Laissez-les jouer !

27, mars 2015 dans Psychologie 12 Partagés

La vie actuelle, avec deux parents qui travaillent, a complètement modifié le schéma familial et les habitudes de vie.

Parmi ces changements, on constate que de plus en plus souvent, les parents inscrivent leurs enfants à un grand nombre d’activités extra scolaires pour les occuper durant leur temps libre.
L’une des tristes conséquences est que les enfants jouent de moins en moins alors que dans leurs premières années, le jeu constitue une part fondamentale de leur apprentissage, et donc de leur développement.

À travers le jeu, les enfants apprennent sur eux-mêmes et sur leur relation avec leur entourage. Le jeu leur offre des instants exempts de stress, où ils progressent à leur propre rythme, et grâce auquel ils peuvent pratiquer leurs nouvelles aptitudes, prendre des risques, s’exprimer et explorer leur créativité, se sentir indépendants, être curieux, ou encore résoudre leurs problèmes.

Le jeu permet aux enfants d’apprendre à mieux connaître le monde grâce à des interactions pertinentes. Pour un enfant, jouer signifie relever des défis, se divertir, et apprendre de nouvelles façons de faire les choses. 

Depuis le point de vue des adultes, le jeu est également un moyen de développer et de pratiquer les aptitudes qui leur seront nécessaires dans le futur, telles que les comportements sociaux, les capacités motrices et cognitives.

Les bienfaits qu’apportent le jeu

1. Motivation intrinsèque / unité internet
Nous voyons qu’un enfant est plongé dans le jeu lorsqu’il prête plus d’attention au processus qu’au produit du jeu en lui-même. Qu’est-ce que cela signifie ?

Par exemple, un enfant peut n’avoir aucun scrupule à détruire un château de sable qu’il vient de construire. Cela est principalement dû au fait que la construction d’un château de sable a une valeur beaucoup plus forte pour l’enfant que le résultat final.

2. Contrôle interne
Nous devons garder ceci à l’esprit : le jeu est une situation unique pour l’enfant, car il lui permet de profiter d’un moment à lui, d’un espace dans lequel il peut exercer un certain contrôle sur l’activité qu’il pratique, ce qu’il n’a pas la chance de faire la plupart du temps, car ce sont les adultes qui régissent sa vie.

3. La liberté de sortir de la réalité
Les enfants sont souvent très concentrés lorsqu’ils jouent, et ne prêtent plus attention à rien d’autre. Durant ce processus de concentration, l’enfant devient relativement étranger aux structures externes.

La plupart des professionnels de la santé, comme les ergothérapeutes, les psychomotriciens, les pédagogues, et les psychologues utilisent le jeu comme un outil thérapeutique lorsqu’ils travaillent avec des enfants.

Laissez les jouer !

Il est important de prendre du recul pour réflechir à ce que nous voulons pour nos enfants, et arrêter de les surprotéger ou de les stimuler avec une quantité excessive d’activités.

Qu’ils soient les plus intelligents, qu’ils parlent plusieurs langues, qu’ils participent à des compétitions d’échec n’a aucune importance.

Pourquoi ne laissons-nous pas les enfants être des enfants ? Jouer leur permet de développer leur sens de la curiosité, les aide à découvrir et à renforcer certains talents particuliers, et bien plus encore.

Jouer à plusieurs

Il est fondamental de leur donner la possibilité de jouer avec d’autres enfants le plus souvent possible. Il va sans dire que la télévision et les jeux vidéo ne font pas travailler leur imagination, car ce sont des jeux passifs.

Au contraire, lorsqu’ils jouent dehors, à l’air libre, et avec des petits camarades, leur imagination n’a aucune limite. Les enfants à qui on laisse une marge de liberté créent leurs propres jeux, mettent en place leur propre dynamique, et établissent même quelques règles entre eux.

Si vous souhaitez que vos enfants travaillent leur imagination et fassent preuve de créativité, donnez-leur la chance de jouer librement le plus souvent possible. 

Pour cela, offrez-leur des jouets simples qui fassent appel à leurs capacités cognitives et motrices, c’est-à-dire des jouets qu’ils pourront monter et démonter ou qui leur permettront d’être inventifs et de faire travailler leur imagination.

Enfin, le plus important est que l’enfant soit le protagoniste, celui qui dirige le jeu, et que le jouet ne soit qu’un simple outil au service de son imagination.

Image avec l’aimable autorisation de Dhammika Heenpella

A découvrir aussi