La psychologie de l’architecture d’intérieur

10 mai 2019
L'architecture d'intérieur peut aider à optimiser le bien-être.

Il est incroyable de constater ce qu’un espace est capable de générer comme émotions rien qu’en l’observant. Qui n’a jamais été submergé par un endroit sale et désordonné ? Ou bien, qui n’a pas connu ce sentiment de paix devant un espace minimaliste décoré de couleurs douces ? Nous avons presque tous vécu des expériences similaires à un moment ou à un autre de notre vie, mais nous devons garder à l’esprit que les caractéristiques personnelles ont aussi une influence. La psychologie de l’architecture d’intérieur a beaucoup à nous apprendre à ce sujet.

Il ne fait aucun doute que la psychologie peut jouer un rôle important dans les différents environnements qui nous entourent et qui, dans une large mesure, constituent nos foyers, nos lieux de loisirs et de travail. Et bien que la relation entre la psychologie et l’architecture d’intérieur ait toujours existé, elle semble avoir gagné du terrain depuis le XIXe siècle. Comment cela nous influence-t-il ? Allons plus loin.

Psychologie et architecture d’intérieur : quel est leur rapport ?

La psychologie de l’architecture d’intérieur est une branche de la psychologie environnementale qui étudie la relation entre les différents types d’environnements et la manière dont ils affectent le comportement et l’humeur des personnes qui y vivent. Son objectif est de créer des effets positifs et de tirer le meilleur parti de cette relation.

Chaque lieu que nous visitons, chaque espace que nous traversons nous transmet quelque chose, c’est-à-dire qu’il produit un effet sur nous. Et c’est précisément ce que fait la psychologie de l’architecture d’intérieur. Concrètement, il s’agit de tout ce qui concerne la couleur, la disposition des meubles ou le choix d’un objet ou d’un autre.

architecture d'intérieur et bonheur

Des recherches aussi curieuses que celle menée par Sibel Seda Dazkir, docteur en design et environnement humain de l’Oregon State University (USA), prouvent à quel point la décoration influence l’humeur des gens. En effet, ses résultats ont confirmé que les objets conçus avec des lignes courbes et sinueuses éveillent des sentiments de bonheur et de détente, tandis que les lignes rectangulaires sont associées à des sentiments de froid et d’hostilité.

L’influence des espaces sur les aspects psychologiques

Comme on peut le voir, l’espace et l’humeur sont intimement liés. C’est pourquoi les professionnels qui appliquent la psychologie à l’architecture d’intérieur tiennent compte des caractéristiques personnelles de leur client, ainsi que de leur façon d’être, lorsqu’ils créent un espace.

Comment les espaces peuvent-ils nous influencer psychologiquement ? Quelles sensations les différents types d’espaces et de décorations peuvent-ils éveiller en nous ? Examinons certains aspects importants de cette question.

  • L’amplitude. Elle est généralement associée à la tranquillité et au repos.
  • La complexité. Cela nous donne un sens du défi et de l’objectif, qui peut être attrayant.
  • La cohérence. Au fur et à mesure que l’espace et les objets deviennent plus homogènes, nous expérimenterons une agréable sensation de confort.
  • La texture. Plus elle est douce, plus elle est agréable au toucher. Cependant, ce n’est pas seulement au niveau du toucher, mais aussi avec les autres sens que nous la percevons.
  • L’identification. Si un objet ou un coin particulier est facilement identifiable, la sensation qu’il nous procure sera agréable. Sinon, cela peut générer en nous de la tension et de l’agitation jusqu’à ce que nous en déchiffrions le sens.
  • La couleur. Chaque couleur s’associe à un certain registre d’émotions. Par exemple, le noir est généralement associé au pessimisme et à l’agressivité ; le blanc à la pureté ; le jaune au bonheur et le vert aux sentiments d’harmonie, d’espoir et de paix.
  • Le critère social. Les espaces sont aussi faits pour être partagés. En effet, il y a certains espaces qui sont conçus à dessein. Pour cette raison, nous avons parfois tendance à chercher des espaces qui sont optimaux pour que nous puissions faire des activités avec d’autres.
  • La température. Il s’agit plus précisément de la sensation thermique associée aux espaces. Ce sera plus confortable pour nous ou non, selon que l’on aime le froid ou la chaleur.

Cependant, il n’est pas nécessaire de généraliser, chaque personne est différente. L’authenticité est la valeur de l’être humain, chacun pense, ressent et agit différemment. Vous percevrez et sentirez également les espaces différemment. Ainsi, un espace peut réveiller la tranquillité chez une personne et la tension ou l’oppression chez une autre.

La psychologie de l’architecture d’intérieur est également importante dans le domaine thérapeutique. Par exemple, une étude a été menée en 2013 à l’Université de Palermo (Argentine) afin d’analyser l’importance des espaces pour les patients. Il a été constaté que tout stimulus externe influence et qu’une conception professionnelle de la consultation rend la thérapie plus efficace.

architecture d'intérieur et psychologie

Les avantages de la psychologie de l’architecture d’intérieur

La distribution des espaces ainsi que la disposition des éléments qui la composent et la couleur utilisée nous influencent. De fait, il existe une série de recommandations de la psychologie de l’architecture d’intérieur pour décorer une maison :

  • Les tons pastels sont préférables aux tons gris et blancs, car ces derniers donnent une touche impersonnelle et la gamme pastel offre une sensation de détente et d’intimité.
  • L’amplitude génère une sensation de liberté et de tranquillité, c’est pourquoi on recommande de ne pas trop meubler son espace.
  • Personnaliser les espaces avec des photos ou des objets qui ont une signification personnelle importante rend les gens plus à l’aise.

Enfin, n’oublions pas que dans un espace, chaque détail est important car il invite en quelque sorte à la mémoire, éveille des émotions et favorise des sensations différentes.

 

  • Thomberg, J.M. (1986). Psicología y Arquitectura: notas breves. Introducción a la psicología ambienta.
  • Catzman, C. (2013). Psicología y Diseño de Interiores. Estudio de la influencia del diseño en la práctica terapéutica. Proyecto de investigación pedagogía del diseño y las comunicaciones. Universidad de Palermo y Facultad de Diseño y Comunicación.