Intelligence spirituelle : la quête d’un but à travers le calme interne

24 août 2018 dans Développement personnel 0 Partagés
intelligence spirituelle

L’intelligence spirituelle a pour but de nous doter d’un sens de transcendance, d’un objectif vital qui irait au-delà du simple matérialisme. C’est un type de philosophie que Viktor Frankl a défendu à son époque. Une philosophie qui nous permettrait de nous sentir satisfaits en trouvant notre sens dans cette réalité complexe, un but qui ne s’atteint qu’à travers le calme interne, l’équilibre personnel.

Depuis que Daniel Goleman a popularisé, dans les années 90, le concept d’intelligence émotionnelle, ce mouvement consistant à concevoir d’une façon plus large tous les processus cognitifs, abstraits et intellectuels qui orchestrent notre esprit n’a fait que grandir. Le sujet en soi n’est pas exempt d’une certaine polémique, surtout depuis qu’Howard Gardner, psychologue nord-américain de l’Université d’Harvard, a défendu un autre concept d’intelligence.

L’intelligence spirituelle inclut l’intelligence rationnelle et émotionnelle pour les transcender, pour améliorer notre développement et notre connexion avec nous-mêmes et les autres.
Partager

Nous parlons, bien sûr, de l’idée des intelligences multiples. Gardner nous a parlé d’une série de domaines, de potentialités à travers lesquelles nous pouvons tous nous illustrer. Ainsi, après ces huit types d’intelligence, il a songé à en ajouter une neuvième. Et il lui a donné le nom d’intelligence spirituelle.

Il était bien conscient, à ce moment, qu’il lui manquait des preuves scientifiques pour démontrer cette compétence. C’est pour cela qu’il a préféré ne pas l’inclure. Cependant, beaucoup de philosophes et de psychologues comme Robert Emmons ou Danah Zohar cherchent à l’ajouter à la liste afin de montrer que la reconnaissance de cette compétence est une étape supplémentaire dans la réalisation humaine.

intelligence spirituelle

Qu’est-ce que l’intelligence spirituelle ?

Vous avez peut-être déjà entendu parler d’Abraham Maslow et de sa pyramide des besoins. Sachez que Maslow a réalisé plusieurs corrections dans sa proposition. L’une d’elles faisait référence à ce besoin qui couronnait la pyramide. Il s’est finalement rendu compte d’une chose: il était essentiel que les personnes aspirent à « l’auto-réalisation », comprise comme un état spirituel dont émanent créativité, tolérance et sagesse.

Il s’agissait d’un état à travers lequel la personne se rapproche de la découverte d’un but vital, celui qui lui donnerait un sens. Son potentiel serait aussi connecté à celui des autres pour générer un bien chez ces derniers.

Par ailleurs, dans notre société, de nombreuses personnes finissent par pratiquer ce que l’on appelle le « matérialisme spirituel ». Elles cherchent, à travers des philosophies comme le bouddhisme, le mindfulness ou le yoga, une façon de s’auto- réaliser, comme quelqu’un qui suivrait une recette de cuisine au pied de la lettre pour s’auto-alimenter, dérivant ainsi vers une authentique tyrannie de l’ego.

L’intelligence spirituelle ne cherche pas à alimenter l’ego. Elle aspire à trouver un but vital. Nous devons être en harmonie avec nous-mêmes pour mieux nous connecter aux autres. Et nous devons aussi nous connecter à partir de l’empathie. Une personne qui est bien avec soi-même pourra donner le meilleur d’elle-même à son entourage.

Les 12 principes de l’intelligence spirituelle

Danah Zohar est physicienne, philosophe et psychologue à l’Université d’Harvard. On la considère souvent comme l’un des plus grands esprits actuels et elle est, à son tour, l’une des pionnières dans la promotion de l’acceptation de l’intelligence spirituelle comme une compétence supplémentaire à travailler.

En 2000, elle a précisément publié le livre “Connecting With Our Spiritual Intelligence” dans un but très concret: délimiter et concrétiser les principes qui orchestrent ce type d’intelligence.

Les voici :

  • Développer une conscience de soi. Savoir quelles sont nos valeurs, ce en quoi nous croyons, ce qui nous définit
  • Apprendre à être réceptifs à ce qui nous entoure à travers un calme interne adéquat, un équilibre sans peurs, sans pensées obsessionnelles, sans préoccupations…
  • Agir à partir de nos principes et en assumer les conséquences
  • Avoir un sens d’appartenance, savoir nous connecter à ce qui nous entoure
  • Cultiver la compassion et l’empathie
  • Valoriser les personnes pour ce qu’elles sont, en acceptant ce qui nous différencie
  • Oser défendre nos convictions et nos valeurs
  • Être humbles
  • Ne pas avoir peur de poser des questions, de chercher le pourquoi des choses
  • Être ouvert d’esprit et avoir un sens critique
  • Développer une résilience adéquate
  • Avoir une vocation pour quelque chose

Quelle est l’utilité « réelle » de l’intelligence spirituelle ?

Des auteurs comme Howard Gardner, Danah Zohar elle-même et Robert Emmons affirment que l’intelligence spirituelle leur permet de percevoir des connexions plus significatives entre la vie quotidienne et les préoccupations. C’est, selon eux, une façon de résoudre des problèmes en connaissant bien nos objectifs. L’intelligence spirituelle nous évite de nous concentrer sur des choses qui n’en valent pas la peine et nous aide à nous focaliser sur ce qui a un sens. Elle nous permet d’investir dans un bonheur plus réel.

Cependant, il nous manque cette vision plus critique qui nous avertit de ce que nous pouvons considérer ou non. Penser de façon spirituelle ôte toute objectivité aux processus cognitifs. L’intelligence spirituelle nous ferait voir la réalité d’un point de vue trop subjectif et, d’une certaine façon, nous empêcherait de résoudre des problèmes d’une manière plus objective. Car nous nous mouvons dans des environnements extrêmement complexes.

représentation de l'intelligence spirituelle

Quoi qu’il en soit, le thème de l’intelligence spirituelle (tout comme la théorie des intelligences multiples) est accompagné de cette polémique qui apportera toujours plus de contre que de pour. Malgré tout, nous ne pouvons pas écarter l’intérêt qu’elle suscite dans le champ de la croissance personnelle. En fin de compte, rien ne peut être aussi important pour l’être humain que de trouver un but vital et d’être fidèle à cet objectif.

A découvrir aussi