Y a-t-il une aire de bonheur dans le cerveau ?

7 avril 2019
Découvrez ici la réponse à cette question intéressante.

Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur une étude qui concerne le fonctionnement fascinant de notre cerveau. Il semblerait que la zone du bonheur ait été trouvée et puisse être stimulée de façon électrique. Ceci suppose un large éventail de possibilités aux traitements de certaines pathologiques.

En réalité, l’étude a commencé par une cartographie cérébrale avec une stimulation électrique sur des patients qui souffraient d’épilepsie. Les chercheurs ont découvert, tout à fait par hasard, que la stimulation électrique du cingulum faisait éclater de rire les personnes testées. Elle semblait également produire de grandes sensations de bien-être et de calme.

Nous savions déjà que le fait de stimuler certaines zones du cerveau pouvait provoquer une envie de rire incontrôlable. Cependant, cette trouvaille a permis d’en identifier une en particulier, qui semble réduire significativement l’anxiété lorsqu’on la stimule.

L’étude

L’équipe de neuroscientifiques de l’Ecole de Médecine de l’Université d’Emory, à Atlanta, s’est concentrée sur des patients atteints d’épilepsie. Ils leur avaient placé de petits électrodes sur le cerveau afin de stimuler quelques zones de façon électrique. Le but était de trouver des informations sur la source neuronale des convulsions chez leurs patients.

En stimulant le faisceau du cingulum de l’une des jeunes patientes, une zone de matière blanche qui connecte plusieurs régions du cerveau l’a fait éclater de rire de façon incontrôlable. La jeune fille a aussi commencé à se sentir relaxée et tranquille.

aire de bonheur dans le cerveau

Les chercheurs ont donc décidé de montrer à cette personne un ensemble d’expressions faciales qui évoquaient le bonheur, la tristesse, l’absence d’émotions… La patiente qualifiait les visages comme plus heureux lorsqu’elle était soumise à une stimulation électrique. Cela indiquait donc qu’elle était de bonne humeur.

On a aussi évalué le niveau de cognition au moment où cette zone de bonheur était stimulée dans le cerveau. La patiente a été soumise à des tests de mémoire, d’attention et de langage. Cependant, la cognition n’était pas affectée, que ce soit de façon positive ou négative. En d’autres termes, la stimulation électrique n’avait pas d’influence sur elle.

L’étude a continué avec les mêmes tests sur deux autres patients qui souffraient d’épilepsie. Ces sujets montraient les mêmes réponses à la stimulation électrique du faisceau du cingulum que la première patiente. À chaque fois, un sentiment de calme et des éclats de rire faisaient leur apparition.

La raison pour laquelle cette aire du cerveau provoque des rires et une sensation de calme

Le cingulum se situe sous le cortex et autour du mésencéphale. C’est dans la partie frontale supérieure qu’a été localisée cette zone du bonheur. Cette aire dispose de nombreuses connexions qui unissent des régions du cerveau liées à des émotions complexes.

La matière blanche qui traverse le cingulum connecte plusieurs lobes. En étant stimulée, d’autres réseaux qui s’étendent dans le reste du cerveau peuvent être affectés. Il semblerait donc qu’elle serve de zone intermédiaire.

Jon T. Willie, un scientifique qui faisait partie de l’équipe, la compare à une superbe route avec de nombreux embranchements. L’équipe pense qu’elle pourrait avoir découvert un accès à plusieurs réseaux qui régulent l’humeur, l’interaction sociale et les émotions.

aire de bonheur

Qu’implique cette découverte pour le futur ?

L’idée principale de cette extraordinaire découverte se centre sur l’utilisation de la stimulation électrique en tant que partie de l’intervention sur les troubles d’anxiété, la dépression et même la douleur chronique.

Une autre ligne de recherche pourrait s’ouvrir avec l’utilisation de la stimulation électrique dans cette zone du bonheur du cerveau pour aider à vivre des expériences plus plaisantes au cours des neurochirurgies, opérations au cours desquelles les patients sont obligés de rester éveillés.

Dans tous les cas, nous devrons attendre que les technologies s’améliorent car ce type de traitement requiert une chirurgie invasive. Les électrodes devraient être placés directement dans le cerveau, ce qui implique une opération à hauts risques.

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une découverte extrêmement importante qui nous rapproche encore un peu plus de la connaissance réelle de notre cerveau. Elle dessine un chemin plein d’espoir à l’horizon, qui permettra d’améliorer toutes les interventions liées à l’humeur, que ce soit en les remplaçant ou en les complétant.