Hyperménorrhée : causes et traitements

· 24 octobre 2018

Les menstruations concernent toute la population féminine, et ce pendant une longue période de sa vie. Ce n’est pas un problème pour certaines femmes. Cependant, d’autres en souffrent extrêmement. La ménorrhée, ou la menstruation, varie presque en fonction de chaque femme. Il est cependant parfois possible de faire un classement selon la manière dont elle se présente. L’un des cas existants est celui de l’hyperménorrhée.

Nous vous expliquerons dans le cadre de cet article ce qu’est l’hyperménorrhée. Quelles sont ses causes les plus communes. Quels types de traitements permettent de la traiter. Et surtout, à quel moment il convient de consulter un médecin.

Qu’est-ce que l’hyperménorrhée ?

Le terme hyperménorrhée (du grec ὑπερ – hyper- , « beaucoup ») fait référence à l’abondance de ménorrhée, à savoir de flux menstruel. Un synonyme souvent utilisé est « ménorragie ». Un saignement excessif qui se prolonge dans le temps plus qu’à l’accoutumée. Ou qui implique un saignement supérieur à 80 ml lors d’un seul cycle (environ 6 tampons par jour). Il n’est cependant pas possible de quantifier la quantité de menstruation « excessive ». Chaque femme connaît sa propre menstruation. Nous ne pouvons pas parler de menstruations anormales tant qu’elles ne se produisent pas de manière inattendues. Tant qu’elles n’impliquent pas de douleur ou d’autres types de pathologies.

hyperménorrhée

L’hyperménorrhée se réfère généralement à une menstruation excessive (en utilisant toujours le terme avec prudence) dans un cycle d’une durée normale. Si les cycles sont, en outre, fréquents et proches, nous parlerions de polyhyperménorrhée, synonyme des deux termes précédents. Qu’il s’agisse de l’une ou l’autre de ces pathologies, le résultat est souvent l’épuisement ou la fatigue. Ceci s’explique souvent par la perte de fer, ou l’anémie, générée par la perte de sang.

Il est également important de ne pas confondre l’hyperménorrhée avec la métrorragie, ou l’altération du saignement ne provenant pas de la menstruation. Elle est fréquent après la ménarche (première menstruation), dans une période « d’ajustement » du cycle menstruel.

Quelles sont les causes de l’hyperménorrhée ?

Les causes de l’hyperménorrhée sont très variées, selon qu’elle se présente isolément ou en tant que symptôme d’autres pathologies. Dans tous les cas, il est très important de consulter un spécialiste au moment où elle apparaît. Seul un gynécologue peut diagnostiquer avec précision les causes. Ces dernières varient du cancer de l’utérus au petit déséquilibre hormonal.

Les causes les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Myomes utérins : tumeurs bénignes de l’utérus qui affectent la musculature de ce dernier.
  • Polypes : autre classe de tumeurs bénignes qui affectent la surface de l’endomètre, en l’augmentant.
  • Avoir eu plusieurs grossesses : l’extension et la contraction de la musculature de l’utérus pendant la grossesse et après, peut provoquer l’augmentation du tissu saignant. A cela s’ajoute une perte de force dans le tissu musculaire qui empêche une rétention adéquate des saignements.
  • Pathologies liées à une mauvaise coagulation du sang : la difficulté ou l’incapacité à coaguler correctement augmente le saignement.
  • Syndrome de congestion pelvienne : cette pathologie est caractérisée par la dilatation des vaisseaux veineux pelviens (varices pelviennes). Cette maladie apparaît toujours dans la ménopause.
  • Cancer de l’utérus : bien qu’il s’agisse d’une situation moins fréquente, elle peut être détectée grâce à l’hyperménorrhée, l’un de ses symptômes.

Traitement de l’hyperménorrhée

Le traitement de l’hyperménorrhée varie selon sa cause. En effet, le cancer n’est pas traité de la même manière qu’un fibrome. Nous avons par ailleurs déjà vu que l’hyperménorrhée peut être une maladie en soi mais parfois être un symptôme d’une autre.

Les traitements cliniques varieront donc des traitements hormonaux, tels que la prise de contraceptifs, à ceux chirurgicaux, tels que l’extraction des ovaires. L’anémie sera également souvent traitée car elle implique généralement une augmentation des saignements. Le traitement impliquera par ailleurs souvent des analgésiques car l’hyperménorrhée s’accompagne généralement de douleurs au niveau du ventre.

Il ne s’agira en outre pas toujours de quelque chose de grave. Il convient donc de consulter un gynécologue avant de penser que nous avons une maladie sérieuse.

Le traitement de l’hyperménorrhée varie en fonction de sa cause.
hyperménorrhée

Autres considérations

Seul un spécialiste peut diagnostiquer cette maladie. Attention cependant, car toute augmentation du flux menstruel ne correspond pas à une hyperménorrhée. Il est donc très important de ne pas trop s’inquiéter. Nous ne devrions pas nous alarmer si seulement un des cycles est anormal. Rappelez-vous que la menstruation est affectée par de nombreux facteurs, de l’alimentation à l’âge.

L’hyperménorrhée ne peut être diagnostiquée que par un spécialiste.

Il convient par ailleurs de ne pas prendre à la légère une augmentation graduelle du flux, qui se produit fréquemment et qui ne diminue pas. En outre, la prise d’analgésiques pallie la douleur mais ne fait pas disparaître la maladie. Nous ne devrions donc pas les prendre comme seul traitement.

Pour conclure. Il est essentiel d’être responsables et de consulter un médecin lorsque cela s’avère nécessaire. Il pourra réaliser un diagnostic correct ce qui nous arrive et nous dire quel est le traitement le plus approprié.