Comment éduquer des enfants heureux et émotionnellement forts?

· 11 novembre 2015

Au cours des dernières décennies, et grâce à l’évolution des rôles notamment de la femme, il est curieux de voir comment un phénomène nouveau qui pourrait presque être décrit comme le « syndrome de la mauvaise mère » fait son apparition.

Il est facile à comprendre et nous sommes certains que plus d’une de nos lectrices, se sentira identifiée.

Les femmes d’aujourd’hui aspirent à avoir une bonne carrière, à disposer d’une indépendance économique, à avoir un bon partenaire qui les comprenne et un groupe social d’ami (e)s avec lesquels elles pourront s’identifier.

Dans ce cercle complexe, il y a aussi les enfants, le plus important de leur vie. Toutefois, elles ont clairement le sentiment de ne pas leur consacrer tout le temps qu’elles voudraient.

C’est ainsi que les doutes surviennent: « Et si je ne m’occupais pas bien d’eux? » « Suis-je en train de commettre une erreur? » Tout cela les conduit parfois à souffrir de ce qui est récemment connu comme le « syndrome de la mauvaise mère« .

Actuellement, la « maternité » a cessé de se concentrer exclusivement sur la figure de la femme. Les rôles sont plus ouvertement partagés, et cela est sans aucun doute une très bonne chose, mais d’une certaine façon, la mère continue à se voir elle-même comme un élément vital de l’éducation.

Comment pouvons-nous éduquer des enfants heureux au milieu de cette société si exigeante, dans laquelle nous n’avons habituellement pas autant de temps que nous le devrions?

Nous allons vous donner un certain nombre de clés qui peuvent vous être utiles, si vous êtes un père, un éducateur ou une mère qui pense, à tort, qu’elle n’est pas une « bonne mère ».

1. Aidez-les à prendre des décisions

Il est possible que vous ne soyez pas en mesure de consacrer à vos enfants autant de temps que vous le souhaiteriez.

Vous avez un certain horaire de travail et parfois vous ne rentrez pas la maison à temps pour les aider à faire leurs devoirs, ou pour sortir faire une promenade avec eux.

Rassurez-vous, cela n’est pas grave, mais ne permettez pas qu’ils s’enferment dans leur chambre, et ne laissez pas la télévision, l’ordinateur ou les jeux vidéos « vous retirer » le peu de temps que vous avez pour pouvoir partager un moment avec vos enfants.

Maintenez un dialogue avec tranquillité et proximité. Apprenez à reconnaitre leurs préoccupations, et leurs souhaits.

S’ils ont un problème, ne le résolvez pas pour eux, mais offrez-leurs des stratégies et des conseils pour qu’ils le fassent eux-mêmes.

Pour éduquer des enfants heureux, nous devons d’abord réussir à les rendre responsables de leurs propres affaires, en leur donnant les moyens pour faire face à ces petits problèmes quotidiens. Faites-le avec amour, en vous souciant d’eux mais en leur offrant de l’autonomie.

S’ils se trompent, ne les réprimandez pas et ne leur donnez jamais des sanctions. Aidez-les et enseignez-leur que la vie est également faite d’échecs, desquels ont peut apprendre. Il est nécessaire qu’ils puissent gérer seuls, le concept de la « frustration« .

2. Offrez-leur de l’autonomie à l’intérieur de certaines limites

L’éducation commence à partir du moment « zéro » de la naissance, et elle se fait à deux. Les deux géniteurs doivent se mettre d’accord sur les règles de l’éducation qui doivent être appliquées, définir ce qui va être permis, établir des horaires, et déterminer ce qui va être interdit et ce qui peut être négocié.

Les enfants doivent apprendre dès leur plus jeune âge qu’à la maison comme en société, il y a des limites qui doivent être respectées. Une fois les règles établies, nous allons offrir des droits, et tous les droits se négocient et se dialoguent.

Il est également important d’offrir aux enfants une autonomie suffisante, selon leur âge. C’est une façon pour eux de se sentir capables, en ayant toujours notre soutien et nos conseils à tout moment.

Offrez-leur votre confiance, dialoguez avant de sanctionner, écoutez-les avant de les réprimander, et parlez avec eux, autant que vous pouvez. Ils ne doivent jamais vous voir comme un ennemi.

35a28fedd6727a3fda1f206381b647cf-420x420

3. N’essayez jamais de compenser le temps que vous n’avez pas pu passer avec eux

C’est une erreur que commettent beaucoup de parents qui ne peuvent pas passer avec leurs enfants tout le temps qu’ils aimeraient.

Ils tombent dans la ressource facile de les compenser avec un cadeau, mais c’est une grave erreur.

Les enfants n’apprécient pas les cadeaux autant que nous le pensons, et encore moins si nous les utilisons comme un chantage, car fondamentalement, ils finissent par comprendre la stratégie.

Compensez-les avec une « qualité » de vie. N’hésitez pas à faire des choses avec eux, jouer, parler, cuisiner, sortir faire un tour … Eteignez le téléphone et riez avec vos enfants, sans vous soucier de savoir si vous êtes le père ou la mère « parfait(e) ».

Peu importe, il y a mille façons d’être un bon parent et toutes sont valables pour éduquer des enfants heureux.