L’anxiété masquée

13 janvier 2019
L'anxiété peut se manifester et être ressentie de différentes manières : soit de la manière dite "typique", soit de manière masquée.

Nous comptons tous sur diverses émotions et idées qui nous mènent à considérer les situations dans lesquelles nous nous trouvons de différentes manières. Nous n’avons pas les mêmes réactions face aux joies et aux obstacles, c’est pourquoi nous faisons face au monde de manières diverses, et ces stratégies d’affrontement se voient alors parfois réduites par l’anxiété masquée.

Lorsque nous nous trouvons dans une situation nouvelle, parfois, cela peut générer en nous une peur qui nous mène à être nerveux ou angoissés. Cela est d’autant plus vrai chez certaines personnes que chez d’autres, mais nous avons pour autant tous déjà eu cette sensation dans une situation inconnue.

L’anxiété est un état mental dans le cadre duquel on se sent peu sûr de soi et inquiet. Généralement, elle se présente lorsque l’on pense au futur ou à une situation qui nous est inconnue. Ainsi, puisque nous ne savons pas à quoi nous attendre, nous ressentons une grande angoisse.

Or, généralement, les personnes qui sont anxieuses se montrent agitées. Elles peuvent transpirer, se ronger les ongles, faire les cent pas, faire de la tachycardie, ressentir de la confusion ou de l’irritabilité, etc. Tout dépend de la gravité de la situation et de la magnitude de l’inquiétude.

Cependant, il y a un autre type d’anxiété : l’anxiété masquée. Les personnes qui la présentent semblent tout prendre naturellement et très calmement, alors qu’en réalité, elles sont anxieuses. Ce sont donc des personnes qui font de l’impassibilité leur outil pour affronter les situations difficiles, mais elles ne sont pas de pierre pour autant et elles ressentent les choses, même si on peut penser le contraire en les observant.

« La crainte aiguise les sens. L’anxiété les paralyse. »

-Kurt Goldstein-

L’anxiété masquée : de quoi s’agit-il ?

Puisque nous ne sommes pas tous égaux, nous manifestons les choses de différentes manières, et cela est en partie responsable de l’anxiété. Il s’agit de nous exprimer d’une manière ou d’une autre selon nos pensées et nos sentiments.

femme sujette à l'anxiété masquée

Ainsi, certains manifestent leur anxiété de la manière dite typique, ou autrement dit via les symptômes précédemment évoqués : transpiration, tachycardie et irritabilité, entre autres. Mais d’autres le font d’une manière très différente, au travers de l’anxiété masquée.

Elle consiste en une impassibilité qui agit comme un masque permettant d’occulter l’anxiété. Les personnes sujettes à l’anxiété masquée qui se trouvent dans des situations difficiles deviennent alors inexpressives. Elles peuvent ressentir de l’anxiété, mais elles la camouflent de cette manière. Cela ne veut pas dire qu’elles n’ont pas de sentiments, mais simplement qu’elles considèrent les situations difficiles de manière différente. Ces personnes manifestent leurs pensées et leurs sentiments en étant plus efficaces.

Ainsi, les personnes présentant l’anxiété masquée font de l’impassibilité un déguisement. Leur masque résulte utile pour pouvoir affronter les situations de stress sans se laisser déborder. En ne montrant pas leurs émotions aux autres, elles évitent même qu’on leur pose des questions qui pourraient les déranger.

Ces personnes sont-elles plus fortes ? Tout dépend de chacune. Il s’agit tout simplement de personnes qui cachent leurs émotions et leurs pensées pour éviter le mal-être. Derrière leur déguisement, elles peuvent se sentir profondément mal, mais elles ne veulent pas le transmettre aux autres pour éviter une souffrance plus grande encore.

A quels moments cache-t-on ce que l’on ressent et ce que l’on pense derrière l’anxiété en guise de masque ?

L’anxiété peut être vue comme quelque chose de désagréable puisqu’elle génère en nous de l’angoisse. Pour autant elle n’est pas toujours mauvaise, et elle nous aide parfois à être alerte face au danger. Ainsi, tout dépend du moment et du point de vue. Or, dans quelles situations nous cachons-nous en ayant recours à l’anxiété masquée ? Quand nous :

  • Faisons face à des situations extrêmes : lorsque les personnes de notre entourage ne savent pas comment affronter la situation et que nous sentons que nous devons nous en charger. Par exemple, face aux démarches à faire après la mort d’un être cher.
  • Ne voulons pas montrer notre douleur : lorsque nous ne voulons pas montrer ce que nous avons en nous. Cela pourrait générer en nous une douleur plus grande encore. De plus, nous pouvons croire que ceux qui nous entourent ne nous comprendront pas.
  • Nous sentons paralysés : lorsque nous avons si peur que nous ne sommes plus capables ni de ressentir quelque chose, ni de penser, ni d’agir. Nous restons silencieux et immobiles comme des momies, comme si perdions toute vitalité face à une situation de difficulté.
  • Faisons de l’anxiété une excuse : pour affronter des situations que nous pensons compliquées.
  • Sommes très réservés : nous ne voulons pas que les autres sachent quoi que ce soit sur nous. Et nous occultons alors tout ce qui pourrait leur donner des pistes sur la personne que nous sommes.

Si nous pouvons tous passer par un moment où nous faisons de l’impassibilité notre forme d’anxiété, certaines personnes, elles, manifestent toujours leur anxiété de cette manière. Peut-être pouvez-vous penser qu’il s’agit de personnes froides et calculatrices, mais ce n’est pas toujours le cas. Certaines ne veulent parfois tout simplement pas montrer ce qu’elles ressentent et pensent.

Comment se comporter avec les personnes présentant une anxiété masquée ?

Il résulte parfois difficile d’entretenir un contact avec des personnes de ce type. Surtout lorsque nous croyons que parce qu’elles n’expriment rien, elles sont insensibles. Ce n’est pas toujours le cas ; dîtes-vous que pour certaines personnes, il est plus facile que pour d’autres de montrer leurs émotions et leurs ressentis. Ne pas le faire ne veut pas dire que l’on fait erreur, il s’agit tout simplement d’une autre manière d’agir.

L’important, lorsque l’on rencontre une personne anxieuse inexpressive, consiste alors à essayer de comprendre qu’il est difficile pour elle de montrer ce qu’elle ressent. On ne doit pas la juger du fait de son impassibilité. Ce n’est pas parce qu’elle n’exprime rien qu’elle est insensible. On peut en revanche l’aider en la mettant en confiance afin qu’elle en vienne à nous dire comment elle se sent.

De plus, on peut parfois penser que les personnes inexpressives sont peu emphatiques. Pour savoir si elles le sont ou non, il peut être efficace de leur demander quelle est leur position face à une situation. Leurs réponses pourront parfois vous surprendre.

A certains moments, les personnes inexpressives peuvent avoir peur qu’on leur fasse de nouveau du mal. On doit alors faire en sorte qu’elles se sentent en sécurité, en leur faisant savoir qu’on les estime pour ce qu’elles sont. Il s’agit là d’une manière de leur montrer que l’on est là pour elles et que l’on respecte leur intimité et leur rythme.

Or, toutes les personnes inexpressives ne sont pas forcément de bonnes personnes. Certaines n’expriment rien car en réalité elles ne ressentent rien, mais pas du fait de l’anxiété, simplement parce qu’elles ne se mettent pas à la place de l’autre et qu’elles ne pensent qu’à leur propre bénéfice. Ce sont des personnes froides. L’impassibilité n’est donc pas toujours synonyme d’anxiété.

homme sujet à l'anxiété masquée

Les bénéfices que peut représenter le fait de démasquer notre anxiété

S’il y a bel et bien des moments où laisser de côté nos pensées et nos sentiments nous convient car nous agissons ainsi sans être impulsifs et que nous pouvons être plus efficaces, il y a aussi des bénéfices à laisser de côté l’anxiété masquée. Observons-en quelques-uns :

  • Avoir des relations plus authentiques
  • Se libérer du stress
  • Jouir d’une plus grande empathie
  • Mieux se connaître soi-même
  • Avoir une meilleure estime de soi
  • Manifester de l’empathie plus facilement
  • Etre plus sincère
  • Etre plus calme
  • Compter sur une plus grande capacité de faire confiance aux autres
  • Etre plus sûr de soi

L’anxiété n’est ni une bonne, ni une mauvaise chose. C’est nous qui décidons de ce que nous en faisons. Faites face à l’anxiété et ôtez votre masque. Vous trouverez alors un meilleur moyen de montrer aux autres qui vous êtes, et vous vous permettrez d’avoir des relations plus authentiques.

Être inexpressif ne veut pas dire être fort. Ce n’est pas une mauvaise chose que de ne pas savoir dominer une situation et de se sentir stressé ou triste, voire même de ne pas savoir quoi faire. Permettez-vous d’exprimer ce que vous avez en vous, il sera alors plus facile pour les autres de vous tendre la main, et pour vous de ne pas porter tout le poids de votre anxiété sur vos épaules.

 

Boulenger, J.-P., & Lépine, J.-P. (2014). 1. Névrose, troubles anxieux ou anxiété pathologique ? In Les troubles anxieux. https://doi.org/10.3917/lav.boule.2014.01.0002

Bourgeois, F. (2011). Les troubles anxieux. Revue de l’Infirmiere. https://doi.org/10.1016/B978-2-294-70196-2.50015-4