La méthode de distraction comme forme de discipline pour les enfants

26 janvier 2019
Aviez-vous déjà pensé à avoir recours à cette méthode ?

La méthode de distraction fonctionne généralement bien en tant qu’outil de gestion du comportement, surtout avec les jeunes enfants. Dévier l’intérêt et l’attention d’un petit peut l’aider à éviter des situations qui pourraient dériver vers un comportement que nous ne voulons pas voir.

La distraction est une stratégie efficace quand les parents anticipent un comportement qui pourrait être problématique chez l’enfant. Elle est par exemple utile quand les enfants deviennent irritables, quand ils sont assis depuis longtemps ou quand partager et/ou réaliser une activité à tour de rôle leur est très difficile.

La méthode de distraction est simple à appliquer. Il suffit parfois de montrer quelque chose d’intéressant ou de particulier, de commencer un jeu simple, de sortir et de commencer à utiliser des éléments simples pour jouer (comme de la pâte à modeler ou des choses pour faire des activités manuelles) ou toute autre chose qui pourrait distraire et/ou amuser l’enfant. Il s’agit de prévenir ou de mettre fin à un possible comportement qui ne nous intéresse pas.

méthode de distraction

Clés pour appliquer la méthode de distraction

Comme nous l’avons dit, appliquer la méthode de distraction est simple, surtout si nous prenons en compte le fait qu’une bonne partie du comportement des enfants est guidé par ce qui se passe autour d’eux. Leur lobe préfrontal n’est pas encore complètement développé et ils ne contrôlent donc pas entièrement leur attention. Nous pouvons donc en profiter. Pour cela :

  • Faites en sorte que l’enfant ait une alternative à l’activité ou aux stimulus qui peuvent déboucher sur un comportement indésirable. Présentez-lui une nouvelle activité, un jeu, un jouet ou montrez lui une nouvelle chose à faire avec le jouet qu’il a déjà dans les mains.
  • Changez la scène. Demandez aux enfants de se retourner pour voir d’autres choses ou changez-les d’endroit.
  • Pensez à préparer une série de ressources pour ces moments où vous vous retrouverez dans un contexte limité pour la distraction.

Si vous rencontrez des problèmes de comportement avec des enfants plus grands, vous pourrez utiliser d’autres stratégies comme :

  • Changez le sujet de conversation
  • Présentez un jeu ou une activité simple, suffisamment intéressante pour attirer l’attention de l’enfant
  • Suggérez quelque chose que l’enfant puisse faire quand les choses n’iront pas bien: cela lui permettra de se débloquer et de sortir de cette situation

Distraction et redirection

La méthode de distraction est une méthode corrective qui est liée à la redirection. La redirection implique de diriger l’attention des enfants vers des activités ou stimulus « peu dangereux ».

De façon indirecte, la distraction implique de revaloriser des activités qui nous intéressent en tant que sources de bons comportements. Grâce à elles, nous pourrons récompenser l’enfant et renforcer son estime de soi. En d’autres termes, nous le plaçons de façon subtile dans des contextes où il lui sera facile d’obtenir du soutien. Ces contextes, à ses yeux, seront plus attrayants.

Avec la méthode de distraction, on ne cherche pas seulement à éloigner l’esprit et l’énergie de l’enfant de l’activité inappropriée; on veut aussi lui donner des options pour reconduire cette énergie.

méthode de distraction

Attention à ne pas transformer la distraction en une source de comportements négatifs

Nous devons nous souvenir d’une chose très importante à propos de l’utilisation de la méthode de distraction. Si vous offrez ou suggérez une activité appréciée ou gratifiante après que l’enfant ait blessé quelqu’un ou ait fait une crise de colère, vous ne ferez que récompenser ce comportement (même si ce n’est pas ce que vous recherchez). Il vaut mieux se servir de la méthode de distraction pour anticiper un mauvais comportement car nous aurons plus d’alternatives.

Il peut arriver que vous ne souhaitiez pas mettre fin à une crise de colère ou à un défi pour que l’enfant découvre que certaines activités sont inacceptables. Dans ces cas, la distraction n’est pas la meilleure méthode de discipline.

Ainsi, l’idéal est de combiner intelligemment différentes stratégies éducatives et disciplinaires. Plus nous connaîtrons d’outils de discipline, mieux ce sera. En fait, il faut savoir que plus nous dépendons d’une méthode de discipline et moins elle est efficace.

Par conséquent, lorsque vous vous servez de la méthode de distraction, prêtez attention à la réaction de l’enfant. N’oubliez pas d’être constant au niveau de son application, en plus d’être flexible et d’en appliquer d’autres si vous découvrez que la méthode ne fonctionne plus.

La méthode de distraction en tant qu’alternative à la punition corporelle

Une étude publiée en 2010 par Gershoff et al. explique qu’une grande partie des recherches sur la discipline se sont jusqu’alors concentrées sur l’utilisation de la punition corporelle de la part des parents. La raison la plus probable de cette recherche poussée est que la punition corporelle est une façon très controversée d’imposer la discipline.

Cependant, la punition corporelle est l’une des nombreuses techniques disciplinaires dont se servent les parents pour essayer de contrôler le comportement négatif de leurs enfants et promouvoir un comportement positif. Même s’il existe de grandes variations au niveau de son usage, certains parents s’en servent tous les jours et d’autres ne veulent pas en entendre parler.

Malgré tout, dans une étude longitudinale de 2007 sur l’usage de 10 différentes tactiques disciplinaires de la part des parents, la punition corporelle s’est révélée être l’une des trois techniques les moins utilisées par les parents d’enfants en âge pré-scolaire. Les plus communes étaient de contrôler le comportement infantile, de parler avec les enfants et de les distraire.