J’aime les amis qui respectent le temps, le silence et l’intimité

21 janvier 2016 dans Psychologie 981 Partagés
Mes meilleurs amis se comptent sur les doigts d’une main. J’en ai peu, mais ils sont grands, avec des sentiments sincères et sans doubles sens. C’est une amitié complice, altruiste, sans chantage, offerte en toute liberté pour encourager et enrichir ma vie…
Partager

Et vous, combien d’amis avez-vous ?

Il y a des gens qui se vantent d’avoir beaucoup d’amis, qu’ils collectionnent sur les réseaux sociaux.

Ce sont des personnes qu’ils ne connaissent presque pas et qui, pourtant, sont celles qui « likent » chacune de leurs publications.

Les bons amis ne sont pas que des noms et des photos dans notre téléphone. Ce sont des personnes qui sont attentives à nos propos et qui savent lire dans nos gestes.

Ce sont des vies qui s’emboîtent dans nos coins vides, des voix qui remplissent nos vides dans les bons comme les mauvais moments, ce sont des rires qui font relativiser les problèmes et des personnes avec qui l’on construit nos jours.

Toutefois… Comment pourrait-on définir les bons amis ? Ne pensez pas aux faveurs, car l’amitié ne doit pas être basée uniquement sur « tu me donnes et je te donne ».

Parfois, au-delà du soutien, de la distraction ou de l’aide mutuelle, une bonne amitié se base aussi sur le silence, l’espace et le temps.

Réfléchissons ensemble à ce sujet.

Le langage du silence

Il vous est forcement déjà arrivé d’être avec d’autres personnes et de vous sentir extrêmement gêné quand un gros silence se fait dans le groupe.

C’est alors que surviennent ces commentaires vides et creux qui servent à combler le vide de mots, et que l’on se dévisage sans vraiment savoir quoi faire.

claudia-tremblay

Il arrive parfois que nous ressentions la même gêne avec des personnes de notre famille ou des collègues de travail.

Cela est dû au manque de confiance et à l’inquiétude. C’est comme si le silence ouvrait les portes aux pensées passées sous silence qui nous font peur…

Va-t-il me juger ? Que va-t-il penser de moi maintenant ?

Cela n’arrive pas avec les bons amis. On pourrait également dire, en guise de réflexion, que nous pratiquons très peu la valeur du silence.

C’est là que les âmes reposent en paix, que la complicité acquiert son vrai sens. Nous n’avons pas besoin des mots pour être unis et pour nous sentir bien.

Les silences sont confortables avec les personnes que nous aimons, car nous nous autorisons à être nous-même avec toute notre authenticité, sans être jugé.

Le silence unit les cœurs et détend nos esprits
Partager

L’inexistence du temps…

« Mais qu’est-ce qui t’arrive…? On dirait que tu as oublié tout le monde, tu ramènes tout à ta vie et tu oublies les autres ! »

Il se peut que certaines de vos amitiés soient ainsi. Vous avez laissé passer un jour « de non-communication » sans raison particulière, juste parce que vous en aviez envie ou que vous ne vous sentiez pas obligé d’être en contact 7 jours sur 7. Mais petit à petit, les reproches apparaissent.

Certaines personnes ne comprennent pas ce genre de choses. Certains pensent que l’amitié est comme un journal télévisé permettant « de se mettre à jour », de parler de chaque heure que nous vivons, de ce que nous pensons, ou de « ce que l’on fait de notre vie. »

shutterstock_263002520

Au moment où la pression du caractère obligatoire apparaît, on se sent un peu assiégé.

En effet, celui qui ne respecte pas les temps de vie privée, y compris la déconnexion, ne comprend pas la vraie valeur de l’amitié.

Il y a des personnes qui, pour des raisons professionnelles ou personnelles, ont pris de la distance pendant des mois voire des années.

Pourtant, quand elles revoient leurs amis, cette complicité magique qui réchauffe tant nos cœurs est toujours présente. C’est comme si le temps s’était arrêté, car le sentiment est le même.

Cela vous est-il déjà arrivé ?

Parties privés, parties communes

On pourrait dire que le problème est que beaucoup de gens ne savent pas gérer la solitude et leurs émotions, et ils ne respectent pas l’intimité d’autrui.

Nous avons tous eu des amitiés pour lesquelles il fallait être en contact avec la personne 24h/24 pour partager une idée, une peur, une inquiétude… En effet, nous abandonnions tout pour être présent.

Petit à petit, nous commencions à comprendre que cette personne avait une faculté étrange à gérer ses problèmes, jusqu’au point de projeter ses peurs et sa négativité sur les autres.

Sans aucun doute, nous donnerions tout pour elle, mais avec une limite : qu’elle respecte notre intimité, notre identité et notre équilibre émotionnel.

En fin de compte, nous ne devons pas nous charger des cailloux que les autres trouvent sur leur chemin, car en les unissant aux nôtres, il sera difficile d’avancer sur notre chemin.

Les vraies amitiés ne doivent pas être toxiques ni représenter une charge. Elles doivent s’harmoniser dans notre vie comme des compagnons de voyage, comme des confidents qui savent respecter l’intimité, le temps et le silence. Les bons amis vivent toujours du côté de notre cœur le plus authentique.
Partager
A découvrir aussi