Je ne sais pas vivre si je ne t’ai pas à mes côtés

30 mars 2015 dans Emotions 1 Partagés
C’est une expression que nous connaissons tous, sous mille formes différentes, dans mille situations différentes, car nous avons tous été amoureux passionnément.
Mais quand nous analysons les situations sans sentiments, nous ne pouvons nous empêcher de penser que c’est la responsabilité de l’autre de nous rendre heureux, qu’il doit consacrer sa vie pour rendre la nôtre plus joyeuse.
Mais, ce n’est, en aucun cas, une manière saine de vivre et d’aimer. Nous sommes tant égoïstes quand nous sommes amoureux… Et il faut le reconnaitre, également quand nous ne sommes pas amoureux.
Pensez aux personnes qui ont souffert de ruptures amoureuses dans votre entourage, ou peut-être vous même.
Les choses paraissent être compliquées, lentes et conflictuelles, et quand la séparation arrive, on peut quasiment dire que les deux parties se sentent soulagées…
Mais non, il y en a toujours un, ou les deux, chez qui surgit le sentiment toxique du besoin de retenir l’autre à ses côtés, car il l’aime. Ne peut-il pas s’habituer à quelqu’un d’autre ? Et les deux personnes s’engagent, engagement triste et vain, à remplir le rôle de sauveur de la vie de l’autre, de la totalité de son existence, fermant les portes permettant d’aller de l’avant.
Il est évident qu’il est très douloureux de perdre quelqu’un que l’on aime parce qu’il vous a quitté, ou parce que la relation ne fonctionne pas. Mais quand cela arrive, c’est le moment où il faut comprendre qu’il est nécessaire d’aller de l’avant, que nous ne pouvons en aucun cas nous engager dans un amour qui n’existe déjà plus, dans des sentiments épuisants qui nous fatiguent encore plus…
Un mensonge extraordinaire et ingénu… qui a toujours existé. Comment est-ce d’avoir quelqu’un à ses cotés ? Même si nous nous sentons très unis à quelqu’un que nous aimons, même si nous avons construit des rêves et des réalités avec cette personne, elle est devenue quelqu’un d’autre.
Nous pouvons quasiment toujours dire que, dans la vie, nous n’avons personne d’autre que nous-mêmes. Les sentiments mutent, les gens changent, les éloignements arrivent, nous planifions et bouleversons nos projets, nous ressassons le passé et un jour nous arrêtons…
Nous changeons chaque jour ! Et quand le changement arrive à l’amour, nous devons accepter que de la même manière qu’il est né, il peut changer un jour… 
Nous choisissons quelqu’un que nous aimons parce que nous le comprenons et qu’il nous comprend, nous l’acceptons et il nous accepte comme nous sommes, mais quand ces combinaisons ne fonctionnent pas, la relation est impossible, à moins d’être très égoïste.
Quand nous choisissons la personne, nous la choisissons pour qu’elle vive sa vie avec nous, pour partager des projets et une vie commune. Nous ne choisissons pas cette personne pour qu’elle vive pour nous, ni pour qu’elle s’occupe de notre bonheur, mais pour qu’elle mélange son bonheur avec le nôtre.
Ainsi, quand ce n’est plus possible, il n’y a pas de marche arrière, et vous pouvez vivre même si vous n’avez plus cette personne. Dans tous les cas, vous survivrez et un jour vous retrouverez les couleurs de l’amour… Et vous continuerez à vivre que vous ayez ou non cette personne à vos côtés…
A découvrir aussi