Quand tout laisser tomber est la seule option

· 11 mars 2017

Il y a des moments où tout laisser tomber est la seule option. Loin d’être un acte de lâcheté ou de reddition, faire ses valises et porter son regard sur l’horizon donne à voir une peau d’authentiques valeurs. Car au final, on se fatigue de soutenir un cœur brisé, de pleurer caché-e et mieux vaut partir avant que le vent emporte notre âme.

Tout laisser tomber n’implique pas du tout d’oublier chaque chose vécue ou d’arracher les racines de notre identité, de nos liens. Il s’agit simplement de nous transformer. D’intégrer le passé, le présent et le désir d’un futur, dans un même être, dans une entité capable de se créer elle-même et non pas de se « recréer » dans la souffrance, dans la douleur, dans ce qui s’apparente à un château de sable sur la plage, qui se fait grignoter par l’océan, petit à petit.

D’une certaine manière, nous avons tou-te-s déjà vécu ou nous vivrons un jour cette sensation. La sensation que ce qui nous entoure a perdu tout son sens : quelque chose vient d’expirer. Il y a des gens qui ont le besoin pressant de vivre de nouvelles choses, alors que d’autres ressentent l’obligation urgente de s’éloigner de ce qui les entoure. Pour leur santé physique ou émotionnelle.

Quoi qu’il en soit, tout laisser tomber n’est pas facile. Dans notre équipage, la peur et l’incertitude nous accompagnent, et même si la tête nous dit « pars », le cœur se sent incapable de fermer cette valise.

Nous vous proposons ici de réfléchir à cela.

oiseaux-gif

Tout laisser tomber est aussi un acte de survie

Nous avons souvent parlé de ce sujet sur ce site : les changements ne plaisent pas vraiment à notre cerveau. Un changement suppose un risque et donc un défi vis à vis de notre survie. Mais, il y a une situation où cet architecte interne d’émotions, d’instincts et de comportements nous rappelle à l’ordre.

Prenons un exemple ; nous traversons une période de stress très intense. Notre entourage très demandeur nous pousse jusqu’à une limite. Et nous, au lieu de gérer cette pression, nous nous laissons emporter dans cette marée de demandes incessantes. Un jour, au moment de prendre le métro pour aller au travail, nos pieds et notre esprit prennent un autre chemin. Nous commençons à marcher et à marcher, jusqu’à ce que, presque sans savoir comment, nous arrivions aux abords du centre urbain, là où n’habitent que le calme, le repos, l’équilibre.

Nous avons besoin de nous « échapper ». Notre instinct de survie prend tout d’un coup les rênes et nous offre ce qui peut le plus nous aider : la distance et le silence. Notre cerveau n’aime pas les changements mais il faut savoir qu’il fera tout sont possible pour survivre, et cette invitation à « tout laisser tomber » se traduit en un besoin de « soin de soi », que nous ne pouvons pas ignorer.

homme-tapis-copy

Parlons à présent de John Tierney. Ce journaliste du New York Times”a écrit un livre intitulé Force de volonté qui est devenu un best-seller. Il y décrit ses propres expériences avec le stress, l’anxiété et les pressions extérieures.

Il explique que la maîtrise de soi maintenue pendant longtemps peut finir par détruire. Vivre dans des situations oppressantes fait que tôt ou tard, on se fait rappeler à l’ordre : notre cerveau donne un coup sur la table pour nous faire comprendre la chose suivante : soit nous faisons un changement, soit nous perdons tout.

Si votre vie actuelle n’est pas votre véritable vie, partez à sa recherche

Si l’existence que vous menez aujourd’hui ne convient pas à vos puzzles intérieurs, partez. Si vous êtes un-e étranger-ère dans votre propre vie, partez à votre propre recherche. Si la réalité qui vous enveloppe aujourd’hui est habitée d’aiguilles, envolez-vous. Votre santé physique et émotionnelle vous en remerciera.

Tout laisser tomber est quelque chose que l’on ne peut pas décider seul-e, c’est vrai. Il y a des personnes qui doivent faire beaucoup pour réaliser de petits changements et atteindre le bien-être. Cependant, parfois, les changements ponctuels ne sont pas suffisants. Ils ne soulagent pas, ils ne guérissent pas, ils ne réparent pas. Nous avons besoin de faire un pas plus grand pour mettre plus de distance entre nous et les critères qui nous définissaient auparavant. 

Nous allons à présent vous offrir certaines stratégies à propos desquelles réfléchir.

femme-fenetre

Quelques clés pour chercher votre véritable vie

Lorsque nous laissons tout tomber, nous devons savoir pourquoi nous le faisons et quel est notre objectif. Car quand une personne a un « pour quoi », elle pourra surmonter n’importe quel « comment ». Si vous favorisez un changement, vous le faites effectivement, pour être quelqu’un que vous voulez vraiment être : quelqu’un d’heureux, quelqu’un qui prend les choses en mains, quelqu’un qui se donne une nouvelle opportunité pour être heureux.

  • Quand nous traversons ces tsunamis émotionnels, il est nécessaire de réfléchir et de parler avec soi-même. La meilleure réponse sur ce que vous devez ou ne devez pas faire se trouve en vous.
  • Tout laisser tomber, ce n’est pas s’échapper. C’est pour cela que vous devez bien expliquer à votre entourage pourquoi vous le faites. Affirmez-vous dans vos désirs et vos besoins. Prenez le contrôle de vos actes. 
  • Personne ne va vous assurer que ce changement se passera bien mais il peut être la meilleure chose de votre vie. Alors, vous devez gérer vos peurs et vos incertitudes. Comment ? En les transformant en rêves.

Souvenez-vous, pour conclure, que notre unique objectif dans la vie, c’est de fleurir. Il est donc nécessaire de toujours rechercher les meilleurs endroits, car tous les décors ne sont pas sains pour nourrir nos racines.