas jamais son intention.

Quand deux personnes s’aiment, la seule intention qui existe est celle de voir l’autre heureux, même si elles décident de se séparer pour une raison ou pour une autre.

Ce n’est pas de l’amour réciproque s’il est toxique, s’il n’est pas sain ou si l’on doit renoncer à ce que l’on est pour le conserver.

L’amour qui abîme avec des jalousies, l’ignorance, la maltraitance psychologique ou physique ne se nomme pas amour puisque l’amour authentique se paie avec de l’amour et de la tendresse réciproque.

Pour bien aimer, il faut s’aimer soi-même

Il existe une conception sociale selon laquelle on a tendance à penser qu’une personne aime une autre personne pour se sentir accomplie et ne pas se sentir seule : c’est l’idée de trouver sa « moitié » qui manque, dans le but de se construire à deux et d’être heureux.

Mais cette notion semble erronée et dangereuse.

femme-coeur

Parmi les grands penseurs de l’histoire, beaucoup ont défendu l’idée de l’impossibilité d’aimer un autre sans s’aimer d’abord soi-même.

Cela supposerait de se voir comme des « tout » (et non pas comme des « moitiés »), c’est-à-dire des êtres complets qui doivent avant tout cultiver leur amour-propre avant de pouvoir le partager avec les autres.

“Comprenez que l’amour, ce n’est pas chercher quelqu’un qui a ce qui vous manque, mais quelqu’un qui vous comprenne, qui vous fasse ressentir l’endroit où vous voulez rester pour vivre”

-Sergio Sa-

Si vous désirez une relation sincère, dans laquelle chacun est capable d’offrir à l’autre la possibilité de le découvrir, découvrez-vous avant vous-même.

Nous devons comprendre ce que nous sommes en train de rechercher exactement, quelles sont nos peurs, nos aspirations, comment nous pouvons grandir individuellement et dans quelle mesure l’autre personne changerait notre chemin.

En d’autres termes, pour bien aimer, il est nécessaire de s’aimer et d’être préparé aux deux amours.

A découvrir aussi