Isolement et réseaux sociaux : comment cela affecte-t-il les adolescents ?

Avez-vous un adolescent qui est toujours sur son téléphone portable et quitte à peine sa chambre ? S'il est vrai qu'à cet âge, ils cherchent à avoir leur propre espace et intimité, certains comportements peuvent finir par affecter leur santé mentale. Nous devons être prévenus.
Isolement et réseaux sociaux : comment cela affecte-t-il les adolescents ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 10 novembre, 2022

Quelle est la chose la plus importante pour un adolescent ? Si nous devions poser cette question à nos jeunes, ils nous diraient très probablement « vos amis ». Il suffit de poser son regard sur cette étape de notre vie pour se souvenir, efficacement, de l’importance des contacts sociaux quotidiens et construire ces premières alliances comme les amitiés et même les premiers amours.

Cependant, si les adolescents d’aujourd’hui réfléchissaient à leur comportement, ils découvriraient que, pour beaucoup d’entre eux, le plus important est d’avoir une connexion Internet et un téléphone portable. Bien que les experts recommandent que l’âge le plus approprié pour avoir un appareil soit 15 ans, la vérité est que, selon l’Institut national de la statistique (INE), 66 % des enfants entre dix et quinze ans ont déjà un téléphone.

Et c’est là qu’intervient la plus grande ironie de toutes. Les garçons et les filles utilisent leurs appareils à des fins sociales, pour voir le monde et rester en contact avec leurs pairs. Cependant, la technologie provoque de plus en plus d’isolement chez les adolescents. Ils se rapportent moins à leur environnement et, surtout, à leur propre famille.

Que se passe-t-il ? Quelles conséquences peut-on tirer de ces circonstances ?

Le cerveau, et surtout celui des adolescents, n’est pas préparé à l’isolement. Si, en plus, une bonne partie de leurs interactions proviennent de l’univers virtuel de la technologie, les problèmes de santé mentale risquent d’augmenter.

Adolescent inquiété regardant les réseaux sociaux
L’usage du téléphone mobile éloigne les jeunes des pratiques sociales du monde réel, préférant l’univers privé et isolé du virtuel et du numérique.

Ma chambre et ma connexion Internet, mes refuges

Lorsqu’un enfant atteint la préadolescence, il est courant qu’il revendique ses propres espaces. Pouvoir compter sur des refuges exclusifs pour avoir de l’intimité fait partie de son propre développement psychosocial. C’est quelque chose qui peut souvent déclencher la sonnette d’alarme des parents, mais c’est aussi une dynamique à laquelle ils s’habituent lorsque ce garçon ou cette fille atteint l’adolescence.

Dans ce désir d’intimité, ils font de leurs chambres leurs sanctuaires exclusifs ; ceux que personne ne peut traverser. Le problème est que, souvent, ils érigent une maison parallèle et isolée à l’intérieur de la maison familiale sur ce territoire. Parfois, ils insistent même pour y manger et passent de moins en moins de temps en compagnie de leurs parents et frères et sœurs.

Au cours des dernières décennies, avec l’arrivée des technologies (rappelons qu’elles ne sont plus si “nouvelles”), cette réalité s’est un peu compliquée. Le besoin d’isolement et de réseaux sociaux cache un lien direct et quotidien chez les plus jeunes. Des plateformes comme Youtube, Twich et TikTok sont des fenêtres sur le divertissement, la découverte et la connexion sociale.

Pourquoi sortir si vous avez tout ce dont vous avez besoin devant un écran ?

Malgré le fait que les adolescents interagissent avec d’autres personnes sur leurs réseaux sociaux et leurs applications, ils éprouvent un plus grand sentiment de solitude. Cependant, cela ne les incite pas toujours à quitter leur chambre et à rechercher d’autres formes de loisirs.

Isolement et réseaux sociaux : quels effets ont-ils sur la santé mentale des adolescents ?

Les êtres humains sont des créatures sociales et s’il y a quelque chose qui motive et rend heureux un adolescent, c’est de sortir avec ses amis. Cependant, certains de nos garçons et filles passent plus de temps dans leur chambre, collés à un écran. Cette dimension parallèle est celle qui consomme tout votre temps, celle qui vous prive également de la possibilité d’avoir une connexion plus étroite avec le monde.

De nombreux parents s’inquiètent du lien entre l’isolement et les réseaux sociaux. Pour cette raison, il est courant qu’ils proposent des alternatives, comme pratiquer un sport, inviter des amis à la maison ou organiser des loisirs. Mais ça ne marche pas toujours. Parce que TikTok détourne votre attention et crée une dépendance, parce qu’il y a toujours quelqu’un à suivre sur Twitch ou YouTube.

Un cerveau en perdition

Le cerveau à l’adolescence traverse une période clé de son développement. Son architecture neuronale continue de se former et de nombreux domaines ne finiront de s’installer qu’après l’âge de 20 ans. Chaque expérience, interaction, habitude et pratique sculpte le cerveau de l’adolescent, pour le meilleur ou pour le pire.

Une recherche de l’Université Emory d’Atlanta met en évidence quelque chose d’intéressant. L’adolescence, comme expliqué dans ce travail, est une période critique au cours de laquelle l’expérience sociale optimise la capacité à atteindre des objectifs à l’âge adulte. Si entre 12 et 18 ans ces jeunes optent pour l’isolement, leur cerveau subira certaines altérations.

Ce manque de stimulation et de lien social affecte la prise de décision, la capacité à réussir et aussi la santé mentale. Souvent, le simple fait d’être sans amis ou avec des relations sociales fragiles affecte déjà le développement psychosocial.

