Idéaliser le partenaire : quelles conséquences ?

Quand idéalisons-nous ? Quelles sont les conséquences de l'idéalisation ? Que pouvons-nous faire face à une si grande tentation dans certains contextes – comme quand nous tombons amoureux ? Découvrez-le dans cet article !
Idéaliser le partenaire : quelles conséquences ?
Sara González Juárez

Rédigé et vérifié par Psychologue Sara González Juárez.

Dernière mise à jour : 20 septembre, 2022

L’idéalisation du partenaire intensifie l’impact émotionnel que ses actions ont sur la personne qui construit cette idéalisation. Il s’agit d’un schéma de pensée polarisé qui couvre les erreurs de l’autre, en effectuant un traitement cognitif sur celles-ci et en faisant en sorte qu’elles n’influencent précisément pas cette représentation idéalisée.

L’idéalisation du couple est la manière la plus représentative de penser l’expression classique « l’amour est aveugle ». Par ailleurs, bien qu’il y ait un lien, l’admiration – l’émerveillement et la reconnaissance des qualités d’autrui – n’est pas la même chose que l’idéalisation. Dans ce dernier cas, l’estime de soi est compromise et la personne se place volontairement en position d’infériorité.

Dans cet espace, nous passerons en revue les conséquences de l’établissement de ce type de relation avec quelqu’un que vous aimez. Ne manquez pas cet article car bien avoir ces idées en tête ne fait jamais de mal, à la fois pour s’en débarrasser et pour les prévenir.

Qu’est-ce que l’idéalisation ?

L’idéalisation est une perception déformée des qualités et des défauts, dans laquelle les premières sont placées à la catégorie la plus élevée et les seconds deviennent inexistants. On confond parfois cela avec tomber amoureux. Au début d’une relation, durant la phase populairement connue sous le nom de « lune de miel », il est facile d’idéaliser la personne avec qui vous venez de commencer à sortir. Vous ne vous connaissez pas encore vraiment et vous n’avez pas eu de conflits sérieux à surmonter, alors tout semble parfait.

Cependant, l’idéalisation transcende le fait de tomber amoureux. Ce dernier passe avec le temps, donnant lieu à un amour plus mature et plus stable, tandis que l’idéalisation de quelqu’un est un état mental qui ne mène qu’à la souffrance. Voyons les conséquences que cela entraîne.

Homme regardant son partenaire
Dans l’idéalisation, les erreurs et les défauts sont minimisés et les qualités maximisées.

Que se passe-t-il lorsque vous idéalisez votre partenaire ?

Être en couple avec quelqu’un qui nous semble parfait et pour qui vous perdriez volontiers la vie peut sembler sortir d’un conte de fées, mais la vérité est que cela provoque un grand déséquilibre dans le couple. C’est ce qui se passe lorsque vous idéalisez votre partenaire.

1. Votre estime de soi baisse

Croire que votre partenaire est un être de lumière incorruptible mettra votre idée de vous-même au second plan. À un moment donné, vous ferez des erreurs, vous détecterez des différences avec votre partenaire, mais vous penserez que vous êtes de second ordre.

Cela a un impact très négatif sur l’estime de soi. Il arrive aussi que le manque d’estime de soi conduise à l’illusion que les autres valent plus que nous-mêmes.

2. Vous avez tendance à être émotionnellement dépendant

Ce schéma psychologique comprend le besoin d’appréciation par le partenaire, de mettre les besoins de l’autre au-dessus des siens, la peur de le décevoir ou de le mettre en colère ou d’éviter de donner ses propres opinions ou idées. Il est très probable que vous priorisiez à 100 % le temps que vous passez avec votre partenaire face à celui que vous pourriez passer avec vos amis et votre famille.

Tout cela se résume dans l’idée qu’on ne peut pas vivre sans l’autre : céder constamment à ses besoins et désirs semble donc être le seul moyen d’éviter d’être abandonné. Comme vous pouvez l’imaginer, cette idée fait des ravages dans notre propre autonomie et, contrairement à ce qu’on imagine, également dans le couple.

3. Votre pensée devient dichotomique

Votre partenaire est parfait, le reste du monde ne l’est pas. Ce que votre partenaire fait est bien, ce que vous faites ne l’est pas. Ces phrases n’apparaissent pas telles quelles dans la tête de quelqu’un qui idéalise son partenaire, mais elles deviennent plutôt des idées inconscientes sur lesquelles on base son comportement.

Étant donné qu’il s’agit d’une façon de penser assez extrémiste, il est normal que les opinions, les évaluations et les idées sur la relation et sur vous-même commencent également à être en noir et blanc, mais jamais grises. Cette pensée catégorique vous empêchera de traiter correctement la réalité, car il est difficile d’admettre des exceptions, des détails laids et des contradictions dans le comportement de votre partenaire.

Femme sur le dos de son partenaire heureux
Quand on idéalise l’autre, on croit que tout ce qu’il fait est bien et que ce que nous faisons est moins bien.

Il est possible d’éviter ce qui se passe lorsque vous idéalisez votre partenaire

La vérité est que cette attitude envers une personne finit par être tellement enracinée qu’il est très difficile de la retirer de l’équation. De plus, la spirale des émotions, la dynamique du couple et la hiérarchie des pouvoirs établie sur cette base d’idéalisation auront créé un cadre solide sous la forme d’une relation toxique.

Cependant, il est toujours possible de s’en sortir. Il est très probable que l’intervention d’un professionnel de la psychologie soit nécessaire, puisqu’il faudra non seulement travailler sur la relation mais aussi sur l’estime de soi, les stratégies de résolution de problèmes et sur les propres croyances de la personne face à l’amour. Par conséquent, si c’est votre cas ou si vous connaissez quelqu’un dans cette situation, rappelez-vous que personne ne sort seul de la spirale de la dépendance.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que l’idéalisation ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Qu’est-ce que l’idéalisation ?

Nous allons tout vous expliquer sur l'idéalisation dans le couple, un phénomène assez fréquent chez les personnes qui ont une mauvaise estime d'ell...



  • Arocena, F. A. L., & Ceballos, J. C. M. (2017). Dependencia emocional, consciencia del presente y estilos de comunicación en situaciones de conflicto con la pareja. Enseñanza e investigación en psicología22(1), 66-75.
  • Sanpedro, P. (2005). El mito del amor y sus consecuencias en los vínculos de pareja. Disenso45, 5-20.
  • Otero, X. M. (2005). Ni contigo ni sin ti: la pareja irrompible. Revista intercontinental de psicología y educación7(2), 27-42.