D'un régime restrictif à des habitudes saines

07 juin, 2020
Les régimes restrictifs sont-ils sains ? Existe-t-il d'autres façons de mincir ? Vous ne le savez peut-être pas, mais un changement adapté de vos habitudes quotidiennes peut vous aider plus que vous ne le pensez. Découvrez-en davantage ici !
 

Vous recommencez sans cesse des régimes ? Avez-vous passé la moitié de votre vie dans cette situation et vous voyez que vous n’arrivez pas à vous sentir bien ? Vous commencez un régime restrictif et vous percevez rapidement que des sentiments négatifs comme la culpabilité ou la frustration vous inondent ?

Voici quelques outils pour vous aider à comprendre ce qui se cache derrière la culture du régime. Ainsi que comment vous pouvez distinguer les régimes miracles populaires des habitudes de vie saines. Dire adieu aux régimes restrictifs et choisir de prendre soin de soi. Telle est donc la première étape pour briser ce cycle sans fin.

Une femme qui fait un régime note ses calories

Que se cache-t-il derrière la culture du régime ?

D’un point de vue étymologique, le sens du mot “régime” vient du grec dayta. On peut le définir comme “l’ensemble des aliments qu’une personne consomme de façon régulière”.

Au fil des années, ce mot est allé beaucoup plus loin : il est devenu un concept non seulement lié à notre alimentation, mais aussi à un mode de vie qui s’éloigne parfois d’une vie saine et a un impact négatif sur la santé physique et mentale.

 

Il est facile de voir comment le mot “régime” influence directement notre état émotionnel. Sur le plan culturel, sa signification s’est en effet construite sous la forme d’une polarité. “Si je suis au régime, je m’interdis, et si je ne suis pas au régime, je mange comme j’ai envie.

Cette polarité, bien qu’imposée par les médias et la culture du régime, peut avoir un impact négatif sur nos émotions et notre qualité de vie. Elle nous empêche ainsi de changer et de maintenir de bonnes habitudes alimentaires et un mode de vie sain. Mais alors pourquoi ?

Prendre soin de soi, c’est bien plus que choisir des aliments sains

Prendre soin de soi, ce n’est pas seulement choisir des aliments sains. C’est aussi choisir l’intégrité, l’harmonie et l’impossibilité de séparer les aspects physiques et émotionnels comme éléments indépendants. Et ce aussi bien au niveau général que lors de la modification de nos habitudes alimentaires.

Par exemple, lorsqu’un personne est en surpoids et veut mincir, instinctivement, la première chose qu’elle va faire est de restreindre sa nourriture parce qu’elle pense qu’avec moins de nourriture, elle atteindra plus vite son objectif. Cependant, suivre un régime restrictif, en plus d’être nocif pour la santé, ne tient pas compte des aspects importants de soi comme les émotions.

Cependant, plusieurs études actuelles montrent qu’en cas de perte de poids, on obtient de meilleurs résultats lorsque les éléments psychologiques sont intégrés à un régime alimentaire que lorsqu’on travaille uniquement et exclusivement avec une alimentation restrictive.

 

Ainsi, dans les programmes combinés, on observe une amélioration non seulement du niveau d’estime de soi, mais aussi de la perception de l’image corporelle et de l’auto-efficacité (Villalba, 2016), améliorant également les niveaux de motivation et d’adhésion au processus de changement.

Caractéristiques de la mentalité du régime

Pour mettre fin à cette croyance erronée qui réduit la perte de poids à la restriction alimentaire, la première chose que nous devons savoir, c’est comment fonctionne la culture du régime. Mais aussi l’ensemble des pensées et des émotions négatives qu’elle peut provoquer. C’est-à-dire, quelles sont les caractéristiques de la mentalité du régime. Ainsi, le régime :

  • Présente des dates de début et de fin
  • Implique de restreindre, d’éliminer ou d’interdire la consommation de certains aliments. Cela engendre donc des états d’anxiété et des sentiments négatifs comme la culpabilité ou la frustration
  • Est incompatible avec les événements sociaux. L’être humain est un être social. Tout plan alimentaire qui n’est pas compatible avec la vie sociale agira comme un patch. Il ne pourra alors être maintenu à long terme
  • Favorise une perte de poids rapide, non pas équivalente à la graisse corporelle, mais à d’autres aspects du corps tels que la masse musculaire
  • Est efficace à court terme
  • A un effet yoyo dans de nombreux cas
  • A pour seul indicateur de progrès le poids corporel
  • Provoque des sentiments négatifs et une faible auto-efficacité à ne pas être en mesure d’atteindre l’objectif fixé, généralement un certain poids dans un court intervalle de temps
 
Une femme inquiète qui suit un régime restrictif

D’un régime restrictif à des habitudes saines

Le concept de santé a depuis longtemps cessé d’être considéré comme l’absence de maladie. Il est en effet devenu un état global de bien-être physique et psychologique. En suivant cette ligne, nous pouvons définir une habitude saine comme le modèle de comportement que nous supposons être le nôtre. Et qui, répété au fil du temps, produit un effet positif sur notre santé.

Ainsi, les principales caractéristiques qui définissent des habitudes saines dans le domaine alimentaire sont les suivantes :

  • Elles sont guidées par des objectifs réels qui permettent d’évaluer les petites réalisations réalisées
  • Impliquent des changements progressifs dans l’alimentation et le mode de vie
  • Elles conduisent à une perte de poids progressive, ce qui est une conséquence de plus et non le seul objectif
  • Il n’y a pas de restrictions ou d’impositions alimentaires. Or, on doit apprendre soi-même comment, petit à petit, on augmente ses critères au moment de choisir ses aliments
  • Elles permettent d’atteindre des objectifs bénéfiques pour la santé et qui sont maintenus dans le temps
 
  • Les niveaux de bien-être physique et psychologiques s’améliorent
  • Les sentiments de culpabilité ou de frustration en prédominent pas
  • Compatibles avec la vie sociale

Une fois que les principales différences entre les caractéristiques de la culture du régime et le changement des habitudes alimentaires ont été passées en revue, il est fréquent que des doutes surgissent au sujet du temps et de l’immédiateté. Il est alors important de garder à l’esprit qu’il faut du temps pour changer les habitudes ; par conséquent, avec de se ruer sur un régime restrictif, il convient de réfléchir au nombre d’années que nous avons investi dans ce cycle de commencer, arrêter ou terminer et recommencer.

Est-il possible de prendre soin de soi en se concentrant uniquement sur ce que l’on voit ? En se punissant avec des interdictions et des cycles infinis de régimes restrictifs qui ne peuvent être maintenus dans le temps et qui affectent notre estime de nous-mêmes ? La réponse est claire : non, du moins pas de manière saine. Alors, si on investissait dans quelque chose de différent, comme apprendre à prendre soin de soi sans faire de régime ?

 

 
  • Villalba, F. (2016). Estudio comparativo de la eficacia de dos programas dietéticos con apoyo psicológico y un programa dietético sin apoyo psicológico para el tratamiento del sobrepeso y la obesidad en la infancia y la adolescencia. Implicaciones de la ansiedad, la depresión y la satisfacción con la imagen corporal. Tesis Doctoral. Universidad de Murcia. Recuperado de: https://dialnet.unirioja.es/servlet/tesis?codigo=126989