Isolement, réseaux sociaux et mal-être

TikTok divertit, les fait rire, tente des défis, se connecte avec des amis, se renforce socialement. Ils ont WhatsApp pour parler à tout moment, jour et nuit, ainsi que d’innombrables plateformes pour être informés de tout ce qu’ils veulent. Cependant, le monde des réseaux sociaux et de la technologie ne les rend pas toujours plus heureux.

Beaucoup découvrent la vie et commencent à forger leur identité dans la solitude de leur chambre et devant un écran. Il y aura des adolescents qui s’en enrichiront, qui trouveront cela positif. Au lieu de cela, d’autres développeront un problème de santé mentale. Ainsi, une étude de la Johns Hopkins School of Medicine met en lumière comment l’utilisation des réseaux sociaux est liée à une augmentation de la dépression et des comportements suicidaires.

Ces applications renforcent tout, de la comparaison sociale à la création d’une image déformée de soi. L’anxiété et le découragement augmentent et une faible estime de soi se construit qui entoure tout et renforce le rejet de leur image de soi. Plus la dépendance à ce type de scénario numérique est grande, plus le besoin d’isolement est grand. Par conséquent, plus le découragement s’intensifie.

Pensons qu’il n’est pas compréhensible de demander à un adolescent de ne pas passer autant de temps avec l’ordinateur ou le téléphone portable, alors que les parents font exactement la même chose.

Applications axées sur la dépendance

Il y a un fait incontestable. Des plateformes comme Instagram ou TikTok sont conçues pour créer une dépendance. Si ces derniers temps on accorde plus de valeur à la vidéo qu’aux simples posts avec messages, c’est en raison de l’attraction qu’elle génère dans le cerveau. Si on ajoute à cela les algorithmes parfaitement programmés pour nous proposer le contenu qui nous plaît, il est très facile que des heures passent sans s’en rendre compte.

Les adolescents ont plus de mal à garder le contrôle de soi et cela explique les problèmes évidents pour arrêter d’utiliser le téléphone. L’isolement est souvent renforcé par le pouvoir d’action de ces programmes.

Visage d'une adolescente avec isolement et réseaux sociaux
Le lien social sain des adolescents avec leur environnement est la clé de leur développement psychologique.

Comment faire face aux tendances à l’isolement dues aux réseaux sociaux ?

Nous savons que l’isolement et les réseaux sociaux ont une relation directe et que cela touche particulièrement les adolescents. Que pouvons-nous y faire ? Voici quelques clés de réflexion.

  • Il est nécessaire d’éduquer nos enfants dès le plus jeune âge à l’utilisation saine de la technologie.
  • Evitons de leur offrir un téléphone portable avant 15 ans, l’âge recommandé par les experts.
  • Il n’est pas recommandé que les enfants aient leur propre ordinateur dans la chambre. Il est préférable de l’installer dans un espace commun où les adultes peuvent superviser son utilisation.
  • L’utilisation d’internet doit avoir des heures programmées. Au-delà de ces heures (et surtout la nuit) il convient de mettre de côté son utilisation.
  • En tant qu’adultes, nous devons surveiller le type d’utilisation que les adolescents font de leurs médias sociaux.
  • Les parents devraient être les meilleurs modèles pour leurs enfants. Prenons l’exemple.
  • Veillons à ce que les adolescents réalisent des activités qui favorisent leur lien social avec l’extérieur et au-delà de leur chambre. Le sport, apprendre la musique ou la danse est un moyen de les connecter au monde et à une passion.

Pour conclure, l’un des plus grands comptes en attente que nous ayons avec nos adolescents est de leur proposer des mécanismes pour une utilisation plus saine des réseaux sociaux. Malheureusement, cela ne sera pas toujours possible, car leurs développeurs ont pour objectif qu’en tant qu’utilisateurs, nous passions le plus de temps possible sur leurs plateformes.

Cela pourrait vous intéresser ...
TikTok : les effets psychologiques du réseau le plus influent
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
TikTok : les effets psychologiques du réseau le plus influent

Les vidéos TikTok sont créatives, parfois mêmes impactantes. Mais quels sont les effets psychologiques de ce fameux réseau social ?



  • Almeida ILL, Rego JF, Teixeira ACG, Moreira MR. Social isolation and its impact on child and adolescent development: a systematic review. Rev Paul Pediatr. 2021 Oct 4;40:e2020385. doi: 10.1590/1984-0462/2022/40/2020385. PMID: 34614137; PMCID: PMC8543788.
  • Hinton EA, Li DC, Allen AG, Gourley SL. Social Isolation in Adolescence Disrupts Cortical Development and Goal-Dependent Decision-Making in Adulthood, Despite Social Reintegration. eNeuro. 2019 Sep 23;6(5):ENEURO.0318-19.2019. doi: 10.1523/ENEURO.0318-19.2019. PMID: 31527057; PMCID: PMC6757188.
  • Su C, Zhou H, Gong L, Teng B, Geng F, Hu Y. Viewing personalized video clips recommended by TikTok activates default mode network and ventral tegmental area. Neuroimage. 2021;237:118136. doi:10.1016/j.neuroimage.2021.118136
  • Wilmer HH, Chein JM. Mobile technology habits: patterns of association among device usage, intertemporal preference, impulse control, and reward sensitivity. Psychon Bull Rev. 2016;23(5):1607-1614. doi:10.3758/s13423-016-1011-z.