Être parents pendant la crise du COVID-19

20 mai, 2020
Nous nous sommes retrouvés dans l'obligation de rester à la maison, en limitant notre vie sociale, scolaire et professionnelle. Dans ce contexte, nous ne devons pas seulement réorganiser nos vies : nous devons aussi penser à celles de nos enfants. La question est : comment faire face à ce défi ?

La crise du coronavirus nous a plongés dans des circonstances extraordinaires. Une grande partie de la population fait du télétravail, tous les commerces, hormis ceux de première nécessité, sont fermés, et les plus jeunes (tout comme les moins jeunes) restent à la maison sans pouvoir se rendre à l’école. Si, en soi, la situation semble déjà difficile à gérer, être parents pendant la crise du COVID-19 peut devenir extrêmement complexe.

Beaucoup de pères et mères doivent concilier le télétravail et leurs enfants à la maison, en plus de faire face aux problèmes quotidiens qui peuvent surgir et aux difficultés en ce qui concerne la gestion des émotions et l’organisation des activités des plus jeunes.

Il est recommandé à tout le monde de suivre sa vie habituelle – dans la mesure du possible. Cependant, si vous avez des enfants, il est nécessaire de souligner quelques points.

Etre parents pendant le confinement signifie occuper les enfants

Être parents pendant la quarantaine

Beaucoup d’experts se sont manifestés sur ce thème : des activités ludiques à réaliser à la maison, la façon dont il faut informer les enfants à propos de la situation, l’adaptation à une nouvelle routine d’éducation

Nous avons donc dressé une liste des aspects les plus pertinents pour triompher en tant que parents lors de cette crise du COVID-19.

Tout d’abord, en tant que conseil général qui servira de base à tous les autres, il est essentiel de respecter l’espace et les émotions des enfants. Eux aussi seront frustrés. Ils auront même plus de mal à comprendre la portée et la raison de cette situation. Mettez-vous à leur place et acceptez leurs moments de frustration en les soutenant.

Conserver la routine

Une clé pour survivre à cette crise consiste à établir et respecter un emploi du temps. Pour les enfants, il est important d’avoir des heures de sommeil et d’activités fixes.

L’emploi du temps ne devrait pas être très strict : il suffit de fixer une heure de lever, de repas et de coucher. Cela aide à rendre le futur un peu plus prévisible, ce qui réduit l’incertitude et le stress.

L’idéal serait de suivre, dans la mesure du possible, les horaires d’école. En faisant cela, on consacrerait ces heures aux devoirs envoyés par les professeurs, en alternant bien sûr constamment avec des temps de repos.

Par ailleurs, il est important d’établir certaines normes pour ne pas déranger l’autre dans son travail si ce n’est pas nécessaire. Les parents pourront ainsi rester concentrés, tout comme les enfants.

Être parents pendant la quarantaine : faire preuve de créativité

Face à cette nouvelle situation, il peut être très bénéfique d’introduire de nouvelles activités. Il est peut-être temps de sortir ce puzzle qui était rangé ou d’inaugurer ce jeu qu’on nous a offert.

L’idéal est que ces activités incluent un peu d’exercice léger et puissent se réaliser à la maison. Ce serait une magnifique façon de se défaire des tensions, de se stimuler et de conserver un bon rythme de sommeil.

Un bon exercice peut motiver les enfants à inventer des jeux ou à avoir une avalanche d’idées. Vous pouvez aussi continuer à jouer aux mêmes choses qu’avant, des choses qui vous plaisaient, mais en changeant quelques règles.

Apprendre à gérer l’anxiété

L’état d’esprit et l’humeur des parents affecte inévitablement la façon dont les enfants se sentent. Il est donc important que les adultes apprennent à gérer leur anxiété et leur inquiétude. Il faut essayer d’éviter les pensées catastrophistes et, au contraire, se concentrer sur des solutions et des alternatives.

Face à la tension du quotidien et à la peur de ce qui peut se passer, il est essentiel de garder le sens de la perspective, en n’impliquant les enfants que lorsque cela devient nécessaire. Si nous nous sentons angoissés, il vaut mieux que nous nous retirions dans une autre pièce pendant un moment pour déconnecter.

En outre, pendant cette crise du COVID-19, il est recommandé de limiter la consommation de nouvelles et d’informations à une heure fixe de la journée. Cela nous permettra de ne pas saturer et nous éviterons des moments de tension et de préoccupation.

Etre parents pendant la quarantaine : planifier des activités

Même si nous sommes confinés à la maison, nous devons continuer à planifier des activités. On peut déterminer un jour par semaine pour réaliser une activité spéciale. Bien évidemment, si les enfants peuvent aussi participer à la prise de décisions au sujet de ces activités, c’est encore mieux!

On peut par exemple prévoir de cuisiner quelque chose de différent le week-end ou créer un parc à jeux. Il s’agit de briser la routine et de déconnecter du même espace de temps en temps. Cette bouffée d’air frais fera du bien à tout le monde.

Une maman et sa fille qui cuisinent

Avant toute chose : il faut conserver une bonne attitude

Être parents pendant la crise du COVID-19 n’est pas une tâche aisée. Le plus important est de le prendre en gardant une attitude positive. Voir tout ce qui se passe avec un autre point de vue peut être la clé pour que tous les membres de la famille surmontent cette crise de la meilleure façon possible. Par exemple, troquez le «qu’est-ce que c’est frustrant de ne pas pouvoir aller au parc!» contre un «nous avons de la chance de pouvoir passer du temps ensemble à la maison».

Il s’agit d’une opportunité pour tirer parti du temps dont nous ne disposons pas habituellement. Profitez-en pour mieux connaître vos enfants, pour faire des choses avec eux et pour leur apprendre à gérer des émotions comme l’ennui ou la frustration. Vous n’en sortirez que plus unis.