Au fil du temps, j’ai appris

· 1 novembre 2015

Au fil du temps, j’ai appris la différence subtile entre prendre la main de quelqu’un et enchaîner une âme.

Au fil du temps, j’ai appris que l’amour ne signifie pas s’appuyer sur quelqu’un et que la compagnie ne signifie pas la sécurité.

Au fil du temps … J’ai commencé à comprendre que les baisers ne sont pas des contrats ni des cadeaux de promesse.

Au fil du temps, j’ai appris qu’être avec quelqu’un parce qu’il vous offre un bon avenir, signifie que, tôt ou tard, vous voudrez revenir à votre passé.

Au fil du temps, j’ai compris que celui qui est capable de vous aimer avec vos défauts, sans essayer de vous changer, peut vous apporter tout le bonheur que vous voulez.

Au fil du temps, vous vous rendez compte que si vous êtes au côté de cette personne seulement pour accompagner votre solitude, inévitablement vous finirez par ne pas vouloir la revoir.

Au fil du temps, vous vous rendez compte que les vrais amis valent beaucoup plus que toute somme d’argent.

Au fil du temps, j’ai compris que les vrais amis se comptent sur les doigts d’une main, et celui qui ne se bat pas pour eux, tôt ou tard, sera entouré par de fausses amitiés.

Au fil du temps, j’ai appris que les paroles prononcées dans un moment de colère peuvent encore blesser celui à qui vous avez fait du mal, tout au long de la vie.

Au fil du temps, j’ai appris que tout le monde s’excuse, mais le pardon n’est que pour les grandes âmes

Au fil du temps, j’ai compris que si vous avez gravement blessé un ami, l’amitié ne sera probablement plus jamais la même.

Au fil du temps, vous vous rendez compte que, même si vous êtes heureux avec vos amis, un jour, vous pleurerez pour ceux que vous avez laissé partir.

Au fil du temps, vous vous rendez compte que chaque expérience vécue avec chaque personne est irremplaçable.

Au fil du temps, vous vous rendez compte que celui qui humilie ou méprise un être humain, tôt ou tard subira les mêmes humiliations.

Au fil du temps, j’ai appris à construire tous mes parcours parce que le terrain de demain est trop incertain pour faire des plans.

Au fil du temps, j’ai appris que le fait de précipiter les choses conduira à ce que la fin ne soit pas comme vous l’espériez.

Au fil du temps, vous vous rendez compte que le meilleur n’était pas l’avenir, mais le temps que vous viviez juste à cet instant précis.

Au fil du temps, j’ai appris qu’essayer de pardonner ou demander pardon, dire que vous aimez, qu’une personne vous manque …. devant une tombe … cela n’a déjà plus aucun sens…

Mais malheureusement … nous comprenons cela avec le temps.

Jorge Luis Borges

 

Ainsi est l’école de la vie. Elle vous enseigne que ce n’est pas l’obscurité que vous craignez, mais ce qu’il y a dedans et que vous n’avez pas peur des hauteurs, mais de la chute.

La vie vous aide également à comprendre que ce n’est pas que vous ne faites pas confiance aux gens autour de vous, mais que vous avez peur d’être rejeté, et que votre peur n’est pas l’amour, mais c’est de ne pas être aimé.

Et si vous ne voulez pas laisser partir une personne, votre problème est que vous n’acceptez pas que cette personne soit déjà partie.

Tout cela fait partie de la vie. C’est cette partie que nous devons apprendre nous-mêmes et qui fait mal parce que vous apprenez sur la base de coups durs et de déceptions.

Il s’agit d’une douleur qui vous tient en haleine jusqu’à ce qu’elle s’estompe et c’est alors que vous allez plus loin et que vous grimpez un échelon de plus sur votre échelle.

Au fond vous savez que celui qui est réticent à accepter le changement, est condamné à une mort intérieure.

C’est pour cela que vous devez aimer votre place dans le monde, aimer la vie plus que tout, et remercier les coups qu’on vous donne parce qu’ils vous rendront plus humains.

Soyez cohérent et battez-vous avec toute votre force contre la maladie de la certitude, ne vivez pas seulement pour l’avenir et ne perdez pas le sens de l’humour, peu importe ce qu’il se passe.

Ce sont les leçons que vous ne pourrez jamais oublier parce qu’elles vous différencient et vous définissent.

La vie ne vous dit rien, elle vous apprend tout, et elle est un si bon maître que lorsque vous n’apprenez pas la leçon, elle la répète