Existe-t-il des différences entre le cerveau masculin et le cerveau féminin ?

28 novembre 2017 dans Psychologie 258 Partagés

Il existe de nombreux mythes relatifs au fonctionnement du cerveau et à ses capacités. Les différences fonctionnelles entre un hémisphère et l’autre et les différences entre le cerveau masculin et le cerveau féminin ont également énormément été évoquées. Quelle proportion de vérité existe-t-il dans ces affirmations ? Les évidences scientifiques relatives aux divergences physionomiques et fonctionnelles du cerveau entre les deux sexes ne sont pas aussi claires qu’elles n’y paraissaient il y a quelques années.

Il est certain que certaines évidences ont été découvertes sur les différences entre les cerveau masculin et féminin au niveau structurel, mais cela a été détourné et utilisé afin de créer des affirmations concernant d’éventuelles différences fonctionnelles qui ne paraissent pas si évidentes. Dans cet article, nous effectuerons un rappel des découvertes scientifiques qui concernent le thème des différences cérébrales entre hommes et femmes.

5 différences entre le cerveau masculin et le cerveau féminin approuvées par la science

Voici une liste des principales différences cérébrales qui furent validées par la science :

  • Les hommes ont un cerveau plus grand que celui des femmes. Une étude réalisée par Witelson montra que le poids moyen du cerveau des femmes était de 1248 grammes tandis que celui du cerveau des hommes était supérieur et de 1378 grammes. Mais en réalisant une observation séparée de quelques cerveaux, on observa que certaines femmes possédaient un cerveau plus grand que celui d’autres hommes. La taille n’est pas directement liée à l’intelligence ou à la capacité, ce qui signifie qu’on ne sait pas exactement ce que révèle cette découverte.
  • L’hippocampe est, habituellement plus grand chez les femmes et l’amygdale chez les hommes selon une étude conduite par Cahill en 2006. L’hippocampe est lié aux fonctions telles que la mémoire immédiate et l’amygdale aux émotions et à l’agressivité.
  • Certaines zones localisées dans le cerveau s’activent de manière différente chez les deux sexes. Par exemple, la mémoire émotionnelle active davantage l’amygdale gauche chez les femmes et l’amygdale droite chez les hommes.
  • Les hommes sont meilleurs pour la réalisation de tâches de rotation. Ces dernières consistent à observer une figure géométrique et à imaginer comment elle serait en la retournant mentalement. C’est un exercice visuo-spacial comme, par exemple, l’orientation par le biais d’une carte.
  • Les femmes sont meilleures dans le processus émotionnel, elles ont davantage de ressource pour comprendre et traiter leurs émotions. Cela est relativement lié à une plus grande empathie de la part des femmes.

différences entre hommes et femmes

Mythes sur les différences entre le cerveau masculin et le cerveau féminin

Les différences entre les sexes ont toujours été un thème polémique qui intéresse à la fois de nombreux lecteurs. Pour cela, certaines affirmations approuvées par des études scientifiques sont surdimensionnées dans le but unique d’offrir des grands titres. Il est important de connaître la source primaire d’information et de mettre toutes les informations en perspective afin de ne pas donner lieu à des mythes populaires comme les suivants :

  • Le fonctionnement du cerveau féminin est plus équilibré et global. John Gray, l’auteur célèbre du best-seller Les hommes sont de Mars et les femmes de Vénus écrit dans la suite Mars et Vénus se rencontrent que les hommes utilisent seulement un hémisphère cérébral lorsqu’ils réalisent des tâches alors que les femmes utilisent les deux. De cette manière, il justifie le mythe si connu qui est à l’origine d’un grand nombre de blagues : les hommes ne peuvent réaliser qu’une tâche à la fois. Derrière cette affirmation, se cache une conclusion simpliste et sans aval scientifique sur un fait questionnable.
  • Les neurones miroir des femmes sont « hyperactifs ». On suppose que les femmes sont plus empathiques et gèrent mieux leurs émotions car elles possèdent une plus grande activité de ce type de neurones. Mais ce fait n’a pas été démontré scientifiquement. Il est certain que les habilités du processus émotionnel sont supérieures chez les femmes et cela a été démontré dans de nombreuses études, mais l’on n’a pas encore prouvé que la raison physiologique de cela est réellement une plus grande activité des neurones miroir.

Les différences entre individus ne peuvent se réduire au sexe

La conduite humaine est très diverse et imprévisible. Malgré nos efforts pour trouver des réponses à des telles différences, il faut admettre que l’hétérogénéité est l’une des caractéristiques propres à l’être humain. Malgré les tentatives d’attribution des différences dans le comportement des deux sexes aux différences cérébrales, c’est quelque chose qui reste difficile à démontrer.

La réalité est que les différences entre les sexes ne sont pas aussi marquées que celles entre les individus en général, et une grande quantité de ces différences est probablement due à l’influence culturelle. Étendre ses croyances, comme par exemple le fait que les femmes sont pires en mathématiques, peut avoir un effet sur les expectatives ou la valorisation que nous pouvons faire de nos propres capacités.

influence culturelle

Il ne serait pas surprenant que les différences qui sont notables dans le comportement des deux sexes trouvent leurs racines dans l’enfance et l’éducation reçue. Il est important de ne pas nous laisser mener par l’attractivité d’informations curieuses et saisissantes et de les interpréter avec rigueur. Ainsi, nous cesserons de laisser se propager des croyances qui ne sont pas des certitudes et nous nous rapprocherons un peu plus de l’égalité des chances et profiterons du potentiel de chaque sexe.

A découvrir aussi