La respiration holotropique, une alternative pour le bien-être

09 août, 2020
Ceux qui pratiquent la respiration holotropique prétendent que cette technique permet de réaliser une sorte d'auto-hypnose et d'accéder aux zones profondes de l'inconscient. Voulez-vous savoir ce que c'est et quels sont les effets que la science soutient ?
 

La respiration holotropique est une technique de psychothérapie expérientielle. Cette dernière approche consiste à intervenir sur des personnes fondamentalement saines d’esprit et à les exposer à une expérience qui leur permet de mieux comprendre qui elles sont et quelle position elles adoptent dans des situations réelles.

Il convient de noter que la psychothérapie expérientielle trouve ses racines dans la psychologie dite transpersonnelle. Elle est elle-même un courant de la psychologie humaniste, née dans les années 1960. Plus précisément, la respiration holotropique est une technique créée par le psychiatre tchèque Stanislav Grof.

L’objectif central de la respiration holotropique consiste à atteindre un état de conscience élargi. C’est une expérience similaire à celle qui peut se produire par la consommation de certains psychotropes, comme ceux utilisés par les chamans ou certains guides spirituels. La différence est que, dans ce cas, tout s’obtient via la respiration et a un but thérapeutique.

Une femme qui pratique la respiration holotropique.

 

Qu’est-ce que la respiration holotropique ?

La respiration holotropique est une technique qui consiste à provoquer une hyperventilation contrôlée, afin de générer un état de conscience différent et, en théorie, élargi. L’objectif est d’accroître la conscience de soi et d’obtenir des effets psychothérapeutiques. Le mot holotropique vient du grec holos, qui signifie “totalité”, et de trepein, qui signifie “aller vers”. Étymologiquement, cela signifie donc “aller vers la totalité”.

 

L’hyperventilation consiste à respirer plus vite et plus profondément que la normale. Dans la respiration ordinaire, l’oxygène est inhalé et le dioxyde de carbone ou CO2 est exhalé. La respiration accélérée et intense qui se produit dans l’hyperventilation fait augmenter le volume d’oxygène et diminuer le volume de dioxyde de carbone. Dans des conditions normales, cela provoque des malaises tels que l’anxiété, l’engourdissement, l’évanouissement, etc.

Dans la respiration holotropique, l’hyperventilation est induite et régulée. En général, on ne peut appliquer cette technique que dans des conditions contrôlées et généralement en groupe. Dans le cas contraire, elle peut provoquer des effets indésirables tels que des crises de panique. On ne recommande pas cette méthode aux personnes souffrant d’hypertension, de problèmes respiratoires, neurologiques ou de santé mentale.

La technique

Généralement, une formation de base est donnée dans un premier temps pour expliquer la technique, décrire ce à quoi on peut s’attendre et indiquer les précautions à prendre pour la pratique. Les séances de respiration holotropique sont généralement longues, en général pas moins de quatre heures.

La pratique doit être effectuée dans un endroit confortable et calme. Elle commence lorsque le “respirateur” entre dans cet espace, presque toujours sans chaussures, et s’allonge sur un tapis. Ensuite, on joue une musique relaxante, généralement tibétaine, chinoise ou indienne. La musique ne peut jamais être interrompue pendant la session. Une fois que chaque participant est à l’aise, la séance commence par une respiration douce.

 

Les yeux fermés, ou couverts, la pratique de l’hyperventilation commence. La respiration doit être rapide et ne pas s’arrêter pendant les heures qui suivent. Une personne qui dirige la pratique. Parfois les participants agissent à tour de rôle comme “respirateurs” ou “soignants”, successivement.

Une fois la séance de respiration proprement dite terminée, chaque personne doit peindre un mandala ou, en tout cas, dessiner une image symbolique qui reflète ce qu’elle ressent à ce moment-là. À la fin, tout le groupe se réunit et partage ses expériences individuelles.

Une personne qui colorie des mandalas en pratiquant la respiration holotropique.

 

Les avantages de la respiration holotropique

Ce que l’on attend des séances de respiration holotropique, c’est qu’après avoir maintenu l’hyperventilation pendant un certain temps, un nouvel état de conscience commence à émerger. L’approche de base souligne que ce type de technique permet la pénétration des couches les plus profondes de la psyché et que lorsque cela se produit, des contenus inconscients de grande valeur pour chaque personne commencent à émerger.

Généralement, des épisodes oubliés ou réprimés apparaissent. Des personnes, des situations, des émotions ou des perceptions reviennent à l’esprit. On considère tous ces contenus comme très importants pour chaque personne. Précisément parce que ce sont des aspects qui ont été bloqués et qui n’émergent qu’avec une technique d’expansion de la conscience.

 

La science a souligné que la respiration holotropique est une technique qui offre des avantages, principalement en termes de relaxation et d’équilibre émotionnel. Cependant, rien ne prouve qu’elle produit un état de conscience altéré ou qu’elle permet d’explorer pleinement l’inconscient. Ceux qui la pratiquent, cependant, prétendent que c’est possible.

 

Corporalidad, R. H. (2014). Respiración Holotrópica y Corporalidad: Una Marca Transversal. Journal of Transpersonal Research©, 6(1), 95-102.