Comment faire face aux pensées suicidaires ?

23 octobre 2015 dans Psychologie 3 Partagés

Les pensées suicidaires sont plus communes que ce qu’il n’y paraît, car nombreux sont ceux qui en ont déjà eu.

Ce n’est pas un défaut, et pour avoir des pensées suicidaires, il ne faut pas forcément être fragile, ou être atteint d’un trouble mental lourd.

Parfois, on peut ressentir plus de souffrance que ce que l’on est capable d’endurer, une souffrance écrasante dont on a l’impression qu’elle ne nous quittera jamais.

Toutefois, avec du temps et du soutien, toute souffrance est surmontable, de même que les pensées suicidaires.

Le pourquoi des pensées suicidaires

Il existe plusieurs types de souffrance émotionnelle pouvant mener à des pensées suicidaires, et les raisons de cette souffrance dépendent de chacun.

La capacité de faire face à la souffrance diffère donc d’une personne à l’autre. Nous sommes tous différents, et ce qui n’est qu’une charge légère pour certains peut représenter un poids insupportable pour d’autres.

Cependant, certains facteurs communs peuvent nous pousser à développer des pensées suicidaires.

Souvent, ces pensées s’accompagnent de problèmes que l’on peut traiter tels que la dépression, l’anxiété, les problèmes médicaux, la dépendance à la drogue ou l’alcoolisme.

Cependant, elles peuvent également être dues à des problèmes professionnels ou scolaires, des difficultés financières, des problèmes judiciaires ou à d’autres difficultés de la vie qui peuvent donner lieu à une profonde angoisse émotionnelle.

Ces situations interfèrent avec notre capacité à résoudre nos problèmes, et nous empêchent souvent d’envisager d’autres solutions pour venir à bout des difficultés auxquelles on doit faire face.

shutterstock_233555116

5 étapes pour faire face aux pensées suicidaires

Pour faire face aux pensées suicidaires, suivez les étapes suivantes:

1 – N’agissez pas sur le coup de l’émotion

Malgré la souffrance que vous pouvez ressentir sur le moment, donnez-vous un peu de temps, et laissez s’installer une distance entre vos pensées et vos actes.

Penser et agir sont deux choses différentes. Les pensées suicidaires ne doivent pas se concrétiser. Il n’y a pas de date limite, et rien ni personne ne vous oblige ou vous pousse à faire quoi que ce soit. Alors, attendez, et mettez de la distance.

2 – Evitez les drogues et l’alcool

Sous l’emprise de l’alcool et de la drogue, les pensées suicidaires peuvent s’intensifier. Par conséquent, si ces pensées vous envahissent, trouvez une autre façon de noyer votre peine et d’oublier.

3 – Faites de votre maison un foyer sûr

Débarrassez-vous des choses que vous pourriez utiliser pour vous faire du mal, telles que les médicaments, les couteaux, les canifs ou les armes. Si vous ne pouvez pas le faire, allez dans un endroit où vous pouvez être en sécurité.

4 – Dîtes-vous que les autres sont passés par là et s’en sont sortis

Dîtes-vous bien que vous n’êtes pas la seule personne au monde à être passée, ou à passer par cette situation.

Tirez votre force de l’exemple des autres, car si les autres y arrivent, il n’y a aucune raison pour que vous n’y arriviez pas.

5 – Parlez-en autour de vous

Faites part de vos pensées autour de vous, car cela vous permettra de les libérer afin qu’elles cessent de vous opprimer.

Que votre interlocuteur soit un ami, votre médecin ou un thérapeute, vous devez en parler. Ne laissez pas la peur ou la honte vous empêcher de verbaliser ces pensées qui vous obsèdent, pareilles à une bombe sur le point d’exploser.

Pourquoi le suicide peut sembler être la seule option ?

Si vous ne parvenez pas à envisager une autre solution que le suicide, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’autres solutions, mais parce qu’à ce moment précis de votre vie, vous êtes incapable d’envisager autre chose.

Cette souffrance émotionnelle intense par laquelle vous passez à ce moment, peut déformer vos pensées, puisque dans de telles conditions, il est d’autant plus difficile de voir toutes les solutions qui s’offrent à nous ou de nous tourner vers les personnes qui peuvent vraiment nous soutenir.

Voilà pourquoi il est si important de franchir les 5 étapes présentées, à commencer par la première : laissez-vous du temps et n’empirez pas la situation. Peu à peu, le chemin se dégagera.

Les pensées suicidaires sont presque toujours ponctuelles

Même si on peut avoir l’impression que notre souffrance et notre malheur ne nous quitteront jamais, on doit prendre conscience du fait que généralement, les pensées suicidaires sont ponctuelles.

La plupart du temps, on parvient à trouver des solutions, et les sentiments évoluent.

Alors pourquoi envisager une solution permanente telle que la mort pour apaiser et mettre fin à des sentiments pourtant ponctuels ?

A découvrir aussi