La régulation des émotions des personnes âgées : une clé du bien-être

5 juin 2018 dans Emotions 0 Partagés
régulation des émotions des personnes âgées

La bonne régulation des émotions des personnes âgées est un exercice de santé et de bien-être. Fait intéressant, plusieurs études ont révélé qu’au-delà du déclin physique et cognitif, les personnes âgées sont, en moyenne, beaucoup plus sensibles aux émotions positives. Elles valorisent les relations sociales. Elles ont également plus de contrôle sur leurs univers émotionnels.

Le philosophe suisse Henri-Frédéric Amiel disait que savoir vieillir est le chef-d’œuvre de la raison, et l’une des parties les plus difficiles du grand art de vivre. Il n’est incontestablement pas facile d’atteindre un âge avancé avec le même optimisme que le jeune homme qui à l’avenir devant lui. Les personnes âgées savent toutefois  que la clé du bonheur ne réside pas dans le fait d’attendre. Le véritable bien-être consiste à regarder le moment présent avec humilité, simplicité et positivité.

« La régulation des émotions des personnes âgées est la clé du bien-être. »
Partager
régulation des émotions des personnes âgées

La régulation des émotions des personnes âgées, les dernières découvertes

L’étude de la régulation des émotions des personnes âgées est un domaine relativement nouveau. Cependant, compte tenu de l’augmentation de l’espérance de vie, il est clair que ce secteur de la population aura un poids important dans notre société au cours des prochaines décennies. Ainsi, un défi essentiel qui s’offre à nous est de parvenir à ces âges avancés dans le meilleur état possible. Nous ne parlons pas uniquement de bien-être physique. Nous nous référons avant tout au plan émotionnel.

Le domaine de la recherche sur le vieillissement avance à pas de géant. Par pure curiosité, le Dr Derek Isaacowitzel, expert dans le domaine des émotions à l’Université de Yale, a développé une technologie pour étudier les biais attentionnels des personnes âgées. Il s’agit de lunettes qui enregistrent les stimuli qui attirent l’attention de leurs patients pour analyser plus tard leur réaction émotionnelle.

Il a été démontré que dans 90% des cas, l’adulte plus âgé s’intéresse davantage aux visages qui montrent des émotions positives. Cette préférence, cette recherche constante du visage souriant, du regard chaleureux ou du mot gentil les aide à auto-réguler leurs propres émotions. Les experts pensent que c’est comme si le cerveau agissait en tant que médiateur cognitif lorsqu’il concentre l’attention sur ces stimuli afin de réduire les émotions négatives et de s’imprégner de positivité.

régulation des émotions des personnes âgées

Les émotions ne se détériorent pas avec le processus de vieillissement

Vieillir engendre tout d’abord un changement de motivation. Les objectifs à long terme sont limités. Les personnes âgées investissent dans une meilleure qualité de vie pour le présent. La régulation des émotions des personnes âgées a donc un but très précis, une motivation bien définie. Il s’agit d’optimiser les expériences émotionnelles pour apprécier l’équilibre, le calme intérieur, les relations avec les amis et la famille.

  • Tout cela constitue ce que nous appelons le paradoxe du bien-être dans la vieillesse. Autrement dit, les personnes âgées présentent, en moyenne, une plus grande satisfaction vitale que les personnes plus jeunes. Il en est ainsi en raison des capacités dont elles disposent pour réguler leurs émotions. Ce mécanisme ne présente pas de détérioration aussi marquée que celle des processus cognitifs.
  • Nous savons par exemple que le vieillissement affecte principalement les lobes frontaux. Il s’agit de l’endroit où réside notre capacité d’attention, de résolution des problèmes, de planification, etc. Les émotions et notre capacité à interagir avec notre environnement à travers les regards, les sourires et à réagir positivement à l’affection, est cependant quelque chose qui reste intact. Quelque chose qui résiste à des maladies aussi graves et aussi tristes que la maladie d’Alzheimer.

régulation des émotions des personnes âgées

La vieillesse nous rend plus sélectifs

Nous filtrons rarement notre réalité lorsque nous sommes jeunes. Nous laissons les choses arriver, nous avons envie d’expérimenter, de sentir à bras ouverts. Cependant, nous commençons à placer des filtres et même des palissades à mesure que nous vieillissons. Le passage vers le troisième âge nous octroie une nouvelle vision. Les palissades sont abandonnées et les filtres sont plus sélectifs. Nous  cherchons alors à prioriser et à concentrer l’attention sur tout ce qui peut nous procurer du bien-être et non des problèmes.

Ainsi, comme l’explique le psychologue et chercheur Heiner Ellgring de l’Institut Max Planck à Munich, dans son livre « Les raisons et les émotions de la vieillesse », les personnes âgées se concentrent sur trois aspects :

  • Profiter des relations avec la famille et les amis
  • Investir dans leur santé
  • Prendre soin et profiter de leurs ressources (maison, jardin, champ, animaux …)

Une vie positive pour la personne âgée se base sur la prise en compte de ces aspects. Le bonheur subjectif réside dans ces trois facteurs. Le facteur social, relationnel et affectif  étant le plus important. Par conséquent, vieillir avec la santé réside dans le fait d’être sélectif et de disposer de priorités claires. Le besoin de vivre des émotions positives au quotidien est incontestablement ici une priorité.

A découvrir aussi