L'intelligence émotionnelle permet de vivre mieux

30 octobre, 2020
Le bonheur va et vient. Si l'intelligence émotionnelle est importante, c'est parce qu'elle nous donne les outils nécessaires pour traverser les jours difficiles, ainsi que les moments de calme. N'oublions pas que ce qui est vraiment essentiel, c'est de se sentir bien dans sa peau. Découvrez comment y parvenir.

L’intelligence émotionnelle ne vous rendra pas plus heureux. Elle n’empêchera pas l’adversité de frapper à votre porte et ne vous fera pas moins craindre les difficultés.

Bien que l’on essaie parfois de nous vendre l’idée qu’elle nous aidera à construire le genre de vie que nous voulons, tous ces slogans ont des nuances importantes. Daniel Goleman l’a clairement indiqué dans les années 1990 avec son célèbre livre “Emotional Intelligence” : ce domaine n’a qu’un seul but, celui d’apporter de l’intelligence aux émotions.

C’est la véritable clé, pour nous permettre, en tant que personnes plus compétentes dans cette dimension, de mieux faire face aux autres et d’apprendre à réguler notre comportement en sachant ce dont nous avons besoin et comment répondre à ces besoins. C’est le but, et c’est cela la vraie magie.

Car, en réalité, ce à quoi nous devrions aspirer dans notre vie quotidienne n’est pas le bonheur absolu, cet état de joie et de satisfaction permanente. Notre réalité est déjà suffisamment complexe, incertaine et changeante pour que ce point culminant absolu soit quelque chose de vraiment durable.

Ce à quoi nous devrions aspirer, c’est d’être bien dans notre peau, de sentir que même lorsque des difficultés surviennent, nous disposons de ressources psychologiques pour les gérer. C’est aussi comprendre que les relations humaines sont compliquées et qu’elles entraînent parfois des souffrances.

Mais avec l’intelligence émotionnelle, nous gérerons beaucoup mieux ces situations. Elle nous évite de rester bloqués et facilite une meilleure coexistence. Approfondissons le sujet.

L'intelligence émotionnelle permet de se sentir bien.

L’intelligence émotionnelle ne vous rendra pas plus heureux, mais vous vous sentirez plus compétent

Le manque d’intelligence émotionnelle est un manque répandu. Nous le voyons chez ces adultes qui ne savent pas mener une conversation dans laquelle ils écoutent, respectent et expriment leurs besoins et leurs idées clairement et sans perdre leur sang-froid.

Nous le voyons aussi dans nos emplois… Ces managers qui ne prennent pas soin du climat émotionnel de leurs employés et imposent un leadership agressif.

Nous observons également ce manque chez les parents qui ne savent pas comment éduquer leurs enfants dans une telle compétition. Ils invalident les émotions de leurs enfants avec le classique “ne pleure pas, ne sois pas comme ça, parce que c’est idiot” ou “tu es trop vieux pour ces crises de colère, alors reste là jusqu’à ce que tu t’en remettes“.

Développer l’intelligence émotionnelle, c’est reconnaître que derrière chaque comportement, il y a une émotion. Ainsi, l’objectif de chaque parent sera de développer cette maturité émotionnelle et cette conscience de soi dès le plus jeune âge.

Cependant, nous constatons ces lacunes depuis des décennies. Bien qu’un changement soit déjà visible au niveau de l’éducation et dans les écoles, nous avons encore beaucoup à faire, à corriger et à promouvoir. Pour cette raison, il est nécessaire de clarifier certaines idées.

Être émotionnellement intelligent n’est pas un don, c’est une qualité sur laquelle on travaille

L’intelligence émotionnelle ne vous rendra pas plus heureux. Elle ne fera pas de vous le premier de votre classe ou le leader absolu dans le métier de vos rêves. Il ne s’agit pas d’un don avec lequel on peut se catapulter directement vers le succès.

Il s’agit d’une qualité qui nous permet de jeter les bases d’une réalité plus satisfaisante et plus habile. Comprendre, utiliser, réguler et gérer nos émotions nous permet, par exemple, de mieux gérer le stress.

Réguler nos sentiments, comprendre leur message et faire de l’empathie un point d’ancrage pour comprendre les autres, harmonise nos relations et nous permet de nous sentir plus confiants dans nos interactions.

Ce sont toutes des qualités de vie, des outils de bien-être et des ressources pour faire face à l’adversité. Après tout, le bonheur va et vient.

Ce dont nous avons réellement besoin, ce sont des mécanismes permettant de mieux vivre les journées difficiles, des ressources permettant de profiter des jours calmes. Tout cela nous permettra d’être satisfaits de nous-mêmes en toutes circonstances, qu’elles soient faciles ou compliquées.

L'intelligence émotionnelle prépare le terrain.

L’intelligence émotionnelle ne vous rendra pas plus heureux, mais elle préparera le terrain

L’intelligence émotionnelle ne vous rendra pas plus heureux, mais elle vous apportera les nutriments psychologiques nécessaires pour y parvenir. C’est ce que nous montre, par exemple, une étude intéressante réalisée en 2007 à l’université d’Oxford par le Dr Alex Furnham.

Selon ce travail, l’intelligence émotionnelle pose les bases pour que nous nous percevions comme plus satisfaits de nous-mêmes. Cependant, il y a un élément fondamental, et c’est que le bonheur est un domaine multidimensionnel.

Il intègre des aspects tels que nos relations affectives et sociales, le fait d’avoir atteint certains objectifs, de vivre selon nos valeurs, d’avoir une vie quotidienne dans laquelle nous ne ressentons ni peur ni angoisse, et de nous sentir épanouis, entre autres. L’intelligence émotionnelle n’est pas la réponse à tout, mais elle nous motive et nous aide à réaliser ces aspects.

De plus, cette qualité ne nous empêchera pas de connaître des pertes, des déceptions, des échecs… Le malheur fait aussi partie de la vie, et nous devons l’accepter tout en sachant qu’il n’est pas permanent.

L’intelligence émotionnelle nous aidera à gérer ces états et à passer à des stades d’acceptation, à ces cycles dans lesquels, bien que le bonheur ne soit pas absolu, tout fait moins mal et nous nous autorisons à saisir de nouvelles opportunités. Voilà le secret.

  • Furnham, A., & Christoforou, I. (2007). Personality traits, emotional intelligence, and multiple happiness. North American Journal of Psychology9(3), 439–462.