Je suis épuisé et je ne sais pas pourquoi : les causes que vous devez connaître

12 octobre 2019
Souvent, derrière cette fatigue inexpliquée qui étouffe notre esprit et nos envies, se cache la fatigue mentale, ainsi que l'épuisement émotionnel de ceux qui accumulent un excès de soucis, de tâches et de pressions et qui ont été négligées pendant trop longtemps.

« Je suis épuisé, fatigué comme si j’avais couru un marathon. Comme si je portais tout le poids du monde sur moi ». Chaque jour, de nombreuses personnes prononcent cette phrase. Car la fatigue inexpliquée qui nous submerge souvent n’est pas due dans la plupart des cas à un effort physique. Derrière ces réalités se cache bien souvent la fatigue mentale.

Ce qui est sans doute aussi frappant qu’évident, c’est la relation intime entre notre corps et notre esprit. Il y a des moments où rien n’est plus agréable que de rentrer à la maison après le sport ou après le travail et de franchir la porte de la maison satisfait de tout ce qu’on a fait. Ce genre de fatigue où l’esprit se sent bien, ne fait pas mal, ne pèse pas ou n’épuise pas. Le corps se reconstitue rapidement et nous ressentons une harmonie interne.

Cependant, il y a des moments où même le simple fait d’aller faire du shopping ou de dîner au restaurant avec des amis représente un grand effort. Ce sont des situations qui peuvent révéler, dans certains cas, la présence d’un problème sous-jacent ; un fait qui mérite toute notre attention. Découvrez-en plus à ce sujet dans l’article qui suit.

Un homme épuisé

Je suis épuisé : la fatigue sans explication

Généralement, on peut expliquer l’épuisement que l’on ressent. Le fait d’avoir fait un effort excessif, d’avoir eu des horaires plus durs que d’habitude, d’avoir fait un voyage avec plusieurs escales, etc., sont des facteurs évidents qui expliquent cette sensation. Il n’est difficile pour personne d’identifier la cause de cette fatigue physique qui nous laisse sans force et sans ressources.

Toutefois, il y a des moments où une sorte de malaise physique voire mental nous emporte, dont la cause n’est pas toujours aussi claire. L’origine de cette réalité se situe très souvent dans la fatigue mentale.

Qu’est-ce que la fatigue mentale ?

La fatigue mentale n’est pas toujours le résultat de ces choses qui ont mal tourné. Il ne s’agit pas toujours de problèmes quotidiens, de déceptions ou d’adversités. Si je suis épuisé et que je ne sais pas pourquoi, la cause se situe généralement dans la quantité de choses que je fais et auxquelles je fais face sans même avoir le temps de me reposer. Ou même d’y penser comme je le devrais.

Un exemple. Bon nombre d’entre nous se lèvent le matin en actionnant le mode pilotage automatique : nous prenons le petit-déjeuner, nous emmenons les enfants à l’école, nous allons travailler, nous rentrons… On effectue toutes ces tâches presque par inertie, nous faisons une chose après l’autre sans nous reposer, sans méditer correctement sur elles. Nous ne laissons pas de place à la réflexion ou à la détente et tout cela nous nuit.

Quelles sont les causes de la fatigue mentale ?

La fatigue mentale n’apparaît pas du jour au lendemain, elle est le résultat cumulatif de plusieurs facteurs. Les voici :

  • Le sur-engagement : s’engager à faire plus que ce que nous pouvons vraiment faire
  • Le « je dois » : si nous y réfléchissons bien, ce type de phrases qui commencent par « je dois faire ceci, remettre cela... » ont un grand pouvoir dans notre esprit. Ces obligations mentales comme périphrases d’obligation nous placent dans des états de grande fatigue mentale
  • Perfectionnisme : il s’agit d’une autre dimension qui, d’une certaine manière, est complémentaire du « je dois ». Tout ce que l’on fait, on doit le réaliser parfaitement, rapidement et efficacement. Quelque chose qui conduit sans aucun doute non seulement à la fatigue, mais aussi à la frustration
  • Le manque de repos : c’est le facteur le plus décisif de tous. Le manque de repos, le manque d’instants de détente et même de sommeil nocturne nous amène à nous demander pourquoi je suis épuisé dès le réveil
On peut être épuisé par le travail

Je suis épuisé : les stratégies pour y faire face

Wayne Dier a dit dans son célèbre livre Vos zones erronées que lorsque vous êtes fatigué, il est préférable de faire des choses différentes. Mais une chose que nous devrions éviter c’est de nous plaindre de notre état à d’autres personnes parce qu’alors, nous transmettons notre découragement à d’autres qui se confrontent sûrement aussi à leurs réalités intérieures.

D’une façon ou d’une autre, quand nous nous disons que nous sommes épuisés sans savoir pourquoi, nous devons garder une chose à l’esprit : il y a bien une raison et nous devons l’examiner pour faire des changements. L’immobilisme et la plainte ne feront que rendre compte de cet état inconfortable. Voyons donc quelles stratégies nous devons appliquer au quotidien.

  • Etablir des pauses tout au long de la journée : il est également nécessaire que nous ayons au moins deux heures pour nous dans la journée. Cet espace de temps se consacrera à la réflexion, à la détente, à l’exercice de nos loisirs
  • Savoir prioriser ce qui est important et ce qui est secondaire est un autre facteur fondamental
  • S’engager à prendre soin de soi : vous méritez de vous occuper de vous, de vous dorloter. Vous devez prendre soin de votre corps et de votre esprit
  • Identifier vos schémas mentaux d’autosabotage : des phrases comme « je dois faire ceci sinon je n’y arriverai pas », « je dois le faire le plus tôt possible », « les autres attendent de moi que… » sont des dimensions qui dévastent notre estime de soi et notre bien-être

Pour conclure

Une autre stratégie adaptée et efficace est sans aucun doute la méditation. Si nous nous habituons à consacrer environ 20 minutes par jour à cette pratique, nous constaterons des bienfaits après quelques semaines. Par conséquent, gardons à l’esprit l’importance d’approfondir et de travailler sur cet épuisement mental et émotionnel. En effet, ce dernier peut, parfois, modifier complètement notre qualité de vie. Ne gardons pas pour demain l’inconfort que nous ressentons aujourd’hui.