Influenceurs alimentaires : comment ils affectent notre façon de manger

Lorsque nous consultons nos réseaux sociaux, nous avons tendance à être captivés par les nombreuses recettes, plats et desserts que nous proposent les influenceurs. À tel point que certaines personnes changent leur façon de manger.
Influenceurs alimentaires : comment ils affectent notre façon de manger

Dernière mise à jour : 19 août, 2022

Les influenceurs alimentaires changent les habitudes alimentaires de nombreuses personnes. Et ce n’est pas une blague : c’est une évidence frappante dont on ne parle pas assez. Des termes comme le realfooding se sont installés dans nos vies, en toute normalité. Sans oublier ces comptes qui nous proposent des recettes délicieuses, plus ou moins saines, qui captent notre attention.

Les modes en matière d’alimentation ont toujours été présentes. Elles venaient jusque là de magazines, d’émissions de télévision et de forums Internet. Cependant, Instagram représente maintenant cette fenêtre appétissante qui nous surprend avec des plats attrayants et succulents : sauces, sandwichs, glaces, gâteaux, salades aux multiples couleurs et saveurs.

L’analyse de ce phénomène peut nous permettre de prendre conscience d’aspects que nous n’avions peut-être pas pris en compte jusqu’à présent. Les réseaux sociaux sont des scénarios dans lesquels le visuel et le social se combinent, générant un grand impact. Ce que nous voyons nous influence et ce que font les autres nous détermine souvent. Cela signifie que notre alimentation est également médiatisée par cet univers numérique.

La nourriture entre par les yeux. Ce que nous voyons attire notre désir et c’est une arme utilisée par les réseaux sociaux.

Fille prenant des photos de sa nourriture représentant des influenceurs alimentaires

Les influenceurs alimentaires : voici comment ils nous influencent

Actuellement, il existe une règle non écrite que beaucoup de gens pratiquent. Avant de manger ce que vous avez dans votre assiette, vous devez le publier. En effet, la nourriture est devenue un contenu régulier et récurrent sur les réseaux sociaux. Nous ne trouvons pas seulement des photos de paysages, des vêtements et des célébrités ouvrant la porte à leur vie magnifique. Ce que nous mangeons attire aussi les likes.

D’ailleurs, quand on scrolle (se déplace) entre les différents contenus d’Instagram, il nous est très facile de nous arrêter sur une photo qui contient un plat appétissant. Ni l’odeur ni le goût ne nous parviennent, mais la présentation à elle seule est un régal pour le cerveau. C’est bien connu des influenceurs food, qui ont trouvé une véritable mine d’or dans le domaine de l’alimentation.

La protéine coulante et la stimulation visuelle

Des kilos de mozzarella dégoulinant ou s’étirant en fils sans fin. Des crèmes au chocolat coulant sur des gâteaux aux couleurs éclatantes. Des sauces crémeuses éclatantes dans des plats aussi saisissants qu’originaux. Des milk-shakes crémeux. De la viande avec un jus brillant. Des gâteaux baignés de sirop et des cuillères pleines de crème…

S’il y a une image que les influenceurs alimentaires utilisent fréquemment, c’est bien celle des protéines coulantes. Le fromage fondu est sans doute l’image qui stimule le plus notre cerveau, et celle qui crée ce qu’on appelle le « food porn ». Le simple fait de le voir génère du plaisir, éveille la faim et l’envie de préparer des plats similaires.

En général, les images qui génèrent le plus de désir et d’attirance en nous sont celles qui font référence à des aliments moins sains. Tôt ou tard, de nombreux utilisateurs qui suivent ces comptes finissent par préparer ce qu’ils voient. D’une certaine manière, les habitudes alimentaires d’une grande partie de la population changent en raison des réseaux sociaux. Nous voulons mettre ce que nous voyons dans notre bouche.

Voir des images d’aliments succulents et riches en matières grasses attire notre attention. Par ailleurs, nous savons que la fast food ou junk food est celle qui nous attire le plus et éveille notre envie de manger.

Voir des plats alléchants sur nos réseaux sociaux nous rend heureux

Les influenceurs food savent que les plats qu’ils préparent ne doivent pas seulement éveiller la faim de ceux qui les voient. La nourriture génère aussi des émotions. Voir un gâteau, une glace ou une pizza pleine de fromage stimule nos centres dopaminergiques. Nous ressentons de l’attirance, du désir et du bonheur lorsque nous voyons de la nourriture appétissante.

De plus, des articles de recherche, comme ceux d’Ethan Pancer et de ses collaborateurs, vont un peu plus loin et pointent vers quelque chose de pertinent. La restauration rapide est celle qui nous attire le plus et la raison en est que les gens sont biologiquement préparés à rechercher des aliments caloriques. Plus ils sont gras, plus ils nous séduisent.

Les influenceurs alimentaires, les nouveaux gourous de l’alimentation

Pour le meilleur ou pour le pire, les influenceurs alimentaires influencent le style alimentaire de nombreuses personnes. Évidemment, bon nombre d’entre eux peuvent être des nutritionnistes et fournir des directives saines et nécessaires.

Bien-être et plaisir culinaire ne sont pas incompatibles. Cependant, il y a aussi des gourous qui peuvent mettre leurs partisans en grave danger.

Par conséquent, en ce qui concerne les principaux problèmes que nous trouvons dans la montée des réseaux sociaux en tant que référence culinaire, il y a les dimensions suivantes :

  • Surcharge d’information. Aujourd’hui, il existe des millions de comptes dédiés à la nourriture, aux recettes et aux régimes. Cet excès d’informations signifie que tout n’est pas fiable ou sain.
  • Intrusion dans le domaine de la nutrition et de la santé. De nombreux influenceurs alimentaires proposent également des directives diététiques. Il faut se rappeler que les conseils nutritionnels ne peuvent être donnés que par des experts. Il n’y a pas de régimes miracles et de nombreuses directives qu’ils nous proposent peuvent être plus nocives que saines.
Femme mangeant de la pizza symbolisant les influenceurs dans la nourriture

Les adolescents et les problèmes alimentaires

Il faut rappeler qu’en ce moment, nous vivons une véritable épidémie de troubles du comportement alimentaire chez les plus jeunes. Le problème est grave et on n’en parle pas encore assez. Des études, telles que celles publiées par les docteurs Jaime E. Sidani, Ariel Shensa et Beth Hoffman dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, indiquent quelque chose de pertinent.

On sait que l’étiologie des troubles alimentaires est multifactorielle, mais les réseaux sociaux sont une variable très importante. Ce que les adolescents voient dans leur univers numériques influe sur leur santé mentale. La façon dont ils l’interprètent, leur degré d’exposition et leur propre vulnérabilité psychologique influencent l’apparition de problèmes tels que l’anorexie, la boulimie, etc.

Nous avons besoin d’influenceurs alimentaires qui soient des références santé pour les jeunes. Nous avons besoin de personnalités publiques et de comptes qui créent des contenus adaptés et enrichissants pour tous, mais surtout pour les adolescents. Si ce qu’ils voient sur les réseaux sociaux est ce qu’ils finissent par vouloir ou imiter, essayons d’être un miroir de bien-être pour eux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le phénomène des influenceurs sur les réseaux sociaux
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Le phénomène des influenceurs sur les réseaux sociaux

Les consommateurs préfèrent faire confiance à des influenceurs qui, bien qu'ils ne le sachent pas, leur inspire confiance.



  • Custers K. The urgent matter of online pro-eating disorder content and children: clinical practice. Eur J Pediatr. 2015 Apr;174(4):429-33. doi: 10.1007/s00431-015-2487-7. Epub 2015 Jan 30. PMID: 25633580.
  • Sidani JE, Shensa A, Hoffman B, Hanmer J, Primack BA. The Association between Social Media Use and Eating Concerns among US Young Adults. J Acad Nutr Diet. 2016 Sep;116(9):1465-1472. doi: 10.1016/j.jand.2016.03.021. Epub 2016 May 5. PMID: 27161027; PMCID: PMC5003636.
  • Pancer, E., Philp, M., Poole, M., & Noseworthy, T. J. (2021). Content Hungry: How the Nutrition of Food Media Influences Social Media Engagement. Journal of Consumer Psychology. https://doi.org/10.1002/jcpy.1246

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.