La clé du bonheur

· 23 avril 2015

Le bonheur est à portée de main. Nous ne parlons pas ici du bonheur fugace et instantané qui pointe le bout de son nez lorsque vous atteignez les objectifs que vous vous êtes fixés, mais plutôt du véritable bonheur qui réside dans les petits plaisirs simples, même si cela peut vous sembler une utopie.

Nous avons l’habitude de considérer les choses comme acquises, c’est pourquoi nous pensons qu’obtenir quelque chose de nouveau nous procurera du plaisir.

Sans que nous nous en rendions compte, la société de consommation nous a mis dans l’esprit que bonheur et possession sont synonymes. Elle nous le répète continuellement dans les publicités et les films qui nous vendent ce bonheur matériel : avoir une nouvelle voiture, une belle maison, la dernière robe de marque à la mode, etc.

La réalité est bien loin de tout cela. Bien que l’argent aide à profiter de ces biens matériels et que nous ressentions un certain sentiment de joie lorsque nous utilisons quelque chose que nous aimons, ce plaisir ne dure qu’un temps.

Imaginez que vous venez d’acheter le dernier modèle de téléphone portable qui vient de sortir sur le marché, vous en profitez pendant quelques mois, mais cet état n’est que passager. Bientôt, vous aurez besoin du nouveau modèle pour vous sentir satisfait, car vous vous serez déjà lassé de votre téléphone.

Le plaisir qui émane des choses matérielles est fugace et ambitieux, car vous ne serez jamais entièrement satisfait, et aurez l’impression que vous avez toujours besoin d’en avoir plus.

En revanche, la satisfaction qui prend sa source dans les émotions n’est pas passagère. Il a été prouvé que le bonheur stable se trouve dans le monde des émotions. 

Une personne riche, qui n’a pas de bons amis ou de partenaire avec qui tout se passe bien, sera beaucoup moins heureuse qu’une personne pauvre qui jouit d’une vie sociale riche, qui reçoit de l’affection, du soutien, et qui évolue dans un bon environnement.

Nous sommes des êtres sociaux par nature, et bien que certains en aient plus besoin que d’autres, notre bonheur est directement proportionnel au degré de satisfaction émotionnel que nous ressentons.

Certaines personnes, lorsqu’elles sont tristes, adoptent un comportement paradoxal qui les conduit à s’isoler du monde extérieur, pensant que leur malheur est dû au fait que leur situation économique va mal. Il est normal que si nous n’avons pas assez d’argent pour assurer nos besoins de base, le malheur nous guette, car il s’agit là d’une question de survie, mais s’isoler de son entourage ne fait qu’empirer les choses.

La seule chose qui puisse nous aider à sortir des moments difficiles est la sociabilité, que ce soit celle offerte par des amis, des membres de la famille, des connaissances, des collègues, etc. Peu importe de qui elle vient du moment que cette personne vous apporte un cadre de compréhension et de soutien.

Combien de personnes accablées par les problèmes se réfugient auprès de leurs meilleurs amis tout en étant capables de continuer à vivre normalement ? Inversement, les personnes seules ou mal entourées ont plus de mal à faire face à leurs problèmes.

Nous avons besoin des autres pour êtres heureuxEssayez de vous entourer des bonnes personnes, et de profiter de la vie en la partageant avec les autres. Ce n’est pas grave si vous n’avez pas de Porsche dans votre garage, ou une grande maison avec jardin, car les biens matériels n’alimentent pas votre âme. 

Des milliers de personnes ont tenté de trouver le bonheur dans les possessions matérielles, mais à la place, elles n’ont trouvé qu’un vide béant dans leur for intérieur.

La vie vaut la peine d’être vécue seulement si nous la partageons avec des personnes qui en valent la peine.