La loi de Hick et la prise de décisions

· 9 août 2018

La prise de décisions est un processus complexe dans lequel l’expérience, les émotions et la volonté interviennent. Pour cette raison, la science étudie des années les mécanismes qui entrent en jeu lorsque nous prenons une décision. La loi de Hick explique ce processus en fonction du temps.

La loi de Hick est un principe découvert par William Edmund Hick et Ray Hyman. Elle permet de mesurer le temps que tarde une personne à prendre une décision. Lorsque le nombre d’alternatives augmente et la complexité et les divergences s’accentuent dans celles-ci, le temps nécessaire pour prendre une décision augmentera donc évidemment. Cette durée suit un schéma logarithmique.

Littéralement, la loi de Hick présente cela : « Le temps qu’une personne passe à prendre une décision est proportionnelle à « l’entropie de décision » c’est-à-dire à la quantité et à la complexité des alternatives qui existent ». L’entropie de décision fait référence aux difficultés introduites par les options possibles.

« Je ne suis pas le produit de mes circonstances, je suis le produit de mes décisions ».

-Steven Covey-

comment prendre des décisions justes

L’apparition de la Loi de Hick et ses applications

Les antécédents de la loi de Hick firent leur apparition à la fin du 19ème siècle. J.Merkel avait découvert que lorsqu’une stimulation appartient à un groupe plus grand de stimulations, les personnes prennent plus de temps à donner une réponse.

Hick et Hyman réalisèrent une série d’expériences. Ils parvinrent ainsi à trouver qu’il est possible de calculer le temps pris par chaque personne pour prendre une décision en fonction du nombre d’alternatives auxquelles elle est confrontée. Tout cela a été exprimé par une formule mathématique.

Etonnement, la principale application de cette formule est associée aux jeux-vidéos. Les créateurs de ces derniers réduisent le temps nécessaire pour prendre les décisions dans un jeu déterminé afin de créer de la tension. Au contraire, ils peuvent également rallonger le temps disponible pour relâcher cette tension.

faire face à l'indécision

Le temps et la justesse

Certaines personnes pendant que plus elles dédieront du temps à leur prise de décision, plus la probabilité de choisir la meilleure option sera élevée. Cela n’est pas le cas. Parfois, nous prenons des décisions très étudiées et elles sont incorrectes. Le contraire se produit également.

La loi de Hick permet simplement de calculer le temps pour atteindre une décision au travers d’une formule mathématiques universelle. Elle est donc applicable à l’ensemble des êtres humains. Cependant, pour que la décision soit correcte, quatre facteurs entrent en jeu :

  • L’expérience : L’expérience est une connaissance empirique. En général, elle a un poids supérieur à la connaissance théorique qu’elle implique mais elle inclut certains aspects dans son application. L’expérience est peut-être le facteur le plus important pour prendre une bonne décision.
  • Le bon jugement : Par bon jugement, on évoque le mélange entre la capacité de raisonnement et la maturité intellectuelle. Il fait référence aux personnes qui savent peser le pour et le contre des situations et faire une comparaison réaliste de celles-ci.
  • La créativité : La créativité permet de se servir des connaissances du passé pour les associer à des situations concrètes afin de créer une nouvelle approche. Une décision créative est une décision qui innove d’une certaine manière.
  • Capacités quantitatives : Elles sont liées à la capacité de traiter les informations quantitatives impliquées dans la situation au cours de laquelle il faut prendre une décision. En d’autres mots, c’est l’incorporation de l’évidence statistique.

Aspects pratiques de la loi de Hick

La loi de Hick nous apporte surtout un critère de valeur pour prendre des décisions. Comme il l’annonce, plus le nombre d’options est grand, plus nous prendrons du temps à décider. Ainsi, une stratégie intelligente consisterait à réduire au minimum le nombre d’alternatives qu’il faut prendre en compte.

Une bonne manière de réussir cela est de lister l’ensemble des options disponibles. Ensuite, on les ordonne en fonction du risque qu’elles impliquent ou de la difficulté éventuelle qu’elles pourraient générer. Enfin, nous pourrions préciser le plus grand bénéfice qu’elles pourraient nous procurer. Ceci est une analyse basique des risques qui est très utile pour se débloquer d’une situation de doute.

La loi de Hick et la prise de décision

Pour finir, il faut juste choisir l’option qui présente le plus d’équilibre entre les risques et les bénéfices. De cette manière, on évite de tomber dans un cercle vicieux au sein duquel chaque décision semble possible ou viable. C’est une manière rapide et efficace d’aborder la prise de décisions associées à un certain niveau de complexité.