Enfants de parents avec une personnalité paranoïde : des prisons émotionnelles

30 avril 2018 dans Psychologie clinique 68 Partagés
mère et fille

Les enfants de parents avec une personnalité paranoïde existent, même s’ils sont invisibles pour la société. Ils subissent les effets d’un attachement désorganisé, d’une instabilité émotionnelle qui laisse des marques et d’un environnement dysfonctionnel extrêmement usant. Ce sont des petits qui connaissent un plus grand risque de souffrir de troubles mentaux et qui requièrent, en plus de leurs familles, une plus grande attention médicale et sociale.

Les personnes avec des troubles de la personnalité, avec une schizophrénie, avec des troubles dissociatifs, etc., connaissent aussi l’amour, ont des enfants et construisent leur propre famille. C’est une chose évidente mais, pourtant, beaucoup dérivent vers des situations limites qui restent dans l’ombre car elles ne bénéficient pas d’un soutien social et familial adéquat. Nous parlons de dynamiques problématiques dont nous ne sommes pas toujours conscients.

Les professionnels de la santé mentale ou des services sociaux qui travaillent avec des adultes malades doivent prêter une extrême attention à ces enfants ou adolescents qui grandissent dans un environnement au sein duquel l’un des membres de leur famille souffre d’un trouble psychologique.
Partager

Il est très habituel, par exemple, que les patients avec une personnalité paranoïde négligent leur traitement et se caractérisent en outre par une mauvaise relation avec leur entourage. Tout cela crée des situations parfois très compliquées, au cours desquelles les enfants constituent sans doute le maillon le plus vulnérable. Par conséquent, il est nécessaire de parler davantage de ces réalités qui se déroulent au quotidien dans nos environnements les plus proches: la maladie débouche parfois sur des situations qui requièrent notre attention et notre sensibilité.

homme et anxiété

Vivre avec une personne avec une personnalité paranoïde

Actuellement, nous ne savons pas pourquoi se développe ce type de trouble. En général, on assume qu’il résulte de cette triade si complexe constituée de facteurs biologiques, génétiques et sociaux. Il faut préciser que la personnalité paranoïde représente l’une des maladies psychiatriques les plus usantes, et ce pour plusieurs raisons: elle affecte tous les domaines de la personne, rendant ainsi toute relation personnelle, familiale et professionnelle très difficile.

Voyons quelques caractéristiques :

  • Il s’agit de profils caractérisés par une méfiance permanente. Ce trouble commence à apparaître à l’adolescence ; les personnes affichent des comportements de soupçons continus et pensent que les autres ont toujours de mauvaises intentions envers elles.
  • Elles croient toujours qu’elles vont être arnaquées, trahies, abandonnées…
  • Une préoccupation excessive pour n’importe quel aspect.
  • Elles ont besoin de preuves continues de loyauté et de fidélité.
  • Une mauvaise gestion de leurs émotions. Elles sont incapables de pardonner ou d’oublier tout aspect qu’elles considèrent comme une offense, au point d’accumuler des rancœurs éternelles de façon obsessionnelle.
  • Elles sont hypervigilantes. Leur radar est toujours « allumé » face à n’importe quel soupçon, danger ou toute menace contre leur personne.
  • Cette méfiance leur fait souvent développer un caractère froid et hostile. Ce sont des personnes qui sont toujours sur la défensive.

fille et père

Enfants de parents avec une personnalité paranoïde

Plusieurs études ont été menées pour déterminer quel était l’impact d’un progéniteur ayant une personnalité paranoïde sur l’éducation de ses enfants. Il faut avant tout signaler que la problématique, dans ces cas, est double. Nous ne pouvons pas oublier que ce trouble a un poids génétique, c’est-à-dire qu’il y a un risque évident que la prévalence de cette maladie se transmette d’une génération à une autre.

Malgré tout, la génétique ne détermine jamais à 100% le risque de développer un trouble psychologique. Ce qui le détermine le plus est sans doute notre entourage et les normes d’éducation reçues. C’est là que se situe la véritable problématique. Voyons maintenant ce que nous disent les recherches scientifiques sur la façon dont grandissent et mûrissent les enfants de parents avec une personnalité paranoïde.

Enfants de parents avec une personnalité paranoïde : les effets sur l’éducation

  • À deux ans, les enfants ont déjà un regard plus distant et une plus faible réceptivité aux stimuli externes.
  • L’attachement insécure, désorganisé et marqué par le stress, détermine le fait que ces petits affichent des patrons de comportement basés sur la méfiance, l’hyperactivité, la peur de l’abandon, la recherche constante de consolation…
  • Un autre facteur habituel qui caractérise les pères et les mères avec une personnalité paranoïde est leur incongruence émotionnelle et éducationnelle. Ils peuvent être très affectueux et, tout à coup, faire preuve de froideur et d’hostilité.
  • Ils sont incohérents par rapport aux normes et cela génère un stress élevé dans le développement cérébral de l’enfant. 
  • Les enfants de parents avec une personnalité paranoïde présentent une faible auto-estime et une image de soi négative.
  • Retenue émotionnelle due au fait que les parents ont invalidé leurs besoins affectifs et émotionnels dès leur plus jeune âge.
  • En général, ces enfants ont un rendement scolaire très faible.
  • Lorsque l’enfant prend conscience de la maladie de son père/de sa mère, il fait normalement preuve de sentiments de culpabilité.
  • Les parents avec une personnalité paranoïde mettent souvent des barrières à la socialisation de leurs enfants. En faisant cela, ils cherchent à éviter que ces derniers les abandonnent.
  • Au moment de l’adolescence, il est commun de voir apparaître des comportements délictuels ainsi que des actes de rébellion, des troubles de l’anxiété, des dépressions, etc.

Interventions actuelles

Les enfants de parents avec une personnalité paranoïde ont sans aucun doute besoin d’une intervention psychosociale personnalisée. Cependant, étant donné que les effets d’un environnement familial inconsistant et imprévisible sont très larges, nous ne pouvons pas ne penser qu’aux enfants. L’intervention doit s’étendre à tout l’entourage, en incluant les parents.

mère et son fils

  • Quand une mère avec une personnalité paranoïde donne naissance à son enfant, il est nécessaire qu’elle suive une psychothérapie basée sur l’amélioration de l’attachement. On pousse la mère ou le père à parler de leurs propres expériences infantiles et à lier ces événements à leur relation actuelle avec leur enfant, en leur faisant comprendre comment se perpétue le cycle d’attachement désorganisé et/ou insécure.
  • Par ailleurs, on doit aussi chercher à favoriser une psycho-éducation familiale adéquate, à travers laquelle des réseaux de soutien adéquats seront offerts aux personnes. Ainsi, des dynamiques comme l’entraînement d’habiletés familiales ou le besoin d’être consistant par rapport aux sentiments, aux normes, aux routines et aux habitudes sont des objectifs essentiels à atteindre dans ces ensembles familiaux.

En outre, et pour conclure, dans le cas où les enfants de parents avec une personnalité paranoïde seraient déjà grands et où l’on détecterait ce problème dans le domaine scolaire, l’intervention psychologique serait très concrète. On essayerait de favoriser une bonne estime personnelle de l’enfant ou de l’adolescent et on l’aiderait à avoir une relation positive avec son entourage, on ferait en sorte qu’il ait des intérêts sains et on le doterait par ailleurs de stratégies pour réduire le stress occasionné par la maladie mentale de l’un de ses progéniteurs.

Ce sont, comme nous le voyons, des situations très complexes qui requièrent un soutien concret et multidisciplinaire.

A découvrir aussi