La théorie triarchique de l’intelligence de Sternberg

8 avril 2019
En quoi consiste la théorie triarchique de l'intelligence ? Lisez cet article pour le savoir !

Même si nous pensons tous bien connaître le concept d’intelligence, il faut savoir que ce terme a été défini de multiples façons tout au long de l’histoire. Beaucoup d’experts ont développé une théorie sur l’intelligence, comme par exemple Binet, Weschler, Spearman, Catell ou Sternberg, entre autres.

Nous allons ici nous concentrer sur l’approche de Robert Sternberg, psychologue et professeur à l’Université de Yale. Sternberg définit l’intelligence, du point de vue de la psychologie cognitive, comme « l’activité mentale orientée vers l’adaptation intentionnelle, la sélection ou la transformation d’environnements du monde réel qui sont importants dans la vie ».

Nous pouvons donc dire que Sternberg conçoit l’intelligence comme une relation de l’individu avec son contexte sur le plan cognitif, dans le but de s’y adapter ou de le transformer, en fonction des circonstances.

Cependant, l’auteur a été bien au-delà de cette idée. Il a en effet élaboré une théorie connue sous le nom de théorie triarchique de l’intelligence. Selon cette dernière, il existe trois types d’intelligence: l’intelligence analytique, l’intelligence créative et l’intelligence pratique.

homme pensant à la théorie triarchique de l'intelligence

Aspects fondamentaux de la théorie triarchique de l’intelligence

Comme nous l’avons commenté, Sternberg nous parle de trois types d’intelligence: l’analytique, la créative et la pratique. Chacune d’elles fait partie de trois sous-théories partielles qui se complètent entre elles: la compositionnelle, l’expérientielle et la contextuelle. 

« L’homme sage se crée plus d’opportunités qu’il n’en trouve. »

-Francis Bacon-

Nous allons maintenant nous baser sur la description d’Elizabeth, J.R. et Gregorio, P. (2008) pour développer et expliquer la théorie de Sternberg.

La relation de l’intelligence avec le monde interne de l’individu: les composants de l’intelligence

La théorie triarchique de l’intelligence décrit la relation de l’intelligence avec le monde interne de l’individu à travers les composants ou processus mentaux qui sont impliqués dans la pensée. Ces composants sont de trois sortes:

  • Métacomposants : Il s’agit des processus exécutifs utilisés pour planifier, contrôler et évaluer la solution des problèmes ou des tâches.
  • Composants d’exécution : ce sont les processus qui, à un niveau plus faible, se chargent d’exécuter les ordres des métacomposants.
  • Composants d’acquisition de connaissance : les processus utilisés, dans un premier temps, pour apprendre à résoudre les problèmes.

Ces types de composants sont interdépendants et forment ce que l’auteur appelle l’intelligence analytique.

La relation de l’intelligence avec l’expérience individuelle: les facettes de l’intelligence humaine

Les trois types de composants de traitement de l’information s’appliquent à des tâches et des situations qui varient en fonction des niveaux d’expérience individuelle. Lorsqu’une tâche se présente pour la première fois, elle est nouvelle. Cependant, elle s’automatise au fur et à mesure des expériences successives.

Ce type d’intelligence est celle que Sternberg dénomine l’intelligence créative.

Le contexte de l’intelligence: fonctions de l’auto-gouvernement mental

Dans cette théorie, l’intelligence quotidienne, celle de tous les jours, se définit comme la sélection et la modification des environnements du monde réel qui sont importants dans notre vie et pour nos aptitudes. Avec une finalité adaptative.

On choisit d’abord l’adaptation et, si elle échoue, on opte pour la sélection ou le façonnement. Il s’agit du dernier type d’intelligence défini par Sternberg dans sa théorie: l’intelligence pratique.

« Une personne intelligence apprend de l’expérience des autres. »

-Voltaire-

femme pensant à la théorie triarchique de l'intelligence

La personne intelligente cherche l’expérience qu’elle veut réaliser

Nous avons voulu mettre en avant cette belle phrase d’Aldous Huxley car elle lie l’intelligence au désir personnel de chacun d’entre nous. C’est une chose que l’on devrait prendre en compte dans le domaine éducatif. En fait, l’un des principaux objectifs de ce contexte devrait être la recherche et le développement de l’intelligence multiple, l’intelligence émotionnelle et l’intelligence triarchique.

Ces intelligences constituent les principaux facteurs qui nous aident à générer et développer des habiletés émotionnelles, cognitives et d’autres types qui sont souvent assoupies au plus profond de notre être.

Le fait de pouvoir bénéficier de théories sur l’intelligence qui nous proposent différentes méthodes d’étude sur cette dernière est très utile -si nous nous en servons correctement-. Qui plus est, si les professionnels de l’éducation les connaissaient, leur usage serait bienvenu dans les contextes éducatifs afin de les appliquer au quotidien.

 

  • Jiménez Rey, E. M., & Perichinsky, G. (2008). La teoría triárquica de la inteligencia de sternberg aplicada a la creación de programas. In X Workshop de Investigadores en Ciencias de la Computación.