La peur de faire le premier pas

· 16 mars 2019
Nous avons parfois peur d'oser nous lancer ; pourtant, il est nécessaire d'y arriver.

La peur de faire le premier pas est un des facteurs qui détruisent nos rêves, petits ou grands. Ce premier pas, c’est le lieu où se condensent toutes nos peurs. En général, une fois que nous avons commencé à avancer, les peurs se mettent à se dissiper. Si nous empruntons cette voie, il est très probable que nous finissions par nous rendre compte que nous sommes en réalité capables de faire plus de choses que ce que l’on pensait au départ.

Quand nous nous laissons envahir par la peur, le plus souvent, nous commençons par remettre à plus tard ces challenges qui nous tiennent vraiment à cœur. La peur de faire le premier pas s’installe et il est probable que nous terminons par passer plus de temps à imaginer les risques possibles, au lieu de nous armer de courage et de partir à la quête de ce qui nous intéresse tant.

Il est naturel chez les êtres humains de ressentir un peu d’appréhension face tout ce qui ne nous est pas familier ou qui nous met à l’épreuve. Sortir de la routine génère de l’agitation et réveille nos insécurités endormies. D’où la peur de faire le premier pas.

Nous devons donc nous écarter de ce que l’on connaît et nous exposer à l’incertitude. Cependant, si nous ne le faisons pas, il est probable que nous repoussions pour toujours nos plus grands rêves et objectifs. Comment vaincre cette peur qui nous envahit et nous empêche d’avancer vers l’inconnu ?

« Tout est bruit pour qui a peur. »

-Sophocle-

La première clé pour surmonter la peur de faire le premier pas

 Il est devenu banal de dire que c’est en les surmontant que l’on fait face à nos peurs. Mais, aussi banal cela soit-il, c’est toujours vrai. Il n’y a pas d’autre moyen. Il faut regarder les peurs en face, sachant qu’elles n’auront pas l’air si grosses une fois vaincues. D’autre part, les regarder en face suppose des les avoir préalablement identifiées. Bien identifiées. Et c’est là le point  de départ.

Il est nécessaire de déterminer ce que vous cherchez à éviter. Avez peur de l’échec ? Craignez-vous de ne pas être capable de surmonter les obstacles qui vous feront face ? Ou vous sentez-vous bloqué par des situations bien déterminées que vous avez connues par le passé ? Si tel est le cas, écrivez-les, expliquez-les et ne les laissez pas vous influencer en dessous de votre niveau de conscience. Ainsi, en reconnaissant leur existence, vous serez en mesure de les gérer.

Pour surmonter la peur de faire le premier pas, vous devez commencer par la nommer. Aussi absurde soit-elle, c’est votre peur, et la définir, c’est commencer à l’affronter. D’autre part, très probablement que ce faisant, elles commenceront à perdre en intensité.

faire le premier pas

Les effets de l’inaction

Qu’arriverait-il si vous succombiez à la peur de faire le premier pas ? Si vous vous êtes fixé un défi, un challenge ou un objectif, c’est parce que cela représente pour vous un besoin ou un désir. Il est donc très sain d’imaginer ce qu’il se passerait si vous n’osiez pas vous lancer.

Il est normal que l’insécurité vous envahisse. Plus que normal, c’est même positif. Il est bon de faire jouer l’insécurité en sa faveur. C’est une force qui vous aide à être plus prudent et à mieux mesurer les conséquences de vos actions.

avoir peur de faire le premier pas

Le moment présent, un soutien et un coup de pouce

D’habitude, face à la peur de faire le premier pas, notre première stratégie consiste soit à différer, soit à éviter ce que cette émotion génère. Nous la laissons de côté et nous disons que nous tenterons de la combattre plus tard. En fait, c’est un piège : plus vous attendrez, plus votre peur s’intensifiera. Nous vous conseillons donc plutôt de vous fixer une date raisonnable et de vous engager à la respecter.

Avant de vous lancer, il est compréhensible que vous cherchiez le soutien de quelqu’un en qui vous avez confiance. Cette personne doit être forte. Elle doit pouvoir vous aider à rassembler vos forces et à chasser votre sentiment d’insécurité. En général, dans ces situations, ceux qui ont déjà vécu la même expérience et qui ont osé aller de l’avant sont les mieux placés pour vous aider. Contrairement à ceux qui sont restés coincés dans une vie de routine sans transcendance qui, le plus souvent, essaient de vous convaincre de céder à vos peurs.

En fin de compte, vous n’aurez besoin que d’un petit coup de pouce. C’est le moment d’arrêter de réfléchir et de passer à l’action. Surmontez donc votre peur de faire le premier pas ; ensuite tout sera plus facile. Et c’est précisément en faisant ce premier pas que vous comprendrez cela.