J'ai l'impression que la vie m'a maltraité et que tout est injuste, que puis-je faire ?

On a souvent l'impression que la vie est terriblement injuste. Que pouvons-nous faire lorsque ce sentiment nous submerge ? La première étape est d'accepter que la vie n'est pas toujours facile ou agréable. La seconde, mettre de côté la position de victime et agir.
J'ai l'impression que la vie m'a maltraité et que tout est injuste, que puis-je faire ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par le psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 22 septembre, 2022

“J’ai l’impression que la vie m’a maltraité et que tout est injuste.” Qui d’autre eut cette même pensée à un moment donné. C’est presque comme une complainte chargée de frustration, comme une blessure qui fait mal à cause de la déception accumulée au fil du temps. Or, vivre cette idée en temps opportun et surtout à la suite d’une circonstance précise, relève de la norme.

Sentir que l’existence est injuste lorsque, par exemple, nous perdons quelqu’un que nous aimons ou que notre relation échoue est compréhensible. Maintenant, le problème apparaît lorsque la personne a constamment cette perception. Aussi, lorsque vous avez la ferme conviction que le destin joue toujours contre vous et que quoi que vous fassiez, tout finira par avancer de manière adverse et négative.

Dans ces cas, cette approche est le reflet clair de l’impuissance, de cet esprit presque désespéré qui ne sait plus comment agir ni quoi faire. La dépression peut être derrière ce filtre avec lequel ressentir et interpréter le monde d’une manière si défaitiste. L’esprit tisse des pièges et nous rend souvent captifs d’une vision trop grise de nos jours…

Analysons ce fait en détail.

 la vie m'a maltraité

J’ai l’impression que la vie m’a maltraité et que tout est injuste, que dois-je faire ?

L’idée que la vie n’est pas juste et qu’elle nous a maltraités est un point de vue largement étudié dans le domaine de la psychologie. Ce pour deux raisons. La première est que l’être humain est souvent confronté à des réalités qui ne sont certainement pas justes pour qui que ce soit. Guerres, drames humanitaires, perte d’êtres chers, maladies, problèmes économiques…

La vie n’est pas toujours facile et il est intéressant de savoir comment les gens surmontent ces carrefours. Deuxièmement, parce que l’esprit humain articule des processus psychologiques très spécifiques qui expliquent cette perception. En fait, en thérapie, il est courant d’entendre des expressions telles que ” Je n’arrive pas à croire que cela m’arrive ! Pourquoi le pire m’arrive-t-il toujours dans cette vie ?”.

Comprenons donc ce que nous pouvons faire face à ces moments-là.

Le « biais du monde juste ». Il faut accepter le côté moins convivial de la vie

Cela peut sembler inconsolable ou énergique, mais le monde n’est pas un endroit aimable. En réalité, c’est un scénario injuste déclaré à certaines occasions. Il y a beaucoup de gens qui vivent des situations qu’ils ne méritent pas. Il arrive de mauvaises choses même aux individus les plus nobles.

La vie est injuste, mais nous croyons fermement qu’elle doit être une promesse de bonheur et d’équilibre absolu. Et cela définit peut-être le préjugé le plus courant et le plus récurrent chez l’être humain, celui du “monde juste”. Des études comme celles menées à l’Université de Londres nous montrent que ceux qui s’accrochent à l’idée que le monde devrait toujours être gentil avec eux souffrent davantage d’anxiété et de souffrance psychologique.

En revanche, ceux qui comprennent que l’existence a parfois des clairs-obscurs et qu’il faut accepter ces moments plus complexes du quotidien, supportent mieux le stress.

Refuser d’être une victime, agir

“J’ai l’impression que la vie m’a maltraité, j’ai l’impression que le sort m’a été terriblement cruel”. Quiconque assume la perception constante que l’existence est toujours contraire à lui-même, confine à cette absence de défense qui déforme tout. Il faut mettre de côté le rôle de victime, de cette passivité que chaque tempête et coup de vent reçoit sans réagir.

La première étape est d’accepter la réalité des faits, mais la seconde est d’avancer, d’agir, de dépasser et de transformer notre réalité pour la positionner à notre profit. Tôt ou tard, ce moment de soleil arrivera, et tout deviendra calme. Refusons d’être victimes de notre situation.

Distorsions cognitives en vous

Lorsque nous percevons toutes nos expériences à travers la négativité, il est très difficile de faire des changements. Et la cause en est souvent dans notre esprit, dans les distorsions cognitives. Voyons-en quelques exemples pour savoir comment les détecter et les contrôler :

  • Personne ne veut de moi dans ce monde (sur-généralisation).
  • Quoi que je fasse, tout ira mal (généralisation).
  • Je ne vaux rien (étiqueté).
  • Je sais que personne ne fait confiance à mes capacités et à mon potentiel (lire dans les pensées).
  • Ce projet sur lequel je travaille va échouer (devinez l’avenir).
 la vie m'a maltraité

J’ai l’impression que la vie m’a maltraité : soyez conscient de ce que vous pouvez et ne pouvez pas contrôler

Quand vous dites “j’ai l’impression que la vie m’a maltraité et que tout est injuste”, vous devez arrêter. Se donner du temps et mettre de l’ordre dans ses émotions, ses pensées et ses perspectives personnelles est une priorité dans ces moments difficiles. Dans les moments difficiles, il est plus décisif que jamais de bien décider, de savoir où aller de l’avant.

Pour ce faire, en plus d’identifier ces distorsions cognitives susmentionnées, il est nécessaire de supposer un autre fait. Vous devez être conscient de ce que vous pouvez contrôler et de ce qui est tout simplement hors de votre contrôle. Vous ne pouvez pas, par exemple, contrôler la plupart des choses qui vous arrivent, mais vous pouvez contrôler vos pensées et vos émotions.

Parfois, la vie est défavorable et prend des cours désagréables, c’est certain. Mais nous pouvons ajuster notre attitude pour mieux les affronter et emprunter des voies qui nous sont plus favorables. Réfléchissons-y.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
La recherche de la sérénité est préférable à la recherche du bonheur
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La recherche de la sérénité est préférable à la recherche du bonheur

Rechercher la sérénité en période de chaos et d'incertitude est une stratégie de santé mentale. Nous vous expliquons les clés pour y parvenir.



  • Furnham, Adrian. (2003). Belief in a Just World: Research Progress Over the Past Decade. Personality and Individual Differences. 34. 795-817. 10.1016/S0191-8869(02)00072-7.