Vous êtes plus fort-e que l’envie des autres

15 juin 2017 dans Emotions 116 Partagés

L’envie est un sentiment au caractère désagréable qui surgit lorsqu’on considère mal que ce que possède ou a obtenu une autre personne. Le terme « envie » provient du latin « invidere » qui signifie « voir d’un mauvais œil ». L’envieux-se regarde d’un mauvais œil les qualités, les succès et les possessions des autres. Ils constituent pour lui/elle une source de sentiments désagréables et d’insatisfaction profonde.

Être envieux-se est quelque chose d’intime que l’on ne confesse que rarement. Vous avez rarement entendu quelqu’un dire qu’il est envieux de vous, avec un ton sérieux. Il est très honteux d’admettre que le bien des autres peut inspirer un profond mal être intérieur, et même parfois un sentiment d’hostilité envers cette personne.

D’autres fois, nous essayons de justifier ce sentiment d’envie à l’aide de jugements de valeur. Des jugements qui, même s’ils peuvent avoir un certain fondement, sont tellement influencés par notre état affectif qu’ils ne sont pas tellement objectifs. La jalousie peut donner lieu, par ce mécanisme, à la calomnie ou à la diffamation. 

L’envieux-se regarde d’un mauvais œil les qualités, les succès et les possessions des autres. Ils constituent pour lui/elle une source de sentiments désagréables et d’insatisfaction profonde.

Il est difficile de trouver une personne qui n’ait jamais ressenti d’envie tout au long de sa vie. Même si personne ne reconnaît être envieux, il suffit d’observer quelqu’un qui a de nombreux succès en très peu de temps, pour se rendre compte qu’il est l’objet d’envies, déguisées en critiques.

Existe-t-il une envie saine ou s’agit-il d’un désir de dépassement ?

Il y a des situations qui sont connectées à l’envie, mais qui appartiennent à des ordres différents. Parfois, nous disons que nous ressentons de l’envie pour quelqu’un car nous admirons ses qualités ou la manière dont il tire profit de ses compétences. Nous aimerions être comme lui/elle. Il ne s’agit pas d’envie, mais d’un désir de dépassement qui se concrétise chez une personne, que nous prenons pour exemple.

D’autres fois, des sentiments d’indignation peuvent surgir à la suite du triomphe d’une personne qui ne semble pas mériter ce qu’elle a. On peut aussi, lors d’une promotion, penser qu’une personne n’est pas suffisamment préparée pour assurer la fonction qu’on lui a octroyée. Cette pensée n’est pas toujours due à une envie plus ou moins dissimulée, mais il y a parfois des raisons objectives à ces appréciations. Cela arrive surtout s’il ne s’agit pas de personnes proches de nous et si leur succès ou leur poste se trouve dans un environnement différent du nôtre.

Toutes les critiques ne proviennent pas forcément des personnes envieuses. Il y a d’autres facteurs qui peuvent être confondus avec l’envie, comme la jalousie ou le désir de dépassement.

Dans d’autre cas, il ne s’agit pas d’envie mais plutôt de crainte de la prospérité de quelqu’un : nous avons peur qu’une fois qu’il se trouve dans une position supérieure à nous et qu’il puisse nous nuire d’une manière ou d’une autre. Il peut aussi s’agir de jalousie. On en souffre quand d’autres obtiennent la tendresse ou l’admiration que nous aimerions obtenir d’une personne de manière exclusive.

Pour finir, il ne faut pas confondre l’envie avec la contrariété qui peut surgir après avoir appris la réussite ou le coup de chance d’une personne envers qui on ressent de la haine ou un désir de vengeance. La chance de cette personne ne produit pas de l’envie mais une frustration et des désirs hostiles.

L’orgueil et l’égoïsme sont intimement liés à l’envie

L’orgueil et l’égoïsme sont deux traits de personnalité intimement liés à l’envie. Par orgueil, une personne n’est pas disposée à accepter que d’autres soient valorisés par les autres. Elle les considère comme égaux-ales ou inférieur-e-s et n’est pas non plus disposée à accepter qu’iels acquièrent un plus grand patrimoine ou qu’iels aient plus de succès. À tel point que dans l’envie, les comparaisons avec d’autres personnes sont légion, en tant que source d’auto-valorisation et d’auto-affirmation du moi.

L’égoïsme suppose un désir exagéré de tout posséder pour soi. C’est une attitude dans laquelle prédomine le fait d’être tourné-e sur soi, ignorant les intérêts des autres. Ainsi, les sentiments et les préoccupations d’autrui restent à la marge, comme s’ils n’existaient pas ou qu’ils n’avaient pas d’importance. Ce qui est obtenu par les autres est vécu comme s’il s’agissait de quelque chose qu’iels avaient dérobé. Iels ont obtenu quelque chose qui, en toute justice, nous appartenait et qu’iels « ne méritaient pas ».

L’orgueil et l’égoïsme sont intimement liés au sentiment d’envie. Ils sont mus par des désirs d’auto-affirmation et des mécanismes de défense pour la valorisation du soi en comparaison avec les autres. Ils s’imprègnent des jugements de valeur envers les autres, qui manquent d’objectivité, car ils sont déformés par des qualités affectives. C’est le décor sur lequel l’envie fait acte de présence.

7 signes qui montrent que quelqu’un nous envie

Une véritable amitié est une amitié qui vous aide à grandir et à être une meilleure personne. Mais vous vous êtes sûrement posé la question de savoir si vos amis vous envient ou si c’est simplement de l’admiration. Pour éclairer ce point, nous vous donnons 7 signes qui pourraient indiquer que vos ami-e-s ressentent de l’envie pour vous :

  • Vos ami-e-s ne s’intéressent pas à vous. Et même, iels s’éloignent quand vous obtenez un grand succès ou que vous triomphez.
  • Parfois, vos amis ne gardent pas les secrets que vous leur confiez.
  • Si vos ami-e-s parlent mal d’autres personnes, peut-être qu’iels le font aussi de vous.
  • Vos ami-e-s vous cachent la vérité en vous faisant de faux compliments.
  • Vos ami-e-s parlent mal des personnes que vous aimez.
  • Vos ami-e-s ne sont avec vous que lors des bons moments, mais vous laissent seul-e dans les mauvais.
  • Vos ami-e-s ne respectent pas vos opinions.

7 conseils pour se confronter à une personne envieuse

La première étape est d’apprendre à reconnaître l’envie. Parfois, c’est facile, mais d’autres fois cela peut vous sembler extrêmement compliqué. Voilà pourquoi, nous vous avons donné une série de critères dans le paragraphe précédent. Une fois que vous avez reconnu la personne envieuse, vous pouvez suivre les conseils suivants pour y faire face :

  • Fixez-vous sur les commentaires négatifs que cette personne vous fait. Au bout de trois, mettez fin à la conversation.
  • Entourez-vous de personnes qui vous soutiennent. Ainsi, la personne envieuse aura moins de risque de vous faire du mal si elle est exposée au groupe.
  • Soyez ami-e avec quelqu’un de son entourage. Elle se sentira ainsi étrangère au groupe.
  • Dites-lui que sa négativité vous gêne. Elle repensera peut-être sa manière de vous traiter, même si ce n’est pas toujours le cas.
  • Faites des compliments à la personne qui vous envie. Vous parviendrez ainsi à la désarmer.
  • Partagez vos difficultés et vos défauts avec elle. Elle sentira que vous n’êtes pas parfait-e et cessera de vous envier autant.
  • Aidez-la à s’améliorer. Souvent, les personnes envieuses souffrent un manque d’estime de soi.

Si rien de tout cela ne fonctionne, le mieux est de s’éloigner de cette personne. Ce n’est pas grave de changer d’ami-e ou de cesser des contacts avec un-e ami-e de toujours, car aujourd’hui, avec son envie, iel vous fait du mal. Nous avons le droit de choisir les gens dont nous voulons nous entourer et avec qui nous souhaitons passer du temps.

Lisez aussi : L’envie caractérise les admirateurs secrets

A découvrir aussi