L’adolescence tourmentée : mythe ou réalité ?

18 juillet 2018 dans Psychologie de l'éducation et du développement 0 Partagés
adolescence tourmentée

Une adolescence tourmentée est quelque chose que nous avons tous vécu, dans une plus ou moins grande mesure. Quand je parle de tourmente, je ne veux pas dire que c’est mauvais ou désagréable. Il y a des gens qui aiment les tempêtes.

L’adolescence est considérée comme une période de développement entre l’enfance et l’âge adulte et constitue sans aucun doute une étape difficile dans le développement des personnes.

Le stade de l’adolescence est long. Elle commence peu avant l’âge de 13 ans et se termine peu après l’âge de 19 ans, bien que cela varie d’un penseur à l’autre. Il s’agit d’une étape transitoire, comme nous le verrons plus tard.

Ce qui semble clair, c’est que, sans être des enfants et sans être considérés comme des adultes par la société, les jeunes font face à une période de changement constant. Ces changements se produisent aux niveaux physique, social et psychologique et les affectent pour le reste de leur vie.

L’adolescence est une période de transition vers l’âge adulte

Il existe de nombreuses façons d’envisager le concept de transition. Le fait que l’adolescence est une expérience universelle conduit à la position qu’il est raisonnable d’appeler cela une transition.

Les transitions ont plusieurs caractéristiques. Les transitions impliquent :

  • Une anticipation enthousiaste de l’avenir
  • Un sentiment de regret pour le stade qui vient d’être dépassé
  • Un sentiment d’anxiété face à l’avenir
  • Un réajustement psychologique majeur
  • Une ambiguïté de la position sociale pendant la transition

adolescence tourmentée d'une jeune femme

Toutes ces caractéristiques sont étonnamment vraies à l’adolescence. L’âge adulte attire, et avec lui viennent la liberté et les occasions, qui semblent très attrayantes. Cependant, il y a aussi de la tristesse à propos de ce qui a déjà disparu.

Et c’est parce qu’à l’intérieur de chaque adolescent, il y a un enfant qui a du mal à sortir. Les jeunes s’inquiètent de ce qui va arriver, peut-être maintenant plus que jamais. C’est pourquoi nous l’appelons « adolescence tourmentée » dans le titre de cet article.

Lorsque les emplois, le logement et les relations semblent douteux, il n’est pas surprenant que les adolescents aient des craintes pour l’avenir. Au cours du passage de l’adolescence, un réajustement psychologique substantiel est nécessaire.

Ce réajustement psychologique est évident dans toutes les sphères : dans la famille, avec les amis, avec les adultes et, bien sûr, en relation avec son propre sens de l’identité.

C’est pourquoi je pense qu’il est logique de considérer l’adolescence comme une transition. Je reconnais également qu’à l’intérieur de ce stade, il y a de nombreux jalons qui ont une importance capitale pour l’adaptation ultérieure.

L’adolescence tourmentée : le moi et l’identité

La façon dont les jeunes se comprennent et se perçoivent a un effet puissant sur leurs réactions à divers événements de la vie. Il y a en eux un dilemme fondamental entre les bons rôles et le « moi ».

L’adolescence tourmentée est une période où une personne lutte pour déterminer la nature exacte de sa personnalité. Elle doit consolider une série de choix en un tout cohérent qui constitue l’essence de sa personne. Cette essence est clairement distincte des parents et d’autres influences formatrices.

Sans ce processus vers l’individualité, le jeune peut faire l’expérience de la dépersonnalisation. Dans ce processus de socialisation, les différents adultes avec lesquels l’adolescent interagit sont des modèles pour lui. Mais les fonctions du « moi », la compétence perçue et l’identité cohérente sont également importantes.

adolescence tourmentée

L’adolescent et sa pensée immature

D’une certaine façon, la pensée des adolescents est étrangement immature. Ils peuvent être impolis envers les adultes, avoir de la difficulté à décider quoi porter tous les jours et agir souvent comme si le monde entier tourne autour d’eux.

Selon le psychologue David Elkind, cette immaturité de la pensée se manifeste sous au moins six formes caractéristiques. Les voici :

  • Idéalisme et caractère critique : lorsqu’ils imaginent un monde idéal, les adolescents réalisent à quel point le monde réel est éloigné d’eux, ce dont ils tiennent les adultes responsables.
  • Tendance à se disputer : les adolescents sont constamment à la recherche d’occasions de tester et de démontrer leurs nouvelles habiletés de raisonnement formel.
  • Indécision : les adolescents peuvent garder à l’esprit de nombreuses alternatives en même temps. En raison de leur inexpérience, ils n’ont pas de stratégies efficaces pour choisir entre elles.
  • Hypocrisie apparente : souvent, les jeunes adolescents ne reconnaissent pas la différence entre l’expression d’un idéal et les sacrifices qu’il faut faire pour l’atteindre.
  • Conscience de soi : maintenant, ils peuvent raisonner sur leurs pensées, les vôtres et celles des autres. Cependant, ils supposent souvent que les autres pensent ce qu’ils pensent.
  • Sentiment d’être spécial et invulnérable : les adolescents pensent qu’ils sont spéciaux, que leur expérience est unique et qu’ils ne sont pas sujets aux règles qui gouvernent le reste du monde.

adolescence tourmentée

A la lumière de toutes ces informations, il n’apparaît pas compliqué de comprendre pourquoi l’adolescence est une période si tourmentée. L’adolescence tourmentée est donc une réalité, et non pas un mythe. Il s’agit d’une période de transition vers l’âge adulte, qui emporte son lot d’incertitudes. De plus, la pensée d’un adolescent n’est pas mature et il doit lutter pour définir son identité.

A découvrir aussi