Je veux être mère, mais j’ai peur

· 21 mars 2019
Certaines femmes ont peur d'accéder à la maternité.

Les temps ont tellement changé qu’ils ont même transformé la conception de la maternité, cédant la place à une bonne quantité de mythes et faisant de l’acte un processus intimidant pour certaines femmes. Même désirant avoir un enfant, elles s’abstiennent parce que la complexité du défi les accable. Or, aujourd’hui, c’est vous et vous seule qui décidez d’être mère ou non. Il s’agit là d’une grande avancée, car jusque récemment, le sujet était encore soumis à une certaine pression sociale.

Le problème, c’est que maintenant, pour certaines femmes, avoir un enfant a cessé d’être un événement naturel et est devenu quelque chose de trop complexe, qu’il vaut mieux éviter. Pourtant, rien n’est moins vrai. La seule chose vraiment importante dans tout cela est que chaque femme soit en harmonie avec ses désirs.

femme ayant peur d'être mère

La peur de la maternité

Expérimenter une certaine peur de la maternité est parfaitement normal. C’est une situation qui implique des changements structurels, à la fois dans le corps et dans le projet de vie. C’est aussi une expérience qui suppose l’acceptation d’un quota de douleur physique et psychologique.

Or, parfois, cette peur provient également d’autres sources. Vous avez peut-être entendu des histoires qui vous ont impressionné, en particulier concernant des femmes âgées. Jusqu’à il y a peu, les naissances se déroulaient dans des conditions très difficiles. Les mères n’étaient pas suffisamment préparées ou n’avaient pas reçu une assistance et une attention suffisamment complètes de la part du personnel médical.

Certaines femmes décident également de ne plus être mères car elles ne croient pas être prêtes. Cependant, personne ne l’est vraiment. Une des réalités de la vie est que nous ne sommes jamais suffisamment préparés à ce qui nous arrive. Ni pour grandir, ni pour nous séparer des gens que nous aimons, ni pour vieillir, etc.

De même, elles peuvent abandonner l’idée d’être mères parce qu’elles ont le sentiment qu’elles transmettront à leur enfant leurs angoisses, leur dépression, etc. Cette vision est très rigide et absolutiste. Il est impossible de complètement éloigner la souffrance, la privation et les erreurs. Pourtant, il y a aussi de merveilleuses routes à parcourir.

femme ayant peur d'être mère

Ne pas renoncer à la maternité par peur

Quelle que soit la source de la peur, le plus important est de ne pas aller contre vos désirs les plus sincères. Si vous voulez vraiment avoir un enfant, vous ne devez pas vous refuser d’être une mère par peur, mais faire une introspection afin d’analyser la situation et de rechercher les résistances possibles : matérielles, sociales ou personnelles.

D’où vient votre peur ? Est-elle raisonnable ? Voulez-vous vraiment être mère ou la peur est-elle née justement du fait que vous n’en voulez pas et que vous n’envisagez la possibilité que parce que vous vous sentez contrainte par quelque chose ou par quelqu’un? L’introspection n’est que l’une des actions que vous pouvez mener à bien pour comprendre. Vous pouvez également vous renseigner sur les services médicaux auxquels vous avez accès si vous décidez d’avoir un enfant.

Il est important que vous sachiez jusqu’où va votre couverture santé, dans quel type de centres vous devrez vous rendre en cas de grossesse ainsi que quels professionnels seront à votre disposition. Vérifiez également si votre service de santé propose des cours de psycho-prophylaxie et un soutien psychosocial pendant la grossesse.

Clarifier le désir d’être mère

Il convient que vous ajoutiez à tout ce qui précède une évaluation approfondie de votre situation. Pouvez-vous compter sur le soutien de votre partenaire ? De votre famille ? Ce sont des facteurs à considérer avant de prendre une décision. On ne peut pas décider de devenir mère ou de renoncer à l’être pour faire plaisir aux autres.

D’autre part, évaluez votre situation financière. Il n’est pas nécessaire d’être millionnaire pour élever un enfant dans de bonnes conditions, mais il faut tout de même pouvoir lui offrir une certaine stabilité, ainsi que du temps.

Une fois que vous aurez effectué ces actions de base, vous vous sentirez probablement plus confiante quant à ce que vous voulez vraiment faire. Qu’un enfant soit désiré ou pas a généralement des conséquences. Ce désir de maternité est ce qui, à de nombreuses occasions, marque la partie la plus profonde de son être. Si vous voulez être mère, luttez pour le devenir de la meilleure façon possible. Tout le reste viendra ensuite naturellement